L'été, c'est fait pour jouer ou pour travailler?

Publié le 27/06/2014 à 12:04

L'été, c'est fait pour jouer ou pour travailler?

Publié le 27/06/2014 à 12:04

Ça y est, l’école est finie, le 24 juin est passé et le bal des festivals de toutes sortes est amorcé aux quatre coins du Québec. Bref, c’est l’été! Au Québec, comme dans plusieurs régions du monde qui connaissent l’hiver d’ailleurs, cette saison crée une bonne dose de fébrilité et le monde du travail n’y échappe pas.

Pour ma part, j’adore quand les jours allongent et que je peux faire des activités extérieures sans geler. Entre autres prendre l’apéro sur la terrasse... Parfois, la simple pensée de passer un peu de temps à l’extérieur me donne l’envie de quitter le travail un peu plus tôt. Je suis persuadé que c’est la même chose pour vous, pour vos collègues et pour vos employés.

Cela m’amène à vous poser la question suivante: est-il possible d’allier productivité au travail et excitation estivale? À mon avis, c'est possible et les entreprises devraient s’ouvrir davantage à cette idée, car elles en récolteraient les fruits bien après la première tempête de neige! En effet, un léger assouplissement des règles normalement en vigueur peut avoir un effet sur le niveau d’engagement et de mobilisation des travailleurs. Voici trois manières simples d’amener un peu de la fébrilité de l’été au travail, sans pour autant négliger la productivité.

L’horaire comprimé

Un nombre grandissant d’entreprises offrent à leurs employés un horaire comprimé durant la saison estivale. Cette mesure peut prendre différentes formes, la plus répandue étant de terminer à midi ou à 15 heures, le vendredi après-midi. Pour leur part, plusieurs entreprises permettent à leurs employés de prendre congé un vendredi sur deux, afin d’assurer une présence minimale sur les lieux de travail. Les effets positifs de l’horaire comprimé sont nombreux. Entre autres, il permet de contrer le problème de l’absence du vendredi, d’améliorer la conciliation travail/vie personnelle ou de s’adapter au ralentissement de l’activité durant l’été. En 2013, une enquête menée par l’Ordre auprès de ses membres a révélé que plus de quatre entreprises sur dix offraient cette flexibilité d’horaire durant la saison estivale, à la grande satisfaction des travailleurs, ce qui n’a rien de surprenant.

Activité estivale

Mais l’été, c’est aussi fait pour jouer. D’ailleurs, les enfants de la génération Passe-partout se rappelleront peut-être la chanson qui a inspiré ce titre. Blague à part, l’été est un moment idéal pour organiser une activité pour l’ensemble des employés. Cela peut se faire très simplement : un cinq à sept après le bureau, une pause crème glacée, un barbecue, une activité sportive... Les possibilités sont multiples, l’idée de base étant de rassembler les employés afin de leur témoigner de la reconnaissance et de célébrer les petites et grandes réussites. Pourquoi ne pas profiter de la belle saison pour implanter une tradition d’entreprise.

Mise à jour

Été rime bien sûr avec vacances. Avez-vous déjà été témoin d’un bris de machinerie quand la seule personne qui sait comment régler le problème est en vacances? Avouez que c’est à ce moment-là qu’on se dit : pourquoi personne n’a été formé pour prendre la relève? Si le rythme de travail est moins soutenu au sein de votre entreprise en période estivale, c’est peut-être le moment parfait pour remédier à la situation. En effet, l’été peut être un moment propice pour mettre à jour les connaissances et les compétences des employés et s’assurer que les postes critiques de l’entreprise peuvent être occupés par plus d’une seule personne. Vous éviterez un sérieux mal de tête si la machine numéro quatre, celle sur laquelle repose l’essentiel de votre production, décide d’arrêter de fonctionner durant les vacances du seul opérateur capable de la redémarrer. Une telle façon de faire contribuera aussi au développement des travailleurs, à leur engagement envers l’entreprise, tout en assurant que la productivité ne sera pas ralentie par un manque de relève pendant les périodes plus occupées.

Sur ce, bon été!

 

À propos de ce blogue

Florent Francoeur, CRHA est président-directeur général de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés depuis 1992. Sous sa direction, l’Ordre est passé de 800 à plus de 11 000 membres et a notamment obtenu le Grand Prix québécois de la qualité en 2005 et en 2008. Monsieur Francoeur a donné, au fil des années, des centaines de conférences et d’entrevues mettant en valeur les bonnes pratiques de gestion du personnel et de relations du travail dans les organisations.

Florent Francoeur

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

La fin de ce blogue, une occasion de rebondir

Mis à jour le 06/03/2017 | Julien Brault

BLOGUE INVITÉ. Je pourrai découvrir de nouvelles occasions d'affaires. C'est ainsi que prospèrent les start-ups.