Bientôt un mini-village Alzheimer

Publié le 13/07/2017 à 12:00

Bientôt un mini-village Alzheimer

Publié le 13/07/2017 à 12:00

Le Groupe Résidences du Patrimoine entamera la construction cet automne à Québec d’une résidence dédiée aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Et ça n’aura rien à voir avec un environnement institutionnel, car les gens y vivront comme à la maison.

Faire la lessive, brasser de la sauce à spaghetti, s’asseoir sur le balcon, manger avec des membres de la famille… Les locataires de la future résidence pourront faire tout cela et plus encore. «On veut leur offrir un milieu de vie agréable et stimulant où ils pourront continuer d’exercer leurs activités quotidiennes», décrit François Audet, propriétaire et fondateur du Groupe Patrimoine. Un lieu où ils pourront vivre une vie presque «normale» avec l’aide d’un personnel soignant qui troquera d’ailleurs l’uniforme traditionnel pour des vêtements de tous les jours.

François Audet viendra présenter son projet lors de la 2ème édition de la conférence Résidences pour aînés, organisée par Les Événements Les Affaires le 21 septembre prochain à Montréal.

Au Québec, plus de 140 000 personnes vivent avec la maladie d’Alzheimer. Et c’est sans compter toutes celles qui ont d’autres types de maladies avec des pertes cognitives ou des limitations physiques. «Le besoin d’hébergement avec soins est énorme, c’est plein partout», affirme M. Audet qui possède déjà six résidences pour personnes âgées à travers la province dont certaines disposent d’unités pour la clientèle en déclin cognitif. «Ce n’est pas tout le monde qui veut être hébergé dans le public, ajoute-t-il. Il y a une grande demande pour le privé aussi.»

 

Avec une première phase évaluée à 30 millions de dollars, le projet du Groupe Patrimoine est entièrement financé par des intérêts privés. Le principal partenaire financier de l’entreprise est Construction Constrobourg, mais d’autres investisseurs que M. Audet préfère ne pas identifier sont de la partie.

La première d’une série ?

Les promoteurs visent une mise en chantier cet automne avec une ouverture fin 2018. La résidence sera construite dans le secteur Lebourgneuf à Québec et son premier bâtiment comportera 166 ou 175 chambres sur 7 étages. Les chambres, toutes avec salles de bain privées, seront réparties dans 12 unités qui disposeront chacune d’une cuisine et d’un salon.

«Les repas seront servis à table, comme à la maison, note Nathalie Paré, présidente de l’entreprise et infirmière de formation. Les résidents pourront participer aux tâches courantes, s’ils le désirent. Ils seront aussi encouragés à cultiver leurs champs d’intérêt. Si une personne aime jardiner, elle pourra le faire. Si elle aime dessiner, elle dessinera. On veut les valoriser, les stimuler et favoriser leur autonomie.»

Par ailleurs, chaque unité, que l’entreprise appelle «maisonnette», réunira des personnes qui sont plus ou moins au même stade de déclin cognitif. Une pratique qui a comme avantage de diminuer l’agressivité des gens, selon François Audet qui s’est inspiré de ce qui se fait de mieux dans le monde pour créer son concept. Les résidents auront aussi accès à des espaces semi-extérieurs et à des zones de déambulation sans cul-de-sac.

Avec ce projet novateur pour une résidence de cette taille, le Groupe Patrimoine se positionne dans «une niche que les gros joueurs ne prennent pas parce que c’est plus demandant et plus compliqué», constate M. Audet. Néanmoins, il ne doute pas de sa réussite, convaincu de répondre à un besoin criant auprès d’une clientèle en perte cognitive pouvant débourser un tarif mensuel d’hébergement de 4200 $ à 6000 $.

Déjà, il prévoit une deuxième phase à la résidence Lebourgneuf. Il envisage aussi de créer un autre «mini-village Alzheimer» de 200 chambres à L’Ancienne-Lorette, sur le même site que sa septième résidence actuellement en chantier.

 

À propos de ce blogue

En coulisses est le blogue des Événements Les Affaires. Nous vous proposons un accès privilégié aux meilleures pratiques de la communauté d’affaires québécoises qui sont partagées lors de nos conférences. Chaque semaine, nous discutons avec certains des gestionnaires qui ont accepté d’être conférenciers à nos événements, afin de vous présenter des idées concrètes pour vous aider dans votre réflexion et répondre à vos préoccupations d'affaires.

Sur le même sujet

10 choses à savoir mardi

03/04/2018 | Alain McKenna

Cette vidéo de l'Autopilot coulera Tesla. Pas de 5G au Canada sans nouvelles fréquences, voici le cadenas du futur!

10 choses à savoir mardi

30/01/2018 | Alain McKenna

Bombardier fait mal à Trump, cette appli combat l'Alzheimer, ce lait de pois jaune fait saliver Wall Street.