Pénurie de talents : humanisez votre marque employeur !

Publié le 07/02/2019 à 17:04

Pénurie de talents : humanisez votre marque employeur !

Publié le 07/02/2019 à 17:04

Avec sa nouvelle image de marque, le fonds de placement immobilier Cominar veut passer d’un locateur d’espaces à un créateur de milieux de vie. Un virage axé sur l’humain et son bien-être qui entraîne une transformation de la culture d’entreprise et de la marque employeur. Sandra Lécuyer, vice-présidente Talent et organisation, et Caroline Lacroix, vice-présidente Communications et marketing, viendront en parler lors de la Conférence Pénurie de talents en reprise, présentée par les Événements Les Affaires le 6 novembre à Montréal.

 

Dans quel contexte s’inscrit ce virage ?

Sandra Lécuyer : On a revu notre positionnement dans le marché à la suite d’une réorganisation de l’entreprise et d’un changement à la direction. Une nouvelle ère commence.

 

Quel impact espérez-vous sur le recrutement ?

S.L. : Montréal et Québec sont nos deux principaux marchés. À Québec, notre attractivité est bonne, car c’est là que Cominar est née et les gens connaissent l’entreprise. Toutefois, le recrutement est plus difficile qu’avant à cause du plein-emploi. À Montréal, où il y a aussi une pénurie de main-d’œuvre, on a un enjeu de plus : Cominar est peu connue à l’extérieur du secteur immobilier. Quand on essaie d’attirer les talents, on part un pas en arrière lorsqu’il faut expliquer ce qu’on fait dans la vie! Il est donc important de développer une marque aussi attirante pour les employés de nos compétiteurs que pour ceux des autres domaines d’activité.

Avez-vous un exemple ?

S.L. : On a repensé la description des postes. Avant, c’était très factuel : on est un leader de l’immobilier, on a tant de propriétés, tant de pieds carrés, etc. Maintenant, on interpelle les gens avec des phrases comme « Humaniser le futur, ça vous intéresse? ». On se positionne comme des créateurs de milieux de vie, de lieux inspirants, etc. De plus, on essaie le plus souvent possible de rencontrer les candidats dans les espaces lounge de nos bureaux. C’est moins froid et intimidant que dans une salle de conférences. On a des espaces de travail chaleureux. Aussi bien les montrer !

 

Pénurie de talents | 6 novembre 2019

 

Parce que les lieux de travail peuvent aussi contribuer à l’attraction des talents ?

Caroline Lacroix : Oui, et c’est bon pour la rétention des employés également. D’ailleurs, la modernisation de nos bureaux de Québec, Montréal et Ottawa est un élément de nos nouvelles marques d’entreprise et d’employeur. S.L. : Il y a aussi qu’on veut être cohérent avec ce qu’on fait dans la vie. On loue des espaces agréables et inspirants. On souhaite la même chose en ce qui concerne les espaces de travail de notre personnel. Par exemple, tous les employés de nos bureaux ont une table de travail assis/debout ajustable.

 

Constatez-vous déjà des résultats ?

S.L. : On a lancé l’image de marque en octobre. Comme c’est récent, on n’a pas de chiffres à partager. Cependant, des candidats et des clients nous disent remarquer un changement. On parvient aussi plus facilement à susciter l’intérêt de candidats de notre secteur d’activité. Au cours de la prochaine année, je m’attends à voir une différence quant au temps requis pour pourvoir les postes. Surtout qu’on va améliorer encore le parcours employé.

 

Quels autres changements prévoyez-vous ?

S.L. : Avec la participation des employés et des gestionnaires, on revoit toutes les étapes de notre parcours employé, tous nos programmes et toutes nos politiques RH. On regarde ce qu’on fait, pourquoi on le fait, comment, si c’est nécessaire, si ça contribue à humaniser l’expérience employé, etc. Par exemple, les comportements valorisés dans notre culture d’entreprise ont été intégrés à notre gestion de la performance. C’est ainsi que la collaboration est désormais prise en compte dans l’évaluation du rendement.

 

Vos plus grands défis ?

C.L. : La cohérence et la communication. Notre nouvelle culture doit se refléter dans l’ensemble du parcours employé, mais on ne peut pas tout faire du jour au lendemain. Il y a encore des éléments qui ne sont pas alignés. La communication avec les employés est donc essentielle pour éviter qu’ils perçoivent les écarts à court terme comme un manque de volonté ou de cohérence.

 

 

À propos de ce blogue

En coulisses est le blogue des Événements Les Affaires. Nous vous proposons un accès privilégié aux meilleures pratiques de la communauté d’affaires québécoises qui sont partagées lors de nos conférences. Chaque semaine, nous discutons avec certains des gestionnaires qui ont accepté d’être conférenciers à nos événements, afin de vous présenter des idées concrètes pour vous aider dans votre réflexion et répondre à vos préoccupations d'affaires.

Sur le même sujet