Misez sur vos boutiques pour mousser les ventes sur le web

Publié le 18/12/2017 à 16:45, mis à jour le 06/01/2018 à 11:56

Misez sur vos boutiques pour mousser les ventes sur le web

Publié le 18/12/2017 à 16:45, mis à jour le 06/01/2018 à 11:56

Indochino

Spécialisée en mode masculine sur mesure, la société canadienne Indochino transforme actuellement le paysage du commerce du détail. Afin de vendre plus de 1 million d’habits par année d’ici 2020, l’entreprise mise à la fois sur la force du web et l’expérience client offerte dans ses salles d’exposition. Une stratégie payante qui se traduit par une augmentation du chiffre d’affaires de plus de 50% depuis deux ans. Et c’est loin d’être terminé.


« Ce sont plus de 150 boutiques que nous comptons ouvrir d’ici 2020», soutient Drew Green, président directeur général d’Indochino. M. Green sera de passage à Montréal lors de la conférence eCommerce, présentée par les Événements Les Affaires, le 30 janvier prochain.   


Priorité États-Unis


Jusqu’à maintenant, l’entreprise de Vancouver dispose de 19 salles de montres en Amérique du Nord, dont huit au Canada. Drew Green veut doubler ce nombre d’ici un an. « Les États-Unis représentent actuellement le territoire prioritaire à développer», soulève le PDG. Indochino vient d’ailleurs d’emménager au Mall of America, à Bloomington, au Minnesota. Il s’agit d’un des plus vastes centres d’achat en Amérique du Nord qui attire plus de 40 millions de visiteurs chaque année.


En plus de privilégier les mégas-centres d’achat hautement fréquentés, Indochino préconise des emplacements en fonction des marchés où elle recrute le plus de clients. Une donnée aisément accessible via les ventes qui s’effectuent sur le web depuis la création de l’entreprise en 2007, signale le manufacturier.


eCommerce


Pas de stock…ni de caisse enregistreuse 


Notez que chaque boutique -qui inclut un salon du marié- ne comprend aucun stock. Les mannequins présentent les costumes et différentes options de personnalisation sont offertes. « Ce sont essentiellement des salles d’exposition où nos consommateurs sont invités à vivre une expérience client complètement différente, et ce, sur rendez-vous avec un de nos stylistes. Ils peuvent toucher, comparer et essayer nos vêtements fabriqués sur mesure. Nous proposons une expérience de magasinage très tactile, engageante et personnelle. Les clients n’ont ensuite qu’à commander pour recevoir leur achat à la maison », indique M. Green. À ce propos, Indochino vient de porter de quatre à trois semaines le délai de livraison de ses vêtements fabriqués sur mesure.


Ne cherchez pas non plus de caisses enregistreuses. Tout se fait à partir d’ordinateurs iMacs. « Nos stylistes sont équipés d'un iPad afin d’ajouter les options du client tout au long du rendez-vous », indique Drew Green. Il tient à préciser que ce modèle d’affaires va si bien que l’investissement pour chaque salle d’exposition est payé en un an.


« Cela fait presque trois ans que nous avons ouvert notre première salle de montre permanente, passant ainsi d'une marque en ligne à une marque de commerce de détail. Cette décision d'investir massivement dans la brique et le mortier, à un moment où la plupart se retirent de ce marché, est, je le reconnais, audacieuse de notre part. Pourtant, nous sommes convaincus que notre approche constitue l'avenir du commerce de détail. »


 


À propos de ce blogue

En coulisses est le blogue des Événements Les Affaires. Nous vous proposons un accès privilégié aux meilleures pratiques de la communauté d’affaires québécoises qui sont partagées lors de nos conférences. Chaque semaine, nous discutons avec certains des gestionnaires qui ont accepté d’être conférenciers à nos événements, afin de vous présenter des idées concrètes pour vous aider dans votre réflexion et répondre à vos préoccupations d'affaires.

Sur le même sujet

Grand Montréal: partenariat pour construire un centre d'assemblage de commandes

L'investissement requis pour le projet est de plus de 150 millions $.

Davos: la technologie va-t-elle trop vite pour l'humanité?

25/01/2019 | AFP

75 pays promettent d'engager des discussions afin de réguler de manière « plus efficace le commerce en ligne».