Livraisons au centre-ville : troquer les camions par des vélos

Publié le 19/12/2019 à 14:45

Livraisons au centre-ville : troquer les camions par des vélos

Publié le 19/12/2019 à 14:45

(Photo: Louis-Étienne Doré)

Depuis septembre dernier, le centre-ville de Montréal est transformé en laboratoire d’expérimentation pour le déploiement d’un système de livraison urbaine écologique. Le projet pilote Colibri vise à réduire les impacts négatifs du dernier kilomètre de livraison, le plus coûteux de la chaîne logistique. Robert Beaudry, responsable du développement économique et commercial au comité exécutif de la Ville de Montréal, viendra en parler lors du Sommet transport et mobilité des Événements Les Affaires, le 26 février prochain à Montréal.

 

En quoi consiste le projet Colibri et qui sont les partenaires ?

Robert Beaudry : Le projet se déroule dans l’arrondissement de Ville-Marie et permet de tester la livraison de colis par des véhicules plus petits et écologiques, comme des vélos-cargos à assistance électrique. Cinq entreprises de livraison sont partenaires : Chasseurs Courrier, Courant Plus, La Roue libre, LVM Livraison et Purolator. Des véhicules réguliers viennent d’abord déposer leurs colis sur le site de l’ancienne gare d’autobus Voyageur. Puis, des vélos électriques prennent le relais pour livrer les colis chez les destinataires. Plus tard, on testera aussi de petits camions électriques. En échange de la possibilité d’expérimenter, les partenaires se sont engagés à partager leurs données.

 

Quels sont les premiers constats ?

R.B. : Quelque 7500 colis ont été livrés pendant les trois premiers mois. On a constaté que la livraison à vélo à assistance électrique permet d’être plus agile aux heures de pointe et dans les zones où il y a beaucoup de chantiers. C’est en effet plus facile de circuler dans la congestion à vélo qu’en camion. C’est aussi plus facile de se garer sans entraver la circulation. Les camions de livraison, eux, sont non seulement pris dans le trafic, mais ils y contribuent.

Bannière Sommet Transport et mobilité

Quels sont les avantages de participer au projet pour les partenaires ?

R.B. : On leur offre un espace pour expérimenter différents types de véhicules en vue éventuellement de les déployer sur le territoire montréalais. Cela leur permet donc de se préparer aux changements. Aussi, les entreprises participantes seront en avant de la parade en ce qui concerne la réglementation future sur la livraison. De plus, le dernier kilomètre de livraison représente entre 30 et 60 % des coûts de la logistique. Les entreprises, en particulier Purolator qui est un transporteur classique, ont donc un avantage financier à participer puisqu’elles peuvent tester des modes de livraison plus économiques. Sans compter que les entreprises ont des cibles environnementales à atteindre.

 

Justement, le projet Colibri a aussi des visées écologiques ?

R.B. : Pour Montréal, il s’agit en effet d’un projet de mobilité durable qui va contribuer à réduire les gaz à effets de serre. Avec Colibri, c’est 180 camions de moins qui ont circulé dans les rues de la ville en trois mois. Ça représente 4500 kg de CO2 qui n’ont pas été émis. Et ce sera décuplé si on déploie ce projet dans d’autres points de service ! Par ailleurs, la plupart des accidents mortels à Montréal impliquent un camion. Ça nécessite une réflexion sur les façons de faire des livraisons en milieu urbain. L’utilisation des vélos fait partie des solutions.

 

Et la réglementation ? Y a-t-il des changements en vue ?

R.B. : Comme la courbe de croissance des technologies est très rapide, la Ville doit souvent composer avec l’arrivée d’un nouveau service du jour au lendemain. Il faut alors faire du rattrapage en matière de réglementation. Prenez Uber, par exemple. Son arrivée a créé un paquet de problèmes. Mais avec le projet Colibri, on ne sera pas pris par surprise par ce qui s’en vient. On donne l’occasion aux entreprises d’expérimenter leurs technologies dans un hub de mobilité. Et cela va nous permettre de nous préparer et d’adapter notre réglementation sur la livraison en fonction des technologies de l’industrie.

À propos de ce blogue

En coulisses est le blogue des Événements Les Affaires. Nous vous proposons un accès privilégié aux meilleures pratiques de la communauté d’affaires québécoises qui sont partagées lors de nos conférences. Chaque semaine, nous discutons avec certains des gestionnaires qui ont accepté d’être conférenciers à nos événements, afin de vous présenter des idées concrètes pour vous aider dans votre réflexion et répondre à vos préoccupations d'affaires.

Sur le même sujet

Transport aérien: nombre record de plaintes depuis mars

L’OTC affirme avoir reçu plus de 8000 plaintes concernant des transporteurs aériens depuis la mi-mars.

Transport régional: le PQ veut plus de transparence

L’opposition péquiste a dénoncé mardi le manque de transparence des caquistes.