Les Affaires présente le tout premier Événement EXPÉRIENCE

Publié le 30/09/2019 à 16:30

Les Affaires présente le tout premier Événement EXPÉRIENCE

Publié le 30/09/2019 à 16:30

Événement Expérience

(Photo: 123RF )

 

Comment font les organisateurs d’événements pour attirer les foules ? Qu’est-ce qui fait que les gens se déplacent pour assister à un congrès ? Qu’est-ce qui fait qu’un lancement de produit, une conférence ou un événement philanthropique cartonne plus qu’un autre ? Ce sont les expériences, les émotions et les moments uniques que recherchent et souhaitent vivre les participants sur place qui garantissent la recette d’un événement. Les Affaires vous proposent justement EXPÉRIENCE, le tout nouveau rendez-vous pour l'écosystème de l'événementiel et du tourisme d’affaires qui redéfinit ce qui se fait au Québec. Présentée le 20 février prochain à Montréal, cette journée expérientielle vous invite à venir faire le plein d’inspiration et d’outils pour réinventer vos événements.

 

Depuis une trentaine d’années, le tourisme d’affaires explose au Québec. On ne dénombre pas moins d’une cinquantaine de destinations pour accueillir divers congrès, rassemblements et autres événements. C’est sans compter les quelques milliers d’établissements partout en province, dont font partie les hôtels, mais aussi les salles communautaires, les théâtres, les musées, les restaurants et tout autre espace pouvant recevoir des petits, moyens et larges groupes.

 

En 2018, le tourisme d’affaires représentait plus de 1,2 G$ en retombées économiques pour le Québec. Et à elle seule, la destination de Montréal a généré plus de 60% de ces revenus. Des revenus, soit dit en passant, qui ne représentent que les quelque 4800 événements d’affaires ayant généré plus de 40 nuitées qu’ont pu recenser Les Affaires. Ils n’incluent pas les soirées reconnaissance, collectes de fonds, conférences de presse et autres rendez-vous événementiels d’un jour.

Expérience, Réinventez vos événements

Pourquoi créer Expérience Les Affaires aujourd’hui ?

 

« Nous publions, depuis plus de 20 ans, deux dossiers spéciaux sur le thème des réunions et des congrès. Une analyse de cette industrie nous a permis de confirmer le besoin dans le marché. Nous voici donc fins prêts à dévoiler ce nouvel événement sur l'événementiel en ce début d’année 2020 », souligne Katrin Hauschild, directrice des Événements Les Affaires.

 

Soulignons que les profits d’un congrès, d’une foire commerciale ou de tout autre événement annuel récurrent peuvent aisément représenter 50% des revenus nécessaires pour assurer les frais d’exploitation d’un organisme pendant un an, pouvait-on lire dans le dossier Réunions & Congrès Les Affaires, publié en septembre 2018. « Pour certaines organisations, ces profits frôlent même 100% des revenus indispensables qui servent à payer les salaires de l’équipe permanente de leur association ou fédération. D’où l’intérêt à revisiter ses méthodes pour s’assurer que les activités sont pertinentes aux yeux des participants », indiquait Isabelle Moïse, directrice générale de l’agence OPC à Les Affaires.

 

L’art d’attirer les foules

 

« C’est avant tout par intérêt professionnel, pour le réseautage et les sujets qui seront traités lors du rendez-vous que les gens vont se déplacer lors des événements d’affaires », soulignait, dans ce même dossier, Katia Dahan, présidente de l’agence événementielle Concept Duo, à Outremont. Le choix des conférenciers, et des formations doit désormais être pensé en fonction des attentes des gens ciblés, insistait-elle.

 

« En fait, renchérissait Isabelle Moïse, les gens souhaitent de plus en plus entendre des histoires qui collent à leurs réalités. Ils veulent entendre le récit de gens dont le vécu fera évoluer leur carrière, leur entreprise. »

 

Une expérience instagrammable !

 

Et mieux vaut prévoir un lieu « instagrammable », ajoutait Noëmie Lachapelle, directrice des événements à l’agence Bicom, dans ce même dossier. Selon cette experte, la présence d’éléments partageables sur les réseaux sociaux, telles les installations, les décors et les expériences technologiques, est devenue un facteur capital pour mousser la fièvre autour d’un événement. Les gens, particulièrement les milléniaux, ont, expliquait-elle, cette crainte d’avoir raté quelque chose, ce qu’on appelle le phénomène FOMO (Fear Of Missing out). L’organisateur a donc intérêt à offrir une vibrante expérience afin que les invités absents ressentent un sentiment de culpabilité.

 

Enfin, comme sa mission l'indique, conclut Katrin Hauschild, Les Affaires est « plus qu'un média ». « Étant nous-mêmes un acteur dans l'écosystème événementiel à titre de producteur, ajoute-t-elle, nous sentons qu’il y a une place et un besoin dans cette industrie d'offrir des contenus, des ateliers, des espaces de réseautage et de discussions afin d’outiller les joueurs des industries du tourisme d'affaires et de l'événementiel à cumuler les succès. Je vous donne donc rendez-vous le 20 février prochain. »

 

Pour connaître toutes les informations sur l'événement, cliquez ici.

 

 

Sur le même sujet

La clé d’un événement réussi : osez les méthodes collaboratives

BLOGUE. Vous souhaitez que votre réunion lève, que votre événement cartonne ? « Faites-en sorte que l’espace ...

Mesure de l'expérience client: quoi, quand et comment?

BLOGUE INVITÉ. Sans mesure de l’expérience client, impossible de s’améliorer. Encore faut-il savoir quoi mesurer.