Les 3 moments forts de l'événement Stratégies de formation

Publié le 09/12/2016 à 07:41

Les 3 moments forts de l'événement Stratégies de formation

Publié le 09/12/2016 à 07:41

James Phillips de Canadian Tire parle de production de vidéos à l'interne.

La conférence Stratégies de formation présentée par les Événements Les Affaires a eu lieu le 7 décembre dernier. Des représentants de plus de 90 organisations se sont rassemblés pour partager, découvrir et s'inspirer les uns les autres.

Avec la complexification des processus, l’accélération des nouvelles technologies, l'autonomie des apprenants et la nécessité d'obtenir des résultats quantifiables avec de petits budgets, la tâche n'est pas simple pour les responsables des formations en entreprises. Ce sont autant de raisons de se tenir à l'affût des stratégies qui ont fait leurs preuves dans des entreprises semblables à la vôtre.

Au terme de cette journée des plus éclairantes, les participants ont appris:

1- À se concentrer sur les apprentissages

Dès l'énergisant panel d'introduction, Robert Beauchemin d'eConcordia l'a dit d'emblée: «l'important n'est pas ce qu'on enseigne aux employés, c'est ce qu'ils apprennent», et aussi ce qu'ils appliquent dans leur quotidien. Il faut donc offrir du contenu pertinent, directement relié à la réalité des employés, qui n'est pas la même d'un poste à l'autre. Pour Hubert DesRoches de chez Pelican, cela se traduit par des compétences formulées en verbe d'action: faire, agir, produire, etc. Leur système de cartographie des compétences essentielles dans un département est efficace et simple: un tableau de compétences avec un code de couleur qui indique si elles sont à travailler (rouge), en voie d'être maîtrisées (jaune) ou acquises (vert). «Lorsqu'on planifie des acquisitions de compétences, on dit qu'on va verdir notre département!» Une méthode visuelle positive, facile à adopter.

2- À inspirer l'engagement

Mélanie Simon de Kruger faisait face à un défi particulier: leurs employés sont très éloignés les uns des autres. Avec une plateforme web et portable ludique qui utilise la gamification des apprentissages, elle a obtenu un engagement impressionnant. En effet, même si l'utilisation de la plateforme d'apprentissage est entièrement volontaire, le taux de participation est de 91% des employés, et ils y reviennent chaque jour. Avec de tels résultats et des impacts sur la profitabilité et la rapidité d'intégration des nouveaux employés, elle a un conseil à donner: «n'ayez pas peur du jeu au travail!»

Connexion, le salon de la transformation numérique

3- À valoriser l'interformation

Les gens aiment partager leur savoir, leurs réussites et leurs échecs avec leurs collègues ou d'autres apprenants. Pour les responsables de formation en entreprise, il s'agit donc de créer les bonnes conditions pour que le partage ait lieu. Pour Mélanie-Reine Plouffe et Gaëlle Dewilde d'Ubisoft, le partage passe par la mise sur pied de communautés de pratique. Sur le mur de leur bureau du Mile End, on peut lire «l'intelligence partagée nous rend plus puissants», et ils passent de la parole à l'action en regroupant des employés dont les tâches sont similaires, mais qui ne seraient jamais en contact autrement. Par exemple, les gens exerçant le même métier sur différents jeux peuvent se rencontrer toutes les 6 semaines sur l'heure du lunch pour des groupes de codéveloppement. «Les groupes ont des objectifs. Ils sont basés sur un besoin, on partage à ce sujet, et le groupe se ferme lorsque le besoin est comblé, à moins que d'autres besoins aient émergé entre temps.» De plus, les groupes sont souvent autogérés. Une façon de favoriser le partage en restant orienté sur les résultats.

Et un apprentissage de plus, pour la route!

Un employé moyen perd environ 546 heures de son temps par année à cause de distractions. Et chaque fois qu'il est distrait, il lui faut plus de 20 minutes pour se remettre réellement au travail. Une bonne façon d'y remédier est de donner les outils pour que les employés puissent ne faire qu'une chose à la fois. Selon Joe Flanders, chercheur associé au GRIPA (Groupe de recherche et d’intervention sur la présence attentive) et psychologue fondateur de Mindspace, cela peut passer par les techniques de présence attentive, prouvées scientifiquement. Une suggestion à laquelle vous devriez peut-être porter attention!

Pour plus de détails, assistez à notre conférence Connexion, le salon de la transformation numérique le 18 et 19 avril 2018.