Femmes leaders: restez branchées sur le personnel

Publié le 09/03/2018 à 10:51

Femmes leaders: restez branchées sur le personnel

Publié le 09/03/2018 à 10:51

Qu’Annie Hotte se retrouve au sein de la principale équipe de direction d’une multinationale relève déjà de l’exploit. Imaginez quand il s’agit en plus d’une entreprise leader en distribution de pièces et accessoires automobile. Son secret ? « Peu importe les secteurs où j’ai travaillé, j’ai toujours pris le temps de bien connaître qui étaient les employés afin de mieux comprendre leurs réalités », répond tout naturellement Annie Hotte, chef du capital humain chez Uni-Select depuis 2012.

Première femme dans l’histoire d’Uni-Select à occuper un des sept postes les plus élevés de l’entreprise, Annie Hotte sera l’une des panellistes qui participeront à la conférence Femmes Leaders, présentée par les Événements Les Affaires, le 16 mai prochain, à Montréal. Elle prendra part à la discussion Laboratoires d’idées : faites votre marque pour rayonner.

Bien connaître ses employés pour mieux gravir les échelons

Bachelière en administration et détentrice d’un MBA exécutif, Annie Hotte évolue dans les ressources humaines depuis plus de 20 ans au sein de plusieurs entreprises du milieu de l’aviation et des finances.  Chaque fois, elle a réussi à faire sa marque. « Ce n’était pas tant de connaître les secteurs sur le bout des ongles que d’être en mesure de cerner l’environnement dans lequel je me retrouvais. L’essentiel a toujours été de savoir qui sont les gens qui vous entourent et ce qu'ils veulent. Il faut rester branché avec le personnel », explique cette experte en ressources humaines.

Remarquez, chez Uni-Select, cette volonté de connaître qui sont les quelque 6000 employés répartis au Canada, en Grande-Bretagne et dans 33 États américains, implique de jouer un rôle de globe-trotters une bonne trentaine de fois par année.

Conférence Femmes Leaders

Lors de chaque déplacement, Annie Hotte prend le temps de rencontrer des employés de tous les échelons. « Qu’il s’agisse de livreurs, de commis des pièces dans les commerces, de superviseurs dans les centres de distribution, lors de mes visites, la hiérarchie n’existe pas. Je les rencontre sur leur lieu de travail, à la cafétéria. Ce sont principalement des discussions informelles lors desquelles je fais preuve d’une grande écoute, de l’intérêt et bien sûr de curiosité à propos des sujets que partagent les employés. »

Admettre que l’on ne connaît pas tout

Pour des raisons confidentielles, la chef du capital humain d’Uni-Select ne peut donner d’exemples concrets sur le contenu de ses discussions. Elle soutient néanmoins que cette méthode favorise grandement la rétention d’employés. « Lorsqu’ils partagent avec moi un élément qui les dérange, les employés savent que je suis capable de faire bouger les choses en leur faveur. J’apporte l’aspect humain au sein des décisions stratégiques de l’entreprise, et les employés le ressentent », dit-elle. Cette approche, souligne-t-elle, lui permet même d’en savoir plus sur les besoins des employés que leur propre président de division.

Enfin, la clé pour rayonner, c’est de rester humble, d’admettre que l’on ne connaît pas tout, dit-elle.  « Et surtout, jamais il ne faut imposer ce qu’on a appris et vu au fil de sa carrière. L’important, insiste-t-elle, c’est d’ajuster son mode de gestion en fonction des gens que l’on dirige. »

Sur le même sujet

Quand les femmes dirigent, les entreprises gagnent

Édition du 26 Octobre 2019 | Siham Lebiad

Un nouveau rapport de S&P Global Market Intelligence révèle que les entreprises publiques dirigées par des ...

Bâtir sa marque, l’atout indispensable pour obtenir une promotion

BLOGUE. Il y a dix ans, bâtir sa marque personnelle était un défi que l’on associait principalement aux ...