Beau succès pour la mission Objectif Nord

Publié le 05/02/2020 à 13:55

Beau succès pour la mission Objectif Nord

Publié le 05/02/2020 à 13:55

Image pour illustrer l'intérêt des employés

(Photo: Les Affaires)

De Lebel-sur-Quévillon à Fermont, en passant par Nemaska, Chibougamau et Oujé-Bougoumou, la délégation de la mission Objectif Nord a eu un accès privilégié aux dirigeants et aux sites de trois des plus importants projets miniers du Québec. Organisée par les Événements Les Affaires, cette mission commerciale a eu lieu du 23 au 26 septembre dernier et a réuni une trentaine de gens d’affaires.

 

Une quête d’or fructueuse pour Osisko

En Abitibi, au site du projet aurifère du lac Windfall, les participants ont eu la chance de voir à l’œuvre une foreuse qui creuse un impressionnant trou de forage d’exploration. « Nous avons atteint 2200 mètres et nous visons toujours battre le record canadien de 3444 mètres », dit Mathieu Savard, vice-président Exploration pour le Québec chez Minière Osisko.

La minière a bonifié cet été son programme de forage d’exploration, le faisant passer de 800 000 à 1 000 000 de mètres. Ce n’est pas étonnant puisque les bonnes nouvelles s’accumulent au site Windfall. « Depuis la fin de mai, nous avons découvert cinq nouvelles zones ou extensions du système de minéralisation, se réjouit Mathieu Savard. La plus importante est la zone Triple Lynx qui comprend des teneurs de 47,8 grammes/tonne d’or sur 12,1 mètres. »

Forage d'exploitation - Mine Osisko

Les résultats de l’échantillonnage en vrac dans une autre zone ont aussi révélé une belle surprise : avec 8,53 g/t, la teneur moyenne est 26 % plus élevée que ce que la modélisation prévoyait.

Osisko fera une mise à jour des ressources minérales du site au début de 2020, suivie d’une étude de faisabilité un peu plus tard. Si la tendance se maintient, une nouvelle mine d’or devrait éventuellement voir le jour. D’autant plus que le prix de l’or atteint des sommets ces temps-ci !

 

Objectif Nord - 7 avril 2020

 

Bientôt une expansion pour Minerai de fer Québec

Les nouvelles sont bonnes également du côté de Minerai de fer Québec, une filiale de Champion Iron. L’entreprise a déposé en juin une étude de faisabilité qui recommande de faire passer de 7,4 à 15 millions de tonnes la production annuelle de concentré de minerai de fer à la mine du Lac Bloom.

Le conseil d’administration a approuvé un budget initial de 68 millions de dollars pour faire avancer le projet cette année. Cette deuxième phase pourrait être mise en service dès 2021. Rencontré sur place, Michael Marcotte, le vice-président Relations avec les investisseurs de l’entreprise, a indiqué que «cette expansion nécessitera des investissements d’environ 590 M$ d’ici le début de la production et de 775 M $ additionnels au cours de la vie du projet». Jusqu’à 500 emplois seront créés en période de construction et 375 emplois permanents par la suite.

Autre signe que les choses vont bien, la minière a racheté récemment les 36,8 % de parts du gouvernement du Québec. Champion Iron est désormais la seule propriétaire du complexe minier du lac Bloom.

Minerai de fer fosse

 

Nemaska Lithium au ralenti, mais toujours optimiste

À la mine Whabouchi, seule une petite équipe s’affaire à installer des équipements au fur et à mesure qu’ils sont livrés, a pu constater la délégation de la mission Objectif Nord. « Pour préserver nos liquidités, nous avons ralenti la cadence de construction, explique Guy Bourassa, président-directeur général de Nemaska Lithium. Nous faisons en priorité les travaux d’extérieur pour éviter de les réaliser l’hiver à des coûts plus élevés. Nous essayons aussi d’avancer le plus possible l’ingénierie de détail, de sorte d’être plus précis dans nos appels d’offres lors de la reprise des travaux. Cela nous permettra de négocier de meilleurs prix. » Un peu plus de 52 % des travaux de construction de la mine sont terminés.

Rappelons que Nemaska est à la recherche d’un financement additionnel de 900 M$ CAN pour finaliser son projet. 

 

 

 

 

 


>

Sur le même sujet

Valoriser les critiques et les stratégiques

Édition du 13 Mai 2020 | François Normand

INDUSTRIE MINIÈRE. Les minéraux critiques et stratégiques représentent actuellement 30 000 ...

MCS: le Québec saura-t-il exploiter son potentiel?

Édition du 13 Mai 2020 | François Normand

INDUSTRIE MINIÈRE. Le Québec a un territoire riche et diversifié en ressources ...