Un processus de recrutement avec un chasseur de têtes, c'est long?

Publié le 13/03/2019 à 07:00

Un processus de recrutement avec un chasseur de têtes, c'est long?

Publié le 13/03/2019 à 07:00

BLOGUE INVITÉ. Je préfère vous le dire d’emblée. Ça peut être long. Du moins, c’est souvent plus long que ce à quoi les candidats s’attendent.

Vous recevez un appel ou un courriel d’un chasseur de têtes, et ça y est, vous vous projetez déjà dans un nouveau défi stimulant. Hélas, un processus de recrutement comporte plusieurs étapes, et j’ai pensé vous les présenter afin que vos attentes soient plus près de la réalité.

La prise de contact

Il y a d’abord la première prise de contact initiée par le chasseur de têtes. Ce sera le moment de vous faire présenter le poste, mais aussi de discuter de votre parcours, vos motivations et vos attentes. Lorsque cet échange aura eu lieu, vous aurez l’information en main pour évaluer votre intérêt initial pour l’opportunité. En parallèle, le chasseur de têtes aura une meilleure idée de votre profil et saura s’il souhaite vous intégrer au processus.

L'entrevue

Si l’intérêt est partagé, vous serez convoqué pour une entrevue avec le chasseur de têtes. Déjà, une semaine peut s’être écoulée depuis le premier appel. Vous devez comprendre que le chasseur de têtes doit rencontrer plusieurs candidats pour un même poste. Alors s’il vous voit au début de ses rencontres, il se peut qu’il prenne encore une, deux, voire trois semaines avant de décider des candidats qu’il présentera au client. Il n’y a donc aucune raison de vous sentir rejeté ou exclu si vous n’avez pas de nouvelle le lendemain matin. Ici, la méthodologie peut varier d’un processus à l’autre, mais soyez à l’aise de demander quand vous aurez des nouvelles.

La période de réflexion

Il serait aussi normal, tant de votre côté que de celui du client, de vous accorder une période réflexion. Cette période peut survenir à n’importe quel moment du processus. Cela peut aussi entraîner des délais. Les chasseurs de têtes sont souvent mandatés pour faire réfléchir le client sur ses besoins en lui présentant des profils qu’il n’aurait peut-être pas envisagés au départ. Alors pour profiter pleinement du service offert, les clients doivent aussi cheminer de leur côté.

La deuxième entrevue

Si vous avez brillé et que vous vous distinguez des candidats rencontrés, vous passerez à la prochaine étape: l’entrevue avec votre futur patron et un responsable des ressources humaines. Si vous pouvez vous rendre disponible rapidement, ça ne peut qu’aider à accélérer le tempo. Il se peut aussi que votre profil n’ait pas attiré l’attention pour la première ronde d’entrevues, mais que selon l’évolution du processus, vous soyez convoqué dans les semaines qui suivent. Pas facile de se faire dire que l’on est deuxième, mais parfois c’est la position qui finit par franchir la ligne d’arrivée!

Lorsque vous arrivez en entrevue avec l’équipe de l’entreprise, vous devez encore une fois avoir fait vos devoirs. Ils s’attendent à ce que vous soyez motivé par le poste et vous devez vous faire valoir. Certes, votre rencontre avec votre futur employeur aura un impact sur votre motivation pour le poste, mais vous devez aussi faire votre bout de chemin en démontrant votre intérêt.

La troisième entrevue

Lorsque des candidats attirent leur attention, rares sont les entreprises qui se contentent d’une seule entrevue. Je dirais que c’est aussi bien comme cela, car vous gagnerez à rencontrer plus de gens. Vous aurez une meilleure idée de l’environnement. Que vous rencontriez des exécutifs ou des collègues potentiels, profitez de ces moments pour poser des questions. Sachez aussi qu’il est possible que d’autres candidats cheminent en même temps que vous à travers les entrevues. Votre chasseur de têtes reste aussi une source d’information et de conseils pour vous préparer à ces entretiens et en tirer tous les bénéfices. Il est là pour que vous ayez une expérience agréable à chaque étape.

Les tests d'aptitude ou psychométriques

Après ces entrevues (une avec le chasseur de têtes et deux à trois avec l’entreprise), il se peut que l’on vous demande de faire des tests d’aptitudes ou des tests psychométriques. Ici encore, prévoyez d’une demie à une journée entière pour l’exercice. En parallèle, le chasseur de têtes procède habituellement à la prise de références et aux vérifications d’antécédents (crédit, criminel) et à la validation de vos diplômes.

Ça y est, vous pensez que tout est terminé? Et bien non. La plupart du temps, il faut attendre les résultats des exercices que vous aurez faits. Cela peut prendre jusqu’à une semaine. Les résultats peuvent aussi susciter des explications ou des discussions avec l’employeur potentiel. Comptez donc encore quelques jours.

Dans l’attente, il est correct de faire un suivi hebdomadaire auprès de votre chasseur de têtes pour avoir des nouvelles – jamais à l’employeur directement. N’oubliez toutefois pas que ce dernier doit faire des suivis à des dizaines de candidats chaque semaine, alors tout est dans le dosage.

Le dépôt de l'offre

Si tout est concluant, c’est finalement l’étape de l’offre qui vous est présentée par le chasseur de têtes ou l’entreprise. Vous pourrez prendre le temps d’y réfléchir, mais une échéance habituelle est d’environ 24 à 48 heures. Ne vous faites pas trop désirer…

Le temps de réflexion est souvent pour que le candidat réfléchisse à l’offre, en parle à sa/son conjoint/e et qu’il signe. La plupart des offres sont basées sur les attentes préalables qui ont déjà été discutées. Les deux parties ont déjà annoncé leurs couleurs. Plus particulièrement dans le marché de l’emploi actuel, lorsque les employeurs trouvent leur perle rare, il est très peu fréquent qu’ils ne fassent pas la meilleure offre possible. Reste que chaque cas est différent.

Alors si vous avez suivi depuis le début, un processus peut durer environ six semaines de la discussion initiale à la signature de l’offre. Tout peut évidemment varier selon le niveau de poste, les disponibilités de chacun, le moment de l’année, l’entreprise, etc. Ne soyez donc pas impatient avec votre chasseur de têtes si le processus est long, il fait probablement juste preuve de rigueur!

À propos de ce blogue

Élise Boutin Michaud est chasseuse de têtes chez Fauve et Associés depuis quelques années. Sa mission ici est de présenter la perspective d’un chasseur de têtes de cadres et d’exécutifs sur la transition, le développement et la gestion proactive de carrière en fonction de la réalité du marché, du monde des affaires et des statistiques.

Élise Boutin Michaud