Vendre Tim ou garder King Hortons? Tout un dilemme

Publié le 27/08/2014 à 16:50

Vendre Tim ou garder King Hortons? Tout un dilemme

Publié le 27/08/2014 à 16:50

Photo : Bloomberg

Les actionnaires se font offrir un prix d’or pour leur Tim Hortons

Ils doivent décider s’ils encaissent leurs gains ou conservent des actions de la future société « King Hortons » comme s’amusent à l’appeler les analystes.

Les investisseurs ont le choix entre une offre comptant de 88,50 $ par action ou une autre de 65,50 $ comptant plus 0,8025 action de la nouvelle société combinée avec Burger King Worldwide (NY, BKW, 30,35 $ US) ou une troisième option de 3,0879 actions de la nouvelle société.  

Même le troisième actionnaire en importance de Tim Hortons (Tor., THI, 86,42$), Jarislowsky Fraser, avec 4,9 % des actions, n’a pas encore résolu le dilemme.

« L’offre est intéressante, mais nous voulons connaître les synergies que vise le fonds 3G Capital avant de prendre notre décision. D’habitude, nous n’investissons pas dans une société aussi endettée », indique en entrevue Charles Nadim, gestionnaire de portefeuilles, actions canadiennes, chez Jarislowsky Fraser.

Détenue par trois ex-banquiers résilients, 3G Capital possède 70 % de Burger King et aura 51 % de la société combinée, après la transaction.

C’est sûr que les économies font partie de l’équation, selon M. Nadim, puisque les dépenses générales et administratives de Burger King totalisent 16 000 $ par restaurant comparativement à 36 000 $ chez Tim Hortons,

La plateforme de franchisage internationale de Burger King l’intrigue aussi. Burger King fait appel aux partenariats avec des maîtres-franchiseurs, impartit la confection des aliments et la distribution et récolte des redevances.

« Il est clair que sur papier, Burger King peut transformer Tim Hortons de champion canadien à champion mondial, grâce à des partenaires locaux forts », dit le gestionnaire.

Le fonds brésilien 3G Capital a la réputation de charcuter les coûts. C’est ce que le fonds d’investissement privé a fait chez Burger King en doublant la marge d’exploitation à 60 % depuis 2010. La marge comparable de Tim Hortons est de 25,3 %.

Participer ou non à un rachat par endettement 

À propos de ce blogue

La Sentinelle de la Bourse se veut un blogue pour les investisseurs qui s¹intéressent aux rouages de la Bourse et aux marchés financiers. Son objectif : surveiller et débusquer des repères financiers pertinents pour prendre le pouls des Bourses et ainsi mieux aiguiller les décisions de placement de l¹investisseur.

Dominique Beauchamp
Sujets liés

Bourse

Blogues similaires

Lente reprise économique: que peut-on anticiper des marchés boursiers?

18/09/2020 | Denis Lalonde

BALADO. La Fed anticipe une lente reprise économique aux États-Unis. Dans ce contexte, comment évoluera la Bourse?

La Bourse sur une perspective de 100 ans (partie II)

18/09/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L'histoire du 20e siècle nous démontre que des changements majeurs sont à prévoir au 21e siècle.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?