Le mythe de la croissance déboulonné

Publié le 30/10/2012 à 13:13, mis à jour le 30/10/2012 à 15:25

Le mythe de la croissance déboulonné

Publié le 30/10/2012 à 13:13, mis à jour le 30/10/2012 à 15:25

La croissance, pas synonyme de rendements

Les investisseurs sont aussi subjugués par les nombreuses prévisions de croissance lente à perte de vue, qui freine les gains boursiers.

Les statistiques n’appuient pas cette thèse, continue M. Leith.

Les années 1950 et 1990 ont été des décennies au ralenti pour l’économie américaine. Pourtant, ces périodes ont connu leurs meilleures performances boursières.

Les investisseurs associent aussi croissance et performance pour les sociétés individuelles.

Le contraire est pourtant vrai. Les entreprises qui croissent modérément procurent un rendement supérieur en Bourse que celles dont la croissance des revenus est la plus élevée, a démontré le gestionnaire américain quantitatif James O’Shaughnessy, avec deux portefeuilles-modèle s’étalant sur 40 ans.

Un portefeuille composé des 50 titres américains affichant la plus forte croissance de leurs revenus, mis à jour annuellement, a procuré un rendement annuel composé nul, entre 1963 et 2004.

Les 50 titres affichant la croissance la plus modeste de leurs revenus ont donné un rendement annuel composé de 8,3 %, pendant ces 40 ans.

C’est moins que le rendement de 12 % de la Bourse pendant cette période, mais c’est beaucoup mieux que les championnes de la croissance.

Une partie de l’explication : les investisseurs paient trop cher pour cette croissance supérieure.

De plus, tout pays, industrie et entreprise à forte croissance attire des concurrents qui veulent aussi leur part du gâteau. Résultat : les marges bénéficiaires finissent par en souffrir.

En fait, des études démontrent que le comportement de la Bourse est un meilleur indice précurseur de la croissance économique future, que l’inverse.

Si c’est le cas, la hausse de la Bourse américaine cette année, avec un gain de 12,3 % pour le S&P 500, présage peut-être d’une meilleure économie l’an prochain.

 Le précipice fiscal : une peur déjà dans les cours

À propos de ce blogue

La Sentinelle de la Bourse se veut un blogue pour les investisseurs qui s¹intéressent aux rouages de la Bourse et aux marchés financiers. Son objectif : surveiller et débusquer des repères financiers pertinents pour prendre le pouls des Bourses et ainsi mieux aiguiller les décisions de placement de l¹investisseur.

Dominique Beauchamp
Sujets liés

Économie , Bourse

Blogues similaires

Bourse: analyse des résultats des six grandes banques canadiennes avec Luc Girard

02/12/2022 | Denis Lalonde

BALADO. La Banque Royale et la Banque TD ont particulièrement retenu l'attention cette semaine.

Coupe Davis: un moment historique et inspirant

02/12/2022 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Au Québec, on a eu tendance dans le passé à douter de notre potentiel collectif.

Verizon, le nouveau défi de Manon Brouillette

Édition du 16 Juin 2021 | Stéphane Rolland

ANALYSE. La notoriété a une dimension régionale. La nomination de Manon Brouillette à la ...