Beauchamp – Loblaw : réveil ou rattrapage ?

Publié le 17/05/2013 à 16:36, mis à jour le 21/05/2013 à 15:41

Beauchamp – Loblaw : réveil ou rattrapage ?

Publié le 17/05/2013 à 16:36, mis à jour le 21/05/2013 à 15:41

BLOGUE. Deux hausses de dividendes en six mois, le retour de ventes comparables à la hausse (de 2,3 % au 1er trimestre), un nouveau programme de fidélité personnalisé PC Plus, création d’un fonds immobilier et des investissements de 100 millions de dollars au Québec (incluant deux nouveaux magasins-concepts à Sherbrooke et à Kirkland), il n’y pas pas de doute, l’épicier Loblaw sort de sa longue torpeur.

S’agit-il véritablement d’un réveil ou l’épicier ne fait-il que rattraper ses rivaux Metro et Sobeys/IGA après six ans d’une laborieuse restructuration ?

L’épicier semble suffisamment confiant dans l’implantation de son nouveau système de gestion SAP pour passer à l’offensive. La Bourse a pris note du changement de régime, l’action de Loblaw a grimpé de 48 % depuis un an.

Bien que Galen Weston Jr. soit le visage de Loblaw (Tor., L, 47,33 $) depuis 2010, Vincente Trius, l’ex-cadre de Wal-Mart et de Carrefour, pilote l’épicier de la famille Weston, depuis février 2011.

Le bénéfice du doute

Les analystes suivent les décisions de Loblaw de près, mais hésitent encore à se prononcer sur l’éventuel réussite de sa relance.

« Un trimestre de ventes positives n’est pas une tendance, mais l’action de Loblaw pourrait atteindre 60 $ si l’épicier réussit sa relance, en exploitant le levier de son nouveau système de gestion SAP », indique David Hartley, de Credit Suisse.

M. Hartley estime que le système de gestion SAP éliminera des coûts superflus de 400 millions de dollars, par rapport aux investissements de 200 millions pour son implantation.

Loblaw récoltera aussi 2,40 $ par action de l’envoi en Bourse de son parc immobilier dans un fonds de placement immobilier à capital fermé ou FPI, en juillet.

« Loblaw pourrait racheter davantage d’actions avec ces liquidités fraîches », prévoit M. Hartley.

« Plusieurs facteurs favorables émergent en même temps. Les clients répondent davantage à son ’offre de produits et à sa politique de bas prix tous les jours. Les dirigeants deviennent aussi plus confiants concernant l’impact du nouveau système de gestion SAP sur sa chaîne d’approvisionnement. Les flux de trésorerie augmentent. La société met en valeur son parc immobilier », énumère Keith Howlett, de Valeurs mobilières Desjardins, qui a un cours-cible de 50 $.

PC Plus hausse la barre

À propos de ce blogue

La Sentinelle de la Bourse se veut un blogue pour les investisseurs qui s¹intéressent aux rouages de la Bourse et aux marchés financiers. Son objectif : surveiller et débusquer des repères financiers pertinents pour prendre le pouls des Bourses et ainsi mieux aiguiller les décisions de placement de l¹investisseur.

Dominique Beauchamp
Sujets liés

Bourse

Blogues similaires

Bourse: la sous-performance des titres à petite capitalisation tire à sa fin

03/07/2020 | Denis Lalonde

BALADO. À la sortie des corrections, les rendements potentiels des titres à petite capitalisation sont importants.

Vous considérez-vous comme un expert de l'investissement boursier?

19/06/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Attention! Votre réponse pourrait en dire long sur votre niveau réel de compétence.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?