Trois ans avant que votre idée soit dépassée!

Publié le 09/02/2023 à 11:59

Trois ans avant que votre idée soit dépassée!

Publié le 09/02/2023 à 11:59

Photo: Frederick Medina pour Unsplash.com

BLOGUE INVITÉ. La semaine dernière, j’étais au congrès annuel du Mouvement des accélérateurs d’innovation du Québec en compagnie de la rédactrice en chef du journal « Les Affaires », Marine Thomas, pour discuter de ma vision du futur de l’écosystème des start-ups.

La première question était simple, mais impossible à répondre : quels seraient, selon moi, dans cinq ou dix ans les secteurs les plus prolifiques. Je ne connais personne qui serait capable de prédire avec un haut niveau de certitude cela. Pour moi, voici la meilleure image pour définir l’univers des start-ups : c’est un marathon qu’on doit accomplir à la vitesse d’un sprint. Certaines tendances perdurent, mais la majorité passe comme un coup de vent. Qu’on pense aux NFT (jetons non fongibles), qui étaient sur toutes les lèvres il y a quelques mois encore, mais qui semblent avoir totalement perdu leur intérêt, du moins, du point de vue de plusieurs investisseurs en capital de risque, ou encore à la réalité virtuelle, dont on parle depuis près d’une dizaine d’années et qui n’a toujours pas trouvé son moment de gloire.

Débutez maintenant!

Les bonnes idées sont déjà quelque chose de rare. Les grandes idées exécutées à la perfection sont manifestement encore plus rares. Malgré cela, plusieurs personnes passent un temps à fou à réfléchir sans jamais passer à l’action et lorsqu’elles lancent quelque chose, leurs idées sont déjà presque obsolètes.

L’écart entre les bonnes idées et les succès commerciaux est très probablement défini par un chemin compliqué qui nécessite de se lancer dans le vide, bien que ce soit plutôt inconfortable, mais nécessaire pour concrétiser ces idées. Dès que vous débutez, rappelez-vous que le compte à rebours des trois ans est lancé.

Est-ce vraiment trois ans ? Peut-être pas. Mais que la fenêtre soit de deux ans ou de quatre ans ou un peu plus ou moins, l'expiration de l'innovation est réelle, et vous n’obtiendrez jamais de date ferme ni même d'avertissement qu'elle arrive.

Votre idée à une date d’expiration!

En tant qu’ange-investisseur dans quelques projets, on m’approche fréquemment pour me présenter des idées et voir mon intérêt à investir. Dernièrement, un entrepreneur a communiqué avec moi et m’a demandé si j’accepterais de prendre quelques minutes pour qu’il me présente son idée « révolutionnaire ». Après lui avoir confirmé que je prendrais le temps, celui-ci m’a immédiatement envoyé un accord de non-divulgation en me disant qu’il est très important que celui-ci soit signé avant qu’on parle de son produit.

Bien sûr, c'était déjà un drapeau rouge pour moi. Je lui ai poliment fait savoir que je ne pouvais pas signer ça, car si son idée contenait quelque chose sur lequel je travaillais actuellement ou sur lequel je prévoyais travailler, cela pourrait me bloquer.

J’ai rapidement découvert la raison pour laquelle l’entrepreneur avait si peur de « se faire voler son idée ». C’est simple : il y travaillait en secret depuis plus de huit ans et était convaincu que sa technologie allait changer le monde. C'était un autre drapeau rouge, mais pas pour les raisons que vous pourriez penser.

N'importe qui peut proposer une idée d'entreprise qui changera le monde. De nombreuses personnes peuvent rassembler l'énergie nécessaire pour transformer cette idée en un concept qui fonctionne. Mais ces huit ans de travail avant d’aller valider son idée sur le marché démontraient pour moi un risque clair : son idée risquait d’être déjà dépassée de plusieurs années au moment même ou il me la présenterait.

Il y a huit ans, le monde n’était vraiment pas celui dans lequel on vit. Les technologies ont aussi grandement évolué!

Mais oui, on fait ça! Les entrepreneurs tombent trop souvent amoureux d'une idée et passent une tonne de temps à imaginer comment cette idée pourrait devenir cette fameuse licorne d'un milliard de dollars. Une partie de cette idéation est nécessaire, mais la majeure partie de ce temps est perdue, car elle reste à la forme du concept plutôt que de l’exécution. 

Nourrir l'innovation

En plongeant dans tous mes succès et échecs passés, puis en examinant d'autres dont j’ai fait partie ou dont j'étais proche, j'ai réalisé que même l'innovation qui change le monde, qui change la donne et qui sauve des vies a un pic d'environ trois ans sur le marché et, au mieux, un chemin de dix ans vers l'obsolescence.

Et cette fenêtre se rétrécit encore plus rapidement avec les avancées technologiques d’aujourd’hui. 

C’est probablement aussi l’une des raisons qui fait que de nombreuses start-ups ayant été acquises ont frappé un mur de briques après leur acquisition. Très souvent, dès que l’accord de vente est signé, nous avons l’impression que l’innovation s’est immédiatement arrêtée. Trop souvent, en l'espace de trois ans, les éléments innovants qui ont conduit cette start-up à un point où elle était suffisamment attrayante pour être acquise avaient maintenant disparu ou étaient méconnaissables.

Ce n'est pas le client d'abord, c'est le client maintenant!

Nous entrons dans une nouvelle ère d'innovation où il n'y a plus aucune excuse pour ne pas commercialiser votre idée le plus rapidement possible et avant même qu'elle ne soit prête. Encore une fois, je reviens à cette célèbre citation de Reid Hoffman de LinkedIn : « si vous n’êtes pas gêné de votre produit au lancement, vous l’avez probablement lancée trop tard ».

Le délai de mise sur le marché s'est considérablement accéléré. Il n'a jamais été aussi rapide et moins cher pour les innovateurs technologiques de créer une entreprise, et les start-ups peuvent devenir de grandes entreprises en très peu de temps.  Des concepts tels que le produit minimum viable, le « no-code » et le « low code » et les tests A/B pour le marketing offrent à une start-up une voie rapide et flexible pour exécuter cette idée maintenant. Pas dans trois ans, mais bien maintenant. 

En 2023 :

  • Vous pouvez le faire avec un peu ou beaucoup d’argent.
  • Vous pouvez le faire seul ou avec une équipe.
  • Vous pouvez le faire à temps partiel ou à temps plein.

Mais plus vous attendez pour le faire, moins vous avez de chances que cela fonctionne et plus l’horloge des trois ans avance vite!

Si vous craignez que des concurrents ne volent votre idée, vous avez raison. Et vous savez quoi? Peu importe, ils le feront probablement de toute manière, mais si vous n'exécutez pas et ne faites pas d'erreurs, et que vous ne construisez pas votre idée initiale afin que de vrais clients paient de l'argent réel, lorsque vos concurrents arriveront, vous n’aurez pas pris suffisamment d’avance pour les semer!

Si vous élaborez une feuille de route de fonctionnalités ou une stratégie de vente ou des projections financières sans présence sur le marché et sans historique de revenus, vous pouvez deviner quel sera l'impact de votre idée innovante sur le marché dans trois ans ou cinq ans.

Le monde entier sera alors différent. Nous n'avons peut-être pas de voitures volantes ni de ponts de transport, mais il y a trois ans, les NFT et le métavers étaient l'avenir incontesté.

À propos de ce blogue

L’innovation et l’entrepreneuriat sont deux sujets qui me touchent particulièrement. Depuis mon plus jeune âge, mon TDA/H m'a toujours donné l’impression d’être différent. Ce surplus d’énergie constant est devenu un véritable incubateur à idées. Je partagerai donc avec vous mes réflexions et des histoires inspirantes qui touchent l’innovation, mais aussi la santé mentale des entrepreneurs. Parfois provocant, je m’assurerai de vous sortir de votre zone de confort.

Dominic Gagnon

Sur le même sujet

Se dire les vraies affaires avec courage et respect

13/06/2024 | Sylvie Huard

Malgré les désaccords, il est important de continuer d’échanger pour éviter des conflits plus profonds.

Immigrer et entreprendre en franchise

12/06/2024 | Xavier Chambon

COURRIER DES LECTEURS. Le taux de faillites en franchise est deux fois moins élevé que les entreprises indépendantes.

Blogues similaires

J'ai mal à Montréal... la suite!

11/06/2024 | Nicolas Duvernois

EXPERT INVITÉ. «Le cri du cœur de Sandra Ferreira est beaucoup plus grand que le fiasco pour lequel il existe.»

Cinq secondes pour un destin

27/04/2022 | Anne Marcotte

BLOGUE INVITÉ. Même en temps de crise, on devrait toujours aller de l’avant en ne s’éloignant jamais de l’essentiel.

Noël aux couleurs de notre culture

21/12/2021 | Mélanie Paul

BLOGUE INVITÉ. Offrir un cadeau fait par des Autochtones est un bon moyen de tisser des liens avec les Premières Nations