3 livres d’affaires inspirants!

Publié le 01/09/2022 à 11:45

3 livres d’affaires inspirants!

Publié le 01/09/2022 à 11:45

(Photo : Sincerely Media pour Unsplash.com)

BLOGUE INVITÉ. Peut-être que vous êtes comme moi un fanatique du podcast Hypercroissance de la firme de publicité J7 Media animé par son fondateur Antoine Gagné. Étant un fanatique de lecture, l’un de mes moments préférés est celui où les invités recommandent certaines lectures intéressantes. Cela m’a fait découvrir une foule de livres intéressants. 

Je vous partage donc dans ce billet de blogue trois livres que j’ai beaucoup aimés et que je compte lire une seconde, parfois même une troisième fois.

 

1. Creativity, Inc.: Overcoming the Unseen Forces That Stand in the Way of True Inspiration par Ed Catmull

Lorsqu’il était jeune, Ed Catmull avait un rêve : celui de réaliser le premier film d’animation par ordinateur au monde. Après des études au doctorat à l’Université de l’Utah, où de nombreux pionniers de l’informatique ont fait leurs débuts, celui-ci a noué un partenariat avec George Lucas qui le conduira, indirectement, à fonder Pixar avec Steve Jobs et John Lasseter en 1986. Neuf ans plus tard et contre toute attente, le film «Toy Story» est sorti, changeant l'animation pour toujours.

Depuis, Pixar a dominé le monde de l'animation, produisant la plupart des grands succès mondiaux tels que Monsters Inc., Trouvez Némo, Les Incroyables, etc. Encore aujourd’hui, les films de Pixar sont reconnus comme des bijoux de créativité.

C’est en quelque sorte « la recette » de cette créativité qu’Ed Catmull partage dans cet ouvrage. Il s’agit d’un livre pour ceux qui souhaitent mener leur équipe vers de nouveaux sommets et pour tous ceux qui cherchent à être plus originaux et créatifs tout en profitant d’un accès inédit dans l’histoire de Pixar. 

Qu'ai-je appris en lisant Creativity, Inc. pour la première fois ?

  • L'humilité est nécessaire pour créer des équipes exceptionnelles.

Selon l’auteur, le plus important n’est pas d’avoir la bonne idée ou le bon concept, c’est d’avoir la bonne équipe, mais aussi, la bonne chimie entre les membres de cette équipe.

  • Accepter l'échec et favoriser l'itération

Un autre sujet majeur dans Creativity, Inc. est la peur de l'échec. Bien que personne ne souhaite échouer, Catmull soutient que nous devrions plutôt considérer le coût de l’échec comme un investissement dans l’avenir. Il rappelle à de nombreuses reprises au lecteur qu’il devrait percevoir ses échecs comme des chances et des tremplins plutôt que comme quelque chose qu’on tente d’éviter à tout prix !

  • L'échange d'idées et la communication transparente sont des éléments cruciaux pour une culture créative.

À n'importe quel niveau, à n'importe quel moment, chacun devrait être autorisé à communiquer avec n'importe qui d'autre sans craindre d'être réprimandé. Pour qu'une équipe réussisse, la communication et le partage d'idées doivent être complets et sans filtre.

 

2. Built to Last: Successful Habits of Visionary Companies par James C. Collins and Jerry I. Porras

Qui ne connait pas James Collins, auteur de nombreux livres à succès dont le classique Good to Great qui présente une étude sur comment certaines entreprises sont passées de bonnes à excellentes. Dans Built to Last, celui-ci partage plutôt comment il est possible de transformer d’excellents résultats en une super entreprise durable.

S'appuyant sur un projet de recherche de six ans à la Stanford University Graduate School of Business, Collins et Porras ont pris dix-huit entreprises vraiment exceptionnelles et durables et ont étudié chacune d’elles en les comparant avec leurs principaux concurrents. Ils ont examiné les entreprises depuis leurs débuts jusqu'à nos jours, en tant que start-ups, entreprises de taille moyenne et grandes entreprises. Tout au long, les auteurs ont demandé : «Qu'est-ce qui différencie les entreprises vraiment exceptionnelles des autres entreprises ?»

Les auteurs vont au-delà des nombreux livres qui multiplient l’utilisation de mots à la mode et de nouveaux modes de gestion au goût du jour. Ils proposent une approche scientifique et documentée de la performance et présentent les qualités intemporelles qui ont toujours distingué les entreprises exceptionnelles. Ils en profitent aussi pour briser un mythe persistant dans le monde des affaires soit que « seuls des leaders visionnaires charismatiques peuvent bâtir des entreprises visionnaires ».

Avec plusieurs centaines d'exemples, les auteurs donnent aux lecteurs des concepts pratiques pouvant être facilement appliqués autant par les gestionnaires que par les entrepreneurs de tous les niveaux.

Qu’ai-je appris en lisant Built to Last pour la première fois ?

  • Vous devez construire des horloges plutôt que de dire l’heure!

Le réflexe de nombreux entrepreneurs et gestionnaire est de simplement « donner l’heure » lorsqu’on lui demande. Pourtant, il serait beaucoup plus utile de construire un système, tel qu’une horloge, permettant ainsi à tous d’avoir l’heure en permanence. C’est la même analogie qu’on utilise en disant « apprendre à pêcher, plutôt que de « donner du poisson ». 

  • Amélioration continue et développement

L’un des points importants si vous voulez réussir est que vous devez dès le départ reconnaître que vous pouvez toujours faire mieux.

Cela implique d’accepter aussi de produire et livrer quelque chose qui n’est pas parfait et d’avoir l’humilité d’accepter les commentaires des clients même lorsque vous pensez que votre produit est sans défaut.

  • Pour grandir, fixez-vous un objectif fou qui semble presque impossible à atteindre et travailler sans cesse à l’atteindre.

C’était l’un des éléments qui m’avait marqué du fondateur de Chocolat Favoris, Dominique Brown. Celui-ci, dès l’acquisition de la petite chocolaterie de Québec, affirmait haut et fort, dans toutes les occasions possibles, qu’il allait réaliser avant 2020 un chiffre d’affaires de 100 millions de dollars.

Cet objectif était vu comme beaucoup trop ambitieux pour la majorité, mais c’est ce qui guida l’équipe de Chocolats Favoris à aller toujours plus vite et plus loin.

  • Le profit est comme l'oxygène, la nourriture, l'eau et le sang pour le corps ; ils ne sont pas le but de la vie, mais sans eux, il n'y a pas de vie.

Cette leçon est encore plus importante aujourd’hui en vue d’une potentielle récession et des nombreuses entreprises technologiques qui font des mises à pied. Les auteurs rappellent l’importance de la profitabilité si on souhaite créer une entreprise qui durera dans le temps!

 

 

3. Never Split the Difference: Negotiating As If Your Life Depended On It par Chris Voss

Si comme moi, vous êtes fanatique de négociation, vous allez adorer ce livre.

Après avoir été policier dans les rues difficiles de Kansas City, dans le Missouri, Chris Voss a rejoint le FBI, où sa carrière de négociateur en matière d'enlèvements l'a amené à affronter des braqueurs de banque, des chefs de gangs et des terroristes.

Never Split the Difference vous emmène dans son monde de négociations où l’enjeu est souvent « la vie ou la mort », révélant les neuf principes clés qui ont aidé Voss et ses collègues à réussir au moment le plus important : lorsque la vie des gens était en jeu.

Enraciné dans les expériences réelles d'un professionnel du renseignement au sommet de son art, Never Split the Difference vous donnera un avantage concurrentiel dans toute discussion.

Qu'ai-je appris en lisant Never Split the Difference pour la première fois ?

  • La raison n’a pas toujours « raison » en négociation. Ayez des émotions!

Le FBI et d'autres organismes d'application de la loi n'avaient pas d'approche de négociation définie dans les années 1970. Ou, pour être plus précis, leur plan principal était de faire en sorte que les méchants discutent jusqu'à ce que quelqu'un découvre un moyen de leur tirer dessus, c’est ce qui semblait l’approche « raisonnable ».

Puis, quelques prises d'otages violentes les ont obligés à modifier toute leur stratégie de négociation. À plusieurs reprises, l’approche raisonnable finira en bain de sang dont à Jacksonville où le FBI a choisi de tirer sur le moteur d’avion après que quelques captifs eurent réussi à s’échapper, ce qui a fait paniquer le pirate de l'air qui a tué les deux otages restants en plus de se suicider. C’est la dernière fois que cette mauvaise technique de négociation fut utilisée!

Aujourd’hui, toutes les techniques utilisées par le FBI incluent l’empathie et l’inclusion d’émotion en négociation. On ne doit pas être froid et méthodique, car cela risque clairement de mal se terminer!

  • Arrêtez de vouloir un "oui".

Une majorité de vendeurs et de négociateurs travaillent constamment pour obtenir un « oui ».

Trouvez plutôt des sujets ou des questions qui feront dire à l'autre personne : « c'est vrai ! » L'expression « c'est vrai » sert de base au succès en vous aidant à comprendre le point de vue de l’autre et leur vision du problème ou de la discussion. Il faut généralement de l'empathie et une tentative de saisir leur point de vue avant de répondre par « c'est vrai ». Lorsque vous aurez suffisamment de certitude, vous serez en bien meilleure position pour gagner la négociation.

Et vous, quelles sont vos lectures préférées?

À propos de ce blogue

L’innovation et l’entrepreneuriat sont deux sujets qui me touchent particulièrement. Depuis mon plus jeune âge, mon TDA/H m'a toujours donné l’impression d’être différent. Ce surplus d’énergie constant est devenu un véritable incubateur à idées. Je partagerai donc avec vous mes réflexions et des histoires inspirantes qui touchent l’innovation, mais aussi la santé mentale des entrepreneurs. Parfois provocant, je m’assurerai de vous sortir de votre zone de confort.

Dominic Gagnon

Sur le même sujet

Est-ce une bonne idée d'offrir un REEE à ses petits-enfants?

LE COURRIER DE SÉRAFIN. Que se passe-t-il si cet enfant ne poursuit pas d’études post secondaire?

Quel avenir pour les stations de ski?

16/04/2024 | Nicolas Duvernois

EXPERT INVITÉ. «On peut s’attaquer au problème dès maintenant en s’adaptant et en se diversifiant.»

Blogues similaires

Quel avenir pour les stations de ski?

16/04/2024 | Nicolas Duvernois

EXPERT INVITÉ. «On peut s’attaquer au problème dès maintenant en s’adaptant et en se diversifiant.»

Cinq secondes pour un destin

27/04/2022 | Anne Marcotte

BLOGUE INVITÉ. Même en temps de crise, on devrait toujours aller de l’avant en ne s’éloignant jamais de l’essentiel.

Noël aux couleurs de notre culture

21/12/2021 | Mélanie Paul

BLOGUE INVITÉ. Offrir un cadeau fait par des Autochtones est un bon moyen de tisser des liens avec les Premières Nations