Voici le seul livre qu’un fondateur de start-up devrait lire!

Publié le 09/06/2022 à 11:30

Voici le seul livre qu’un fondateur de start-up devrait lire!

Publié le 09/06/2022 à 11:30

Si vous pensez que vous n'avez pas besoin de comprendre la comptabilité, votre start-up est vouée à l'échec, écrit notre blogueur. (Photo : Kelly Sikkema pour Unsplash.com)

BLOGUE INVITÉ. Dans ma conférence «La meilleure manière de prédire le futur, c’est de l’inventer», je raconte l’un de mes séjours à l’École d’Entrepreneurship de Beauce (EEB) sur le thème des finances où l’entrepreneur-formateur a lancé une phrase simple, mais qui changera ma vie d’une certaine manière : «un président d’entreprise qui ne s’occupe pas / ne comprends pas ses finances n’est pas un bon président d’entreprise!»

À ce moment, j’avais un peu plus de 23 ans et j’étais à la tête d’une agence de marketing mobile en très forte croissance. Toutefois, outre que de surveiller la croissance, je n’étais pas très à l’affut des chiffres de l’entreprise. Lorsque j’ai décidé de m’y plonger réellement, j’ai rapidement découvert que des centaines de milliers de dollars avaient disparu. Il s’en est suivi un long cauchemar que je raconterais dans un prochain blogue.

Aujourd’hui, en tant que mentor dans divers accélérateurs, les entrepreneurs me demandent souvent quels livres je recommande.

Certes, il existe des livres importants qui expliquent des concepts fondamentaux comme «The Lean Startup» et «Business Model Canvas». Il y a des classiques comme «Crossing the Chasm» qui définissent la façon dont nous analysons les clients.

Mais il n'y a vraiment qu'un seul livre que chaque entrepreneur doit avoir dans sa bibliothèque : un manuel de comptabilité.

Hein? Je vous entends dire, je suis un entrepreneur, pas un comptable.

Je peux engager un comptable pour faire la comptabilité de l'entreprise, de la même manière que j'engage un avocat pour s'occuper des affaires juridiques. Je n'ai pas plus besoin d'un manuel de comptabilité que de livres de droit.

Eh bien… si vous pensez que vous n'avez pas besoin de comprendre la comptabilité, votre start-up est vouée à l'échec. Tout comme c’est arrivé avec la mienne.

La comptabilité n'est pas seulement un outil pour payer les factures et les impôts - c'est le processus d'analyse de la santé d'une entreprise, et chaque fondateur doit au minimum le comprendre et idéalement maitriser les différents indicateurs importants, incluant les ratios.

C'est la langue des affaires et si vous êtes en affaires, vous devez la parler comme votre langue maternelle.

Voici un petit jeu-questionnaire que je fais à mes étudiants en entrepreneuriat de l’École de technologie supérieure.

Vous avez un produit SaaS. Vous avez 1 client qui a payé 1 200 $ le 1er mai. Quel est le chiffre d'affaires de votre entreprise ?

Simple, non ? Vous avez gagné 1200 $. Eh bien… peut-être.

La réponse dépend de la façon dont vous faites votre comptabilité — en espèces ou en comptabilité d'exercice. Si vous faites votre comptabilité sur une base de caisse, vous avez vendu 1 200 $.

Toutefois, si vous êtes sérieux, vous devriez en comptabilité d’exercice. Cela donne une compréhension plus précise et nuancée de l'état de l'entreprise que de simples entrées et sorties d'argent.

Dans cet exemple, les 1 200$ correspondent probablement à un abonnement d'un an à 100 $ par mois.

Alors que les 1 200 $ ont été prépayés pour une année complète, ce qui est excellent pour la trésorerie de l'entreprise, l'argent n'est gagné que pour le service qui a été fourni, dans ce cas, un mois jusqu'à présent, donc 100$. Le reste n'est qu'un acompte.

Lorsque vous présentez vos chiffres à des investisseurs et qu'ils vous demandent vos ventes, vous préférez de loin répondre 1 200 $ plutôt que 100 $. C’est normal ! En revanche, si vous leur dites 1 200 $, vous donnerez la « mauvaise » réponse.

En fait, il n'est pas rare qu'un fondateur réponde 1200 $. Alors, les investisseurs se grattent la tête. Et pour être franc, l’aventure se termine généralement là ! Les investisseurs cherchent des fondateurs qui maitrisent leur chiffre (et donc, la santé de leur entreprise).

Avec les finances personnelles, un coup d'œil à votre chèque de paie et à votre relevé de compte bancaire suffit pour savoir si vous êtes prospère ou en voie de faillite.

Si vous dirigez une petite entreprise comme un café, vous pouvez avoir une idée précise de la façon dont les choses se passent en regardant autour de vous les sièges occupés, les reçus quotidiens, etc.

Cela ne fonctionne pas pour les start-ups où chaque jour est différent. Comprendre rapidement ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas est essentiel à votre succès.

Le P&L, le bilan et l'état des flux de trésorerie, montre où vous avez été et où vous allez.

Pour ma part, trop longtemps j’ai pensé que la comptabilité était ennuyeuse et une perte de temps. C’est uniquement lorsque j’ai presque tout perdu que j’ai compris l’importance de maitriser ses finances. Un peu trop tard vous direz !

Maintenant, vous avez le choix : continuer de vivre dans l’ignorance et faire une confiance aveugle aux autres pour gérer les finances de votre start-up ou rapidement acheter votre premier livre de comptabilité, suivre une formation en ligne ou s’inscrire à un cours.

Si vous avez choisi l’option deux, la prochaine fois qu’on vous demandera vos revenus, vous pourrez répondre avec le sourire :  «nos revenus sont de X, accumulés sur une base mensuelle conformément aux principes comptables généralement reconnus, mais laissez-moi aussi vous montrer notre carnet de commandes qui est encore plus impressionnant!» 


À propos de ce blogue

L’innovation et l’entrepreneuriat sont deux sujets qui me touchent particulièrement. Depuis mon plus jeune âge, mon TDA/H m'a toujours donné l’impression d’être différent. Ce surplus d’énergie constant est devenu un véritable incubateur à idées. Je partagerai donc avec vous mes réflexions et des histoires inspirantes qui touchent l’innovation, mais aussi la santé mentale des entrepreneurs. Parfois provocant, je m’assurerai de vous sortir de votre zone de confort.

Dominic Gagnon

Sur le même sujet

Recrutement: ce qui compte, c’est le comportement

14/04/2022 | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. La clé, c'est d’aller chercher des informations qui ne tiennent pas sur un bout de papier.

RH Mode veut mailler employeurs et travailleurs en tout genre

13/04/2022 | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. L'ensemble du secteur québécois de la mode peine à recruter, rapporte Kassandra Lanthier.

Blogues similaires

Mes coups de coeur balado d'été!

09/08/2022 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Voici donc quelques recommandations qui, je l’espère, vous feront passer des heures de plaisir.

Cinq secondes pour un destin

27/04/2022 | Anne Marcotte

BLOGUE INVITÉ. Même en temps de crise, on devrait toujours aller de l’avant en ne s’éloignant jamais de l’essentiel.

Noël aux couleurs de notre culture

21/12/2021 | Mélanie Paul

BLOGUE INVITÉ. Offrir un cadeau fait par des Autochtones est un bon moyen de tisser des liens avec les Premières Nations