SNC-Lavalin: cinq leçons pour les conseils

Publié le 26/03/2012 à 11:40, mis à jour le 26/03/2012 à 12:43

SNC-Lavalin: cinq leçons pour les conseils

Publié le 26/03/2012 à 11:40, mis à jour le 26/03/2012 à 12:43

Par Diane Bérard
R: 1- Ne prenez pas tout ce que votre PDG vous dit pour paroles d’Évangile. Vérifiez!

2- En matière d’éthique et de corruption, il faut revenir à la base. Le conseil n’a pas besoin de rapports volumineux qui noient le poisson. Il a surtout besoin de réponses claires à des questions simples:

-quel est le montant du paiement?

-quel est la nature du paiement?

-dans quel pays est-il fait?

-qui a reçu ce paiement?

-pourquoi paie-t-on cette personne?

3- Un conseil ne peut pas plaider l’ingnorance comme défense. Il a la responsabilité et l’autorité de savoir. Mais… il ne peut pas tout savoir. C’est pourquoi il doit user de son autorité pour exiger des comptes, pour recruter des spécialistes et solliciter des avis extérieurs.

4- Les entreprises canadiennes “globales” n’ont pas de conseils “globaux”. Il est temps qu’elles en aient.

5- Si une entreprise et son conseil choisissent de mener des affaires dans un pays à risque, elle doit adapter ses contrôles à la réalité de ce pays.

ME SUIVRE SUR TWITER: diane_berard

Lire ma chronique précédente portant sur GE qui ramène sa production du Mexique au Kentucky.

 

 

À la une

Bourse: Wall Street ouvre en baisse, le marché reprend son souffle

Mis à jour il y a 40 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto ouvre également dans le rouge.

Meng Wanzhou pourrait être libérée dès vendredi

Il y a 12 minutes | lesaffaires.com

Cette saga amorcée en décembre 2018 pourrait connaître son dénouement.

Le grand patron de Transcontinental prendra sa retraite en décembre

L'entreprise d'impression et d'emballage indique que Peter Brues, président du comité d'audit, lui succédera.