Parlons corruption, en direct du Brésil

Publié le 05/11/2012 à 09:28, mis à jour le 05/11/2012 à 09:41

Parlons corruption, en direct du Brésil

Publié le 05/11/2012 à 09:28, mis à jour le 05/11/2012 à 09:41

La présidente Dilma Rousseff inaugurera la 15e conférence internationale contre la corruption

BLOGUE. Cette semaine, je suis au Brésil. Plus précisément à Brasilia, la capitale. Je vais parler de corruption toute la semaine. Vous me direz que je n’avais pas besoin d’aller si loin pour écrire sur la corruption. Disons que je vais là-bas pour comparer et, peut-être, me consoler. Mais, surtout, je vais là-bas pour apprendre et comprendre comment s’installe un système de corruption et comment lutter pour le démanteler.

J’assiste à la 15e conférence internationale contre la corruption. Cet événement bisannuel est organisé, entre autres, par Transparency International. L’organisme qui publie chaque année de nombreuses études et histoires de cas sur la corruption dont  le « palmarès de la corruption » un sondage à grande échelle où l’on peut comparer les pratiques de corruption dans différents pays et voir qui s’est amélioré et qui a glissé. La présidente de Transparency International est une Québécoise, Huguette Labelle. J’ai eu le plaisir de lui parler à quelques reprises déjà. Je compte bien l’interviewer à Brasilia.

La 15e conférence internationale contre la corruption réunit des acteurs de tous les univers : gouvernements, ONG, entreprises, société civile, etc. Le grand thème de l’édition de cette année est la collaboration entre les parties prenantes. Lutter contre la corruption en mobilisant et en connectant touts les acteurs.

Cinq thèmes ont été retenus :

1- Cesser l’impunité ;

2- Une gouvernance plus saine pour gérer le changement climatique ;

3- Prévenir les flux illégaux de capitaux ;

À propos de ce blogue

Diane Bérard est chroniqueur et journaliste de solutions pour la marque Les Affaires. Elle contribue à l’édition papier, au contenu web et à l’animation des événements. Elle pratique le journalisme de solutions qui consiste à présenter, avec un regard critique, des initiatives qui tentent de résoudre des problèmes sociétaux. Ses champs d’intérêt sont le nouveau capitalisme, l’innovation sociale, l’éthique, la gouvernance et la finance socialement responsable. Elle est régulièrement invitée à commenter ces enjeux dans les médias. Elle a coécrit quatre best-sellers (Deux filles le mercredi soir, Les fous du roi, J’ai perdu ma montre au fond du lac, La chaise rouge devant le fleuve). Son blogue, «Le fil de Diane» aide le lecteur à trouver le chemin vers une économie à impact sociétal positif.

Diane Bérard

Sur le même sujet

Bérard - Une pétition pour légaliser le 8e groupe hôtelier au monde, airbnb

Mis à jour le 14/11/2013

BLOGUE. Connaissez-vous le site de location de maisons/appartements airbnb ? Lancé en 2008 à San ...

Bérard - Les 10 détaillants québécois perçus comme les plus responsables

Mis à jour le 13/11/2013

BLOGUE. Plus de 4 Québécois sur 10 seraient prêts à boycotter un détaillant qui ...

Blogues similaires

Comment (enfin) savourer vos congés d'été?

21/06/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. C'est qu'étrangement les Québécois ont le chic pour... rater leurs vacances!