Les gais vont-ils sauver l'économie? En 4 clics

Publié le 03/02/2010 à 11:32

Les gais vont-ils sauver l'économie? En 4 clics

Publié le 03/02/2010 à 11:32

Il faut trouver des consommateurs. On a essayé les boomers, les parents, les femmes, les ados. C'est maintenant au tour des gais. Ce n'est pas nouveau. J'ai écrit un article sur le sujet pour Commerce dans les années 90. La manne, et le mythe, de tous ces gais super-riches, super-éduqués et super-dépensiers fait saliver détaillants, restaurateurs, voyagistes, planificateurs financiers, alouette!

Je n'ai rien contre le fait que l'économie tourne, au contraire.  Nous vivons dans un système capitaliste et il faut nourrir la bête. Mais j'en ai toujours eu contre la ghettorisation. Les femmes veulent ceci. Les ados veulent cela. Les boomers préfèrent ceci.

Côté pile, comme consommateur vous recevez des services conçus sur mesure pour vous. Ce qui peut être un plus. Je pense aux étages pour femmes dans certains hôtels ou aux taxis pour femmes en Inde par exemple, l'un comme l'autre permettent une sorte de sentiment de sécurité.

Côté face, par contre, on assiste à un nivellement grossier et artificiel. C'est ainsi que l'on perpétue les préjugés envers certains groupes: tous les boomers sont riches, toutes les femmes de carrière entrent tard chez elles et n'ont pas le temps de cuisiner, tous les ados s'expriment comme des hommes de Cro-Magnon, etc.

ll nous faut des riches, ce seront les gais.

Ce matin,  Les Affaires nous apprend la création d'un fonds de couverture gai qui se spécialisera dans les produits de consommation dont les gais sont friands.

Le Huffington Post ,pour sa part, nous informe qu'en mai prochain des studios de Bollywood (l'équivalent indien de Hollywood) sortira pour la première fois une production  où deux hommes s'embrassent. Il faut savoir qu'il se produit plus de films à Bollywood qu'à Hollywood. Des films reconnnus pour leur côté conservateur et bon enfant. Voilà donc une vraie première qui risque fort d'attirer l'attention et l'intérêt sur la communauté gaie.

Et, pour en rajouter, l'intention d'Obama de permettre aux militaires gais de sortir du placard  donne lieu à des débats animés - lire les points  de vue opposés  de The Economist (pour) et The Weekly  Standard (contre). Et qui dit débats dit mode.

On peut  donc prédire que les  gais seront " à la mode".  Quand  à en  faire les nouveaux  espoirs de la consommation ... il faudrait  se rappeler toutes les âneries que  l'on  a véhiculées  à propos des boomers qui devaient prendre leur retraite à 55 ans et dépenser comme des  matelots saouls!  

 

À propos de ce blogue

Diane Bérard est chroniqueur et journaliste de solutions pour la marque Les Affaires. Elle contribue à l’édition papier, au contenu web et à l’animation des événements. Elle pratique le journalisme de solutions qui consiste à présenter, avec un regard critique, des initiatives qui tentent de résoudre des problèmes sociétaux. Ses champs d’intérêt sont le nouveau capitalisme, l’innovation sociale, l’éthique, la gouvernance et la finance socialement responsable. Elle est régulièrement invitée à commenter ces enjeux dans les médias. Elle a coécrit quatre best-sellers (Deux filles le mercredi soir, Les fous du roi, J’ai perdu ma montre au fond du lac, La chaise rouge devant le fleuve). Son blogue, «Le fil de Diane» aide le lecteur à trouver le chemin vers une économie à impact sociétal positif.

Diane Bérard

Blogues similaires

COVID-19: malade, 1 Québécois sur 5 irait quand même au travail!

31/07/2020 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Une attitude irresponsable qui a pourtant une explication à la fois simple et terrifiante, selon une étude...