Le nouveau slogan de Laval: ordinaire, très ordinaire...

Publié le 25/03/2010 à 15:56

Le nouveau slogan de Laval: ordinaire, très ordinaire...

Publié le 25/03/2010 à 15:56

BLOGUE. Laval, « un 514 bonifié ».  Pincez-moi quelqu’un! Je ne peux pas croire que l’administration de Laval a accepté ce nouveau slogan. Après avoir traîné pendant des années l’affreux motto « Laval, la ville de l’avenir », voilà qu’on en rajoute. Il faut dire que cela s'inscrit dans le ton de tous ces slogans ridicules dont les villes de banlieue se dotent. Ma collègue Martine Turenne en a parlé il y a deux semaines dans Les Affaires. Le pire de tous étant « Je suis de Terrebonne-Humeur ». Ça se passe de commentaires…


SUIVEZ-MOI SUR TWITTER: diane_berard


Mais revenons à Laval. Donc, la nouvelle campagne présente la triste histoire d’un jeune couple qui a « essayé d’aimer le béton et l’asphalte » montréalais, sans succès, bien sûr. Tout ce à quoi ils pouvaient aspirer à Montréal étant un minable  5 ½  alors qu’ils peuvent se payer un palais de 10 ½ pièces au royaume de Gilles 1er.


Ce slogan c'est la bataille du 450 contre le 514 dans toute sa splendeur.


Ordinaire, très ordinaire.


Pour moi, cette façon de présenter Montréal comme la grosse méchante métropole qui n’est que béton, crime et vice est tellement québécoise. Chez nous, rien ni personne ne doit être plus gros que les autres ou prendre plus de place. Si tel est le cas, il faut les remettre à leur place et vite! Il en va ainsi de nos villes, de nos entreprises et de nos gens d’affaires. Impossible d’accepter - de reconnaître- que le succès d'une ville, d'une entreprise ou d'un individu puisse devenir le moteur du succès et de la richesse des autres.
Mais dites-moi, les parent des familles du « 514 bonifié » où travaillent-ils? Et leurs enfants, où vont-ils à l’école? Et quel est le nom de l’université qui se trouve à Laval déjà?

À propos de ce blogue

Diane Bérard est chroniqueuse au journal Les Affaires et a dirigé le magazine Commerce pendant sept ans. Elle est régulièrement invitée à commenter l'actualité économique dans les médias. Auteure de trois livres (Deux filles le mercredi soir, Les fous du roi et J'ai perdu ma montre au fond du lac), elle emploie son énergie débordante à transmettre sa passion du monde des affaires et de l'économie. «Le fil de Diane» vous aidera à trouver votre chemin à travers la masse d'informations économiques disponibles sur Internet.

Diane Bérard

Sur le même sujet

À la une: les grand(e)s de la gouvernance

Édition du 09 Février 2019 | Les Affaires

En manchette cette semaine, consultez notre palmarès des administrateurs de sociétés québécoises cotées.

Gérer l'attribution multipoint, tout un défi marketing

BLOGUE. La multiplication des plateformes n’est pas sans provoquer des casse-têtes quotidiens au sein des ...

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Canada Goose : le coup de froid

Édition du 26 Janvier 2019 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le Canada a bon nom à l'étranger. Utilisons-le pour tenter de donner du levier à nos produits. Bonne ...

Le bonheur en deux tatouages, selon Micael Dahlén

11/02/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Il est professeur à l'École d'économie de Stockholm. Et il a trouvé comment embellir votre vie à tout jamais!