La Piscine: 1er accélérateur québécois d'entreprises culturelles

Publié le 16/10/2018 à 06:40

La Piscine: 1er accélérateur québécois d'entreprises culturelles

Publié le 16/10/2018 à 06:40

Le Rodier est l'un des 50 immeubles de type flatiron au monde. Actuellement en rénovation, il accueillera l'OBNL d'accélération d'entrepreneuriat culturel La Piscine.

La stratégie de développement économique de la Ville de Montréal 2018-2020 cible cinq secteurs stratégiques pour renforcer l’innovation et le virage numérique de la métropole. Parmi ceux-ci: les industries culturelles et créatives. À Montréal, ce secteur génère 92 000 emplois et des retombées économiques de 8,6G de dollars. Il inclut notamment l’architecture, le design, la mode, les multimédias, les jeux vidéo, les arts numériques et les arts traditionnels vivants et visuels.

La renaissance du Rodier, un des 50 immeubles de type flatiron au monde


À partir de l'été 2019, les entrepreneurs culturels québécois auront leur accélérateur. Il logera dans l’un des plus beaux édifices de la ville, Le Rodier, dans Griffintown. Le Rodier est un immeuble de type flatiron. On en trouve une cinquantaine au monde, dont une dizaine au Canada, et un seul au Québec.

Construit en 1875, Le Rodier est vacant depuis 20 ans. Son dernier occupant était Baron Sports. Le Rodier a été sauvé de justesse des pics de démolisseurs, on voulait qu’il cède sa place au passage des autobus…

Il y a deux semaines, j’ai visité le chantier Rodier - coiffée de l’incontournable casque de construction - en compagnie du duo qui lui ressuscite: George Coulombe et David Moss. Le premier est promoteur immobilier. Le second, codirecteur général et responsable du développement stratégique de La Piscine. La Piscine c’est l’OBNL responsable d’animer Le Rodier, en fournissant les programmes d’accélération d'entreprises culturelles et la gestion de la communauté. George Coulombe n’a rien du promoteur immobilier typique. Depuis 40 ans, son truc ce sont les édifices patrimoniaux. Il est aussi président de la société Montréal en histoire. «La Piscine est très chanceuse d’avoir un partenaire qui aime autant la culture», dit David Moss.

Voici à quoi ressemblera l'immeuble Le Rodier, une fois les rénovations complétées.

Le promoteur qui aime les vieilles pierres et l'accélérateur qui aime la culture

En 2016, lorsque la Ville de Montréal a mis Le Rodier en vente, George Colombe a allongé 930 000$ pour l’acquérir. Il était parfaitement à l’aise avec la condition imposée par le vendeur : en faire un lieu dédié à la culture. Les membres de La Piscine convoitaient aussi cet édifice. C’est un endroit béni pour abriter leur mission. Ils ont donc approché George Coulombe. Le mariage était évident», lance le promoteur. Pour l’instant, La Piscine est propriétaire minoritaire du lieu. «À terme, leur actionnariat augmentera jusqu’à devenir majoritaire, poursuit l’homme d’affaires. Et, quand ils seront prêts, je leur remettrai les clefs. » En attendant, sa société est responsable de la mise à niveau de l’édifice. En visitant le chantier, je n’ai eu aucun mal à imaginer les cinq étages habillés et animés. M. Coulombe et un formidable conteur, sous ses mots les vieilles pierres prennent vie.

Je l’avoue, j’étais un peu sceptique devant la nature particulière de ce partenariat. Le promoteur immobilier allait-il prendre à sa charge toutes les rénovations pour ensuite remettre tranquillement les clefs à La Piscine? Il l’a déjà fait. George Coulombe a accueilli le siège social de l’Ordre des architectes du Québec, au 420 McGill, pour ensuite leur permettre d’acquérir 25% puis, à mesure que leur budget le permettait, 50%, 75% et 100% de leur espace. Aujourd’hui, le promoteur se contente d’administrer ce siège social.

Parlons de l’accompagnement qui sera offert aux entrepreneurs culturels qui fréquenteront Le Rodier à partir de l'été 2019. Ou plutôt, parlons des programmes que La Piscine a déjà entamé. Car elle loge dans un lieu temporaire du Vieux-Montréal…propriété de George Coulombe.

Les programmes d'accélération de La Piscine

Deep Dive

Deep Dive, dont fait partie Philippe Aubert-Messier, PDG et fondateur d’Apollo Music Store, offre de 150 à 400 heures d’accompagnement. Il vise les entrepreneurs à fort potentiel d’internationalisation. Apollo Music Store est une plateforme d’octroi de droits de licence destinée aux entreprises qui utilisent de la musique pour leurs films et vidéos corporatifs. Ses clients se trouvent partout dans le monde. «J’ai découvert La Piscine au moment où je m’apprête à lancer un nouveau produit, leur accompagnement me sera très précieux », explique l’entrepreneur. «J’ai déjà commencé à profiter de leurs services, poursuit-il. C’est une gang qui bouge rapidement et qui m’a proposé des solutions efficaces à mes enjeux. Je suis encore relativement nouveau au web. Là je commence à avoir mes gallons et mes cicatrices, mais j'ai le réflexe de m'entourer de gens d'expérience. La Piscine m'a mis en contact avec des experts qui m’ont évité de retomber dans mes vieux réflexes prénumériques.»

Le Petit Bassin

Le Petit Bassin, quant à lui, permet à de jeunes entreprises de tester leur concept sur le terrain. Pour la première édition, qui débute cet automne, elles le feront auprès de Loto-Québec. Pour chaque édition, Le Petit Bassin met en relation une grande entreprise qui a une problématique et des PME qui proposent des solutions. La première cohorte planchera sur le thème «nouvelles expériences». Loto-Québec demande aux entrepreneurs de répondre à l’un des trois défis suivants :

-Faire découvrir leur collection de 5000 œuvres d’art de façon ludique, interactive et collaborative;

-Faire vivre une expérience culinaire qui sollicite les cinq sens dans les restaurants du casino;

-Faire vivre une expérience ludique, surprenante et immersive dans tous les espaces du casino: le stationnement, le hall d’entrée, les corridors, les ascenseurs, etc.

Les cinq membres de la première cohorte sont: Magnéto, Iregular, Tactile Studio, Flagtown et Human Playground.

La thématique de la seconde cohorte du Petit Bassin sera « Nouvelles conversations».

Startup Studio, Plouf et Speedo

Trois autres programmes seront offerts par La Piscine

1- Startup studio permettra de construire une entreprise culturelle de A à Z en six mois;

2- Plouf est un programme international intensif de 12 semaines entre la Piscine et des partenaires étrangers. Il permet de tester sa proposition de valeur sur un marché extérieur;

3-Speedo s’adresse aux entrepreneurs en herbe, soit les étudiants du secondaire 4 et 5  qui souhaitent créer des projets culturels afin de développer leur sens de l'entrepreneuriat. Ce programme dure huit mois.

Le Rodier accueillera des entrepreneurs culturels et créatifs, mais aussi tous ceux qui les entourent. On souhaite que les bailleurs de fonds et autres organismes de soutien y établissent une antenne.

Au fait, qu’est-ce qui définit un entrepreneur culturel? Tous les artistes sont-ils des entrepreneurs?

«Hey boy! On a en tellement parlé pendant les ateliers de codesign de La Piscine», répond Philippe Aubert-Messier. Depuis deux ans, l’équipe de La Piscine rencontre le milieu culturel et créatif pour comprendre ses besoins. «Tous les artisans n’auront pas envie de joindre la Piscine. Ceux qui ont manifesté un intérêt pour l'un des programmes ont un point commun: ils ont des visées d’expansion - locale ou internationale, numérique ou physique -. Ils ont tous identifié un potentiel de croissance et ils veulent aller jusqu’au bout. Vous pouvez les appeler travailleurs de la culture, artistes ou entrepreneurs culturels, ça n’a pas d’importance.»

À propos de ce blogue

Diane Bérard est chroniqueur et journaliste de solutions pour la marque Les Affaires. Elle contribue à l’édition papier, au contenu web et à l’animation des événements. Elle pratique le journalisme de solutions qui consiste à présenter, avec un regard critique, des initiatives qui tentent de résoudre des problèmes sociétaux. Ses champs d’intérêt sont le nouveau capitalisme, l’innovation sociale, l’éthique, la gouvernance et la finance socialement responsable. Elle est régulièrement invitée à commenter ces enjeux dans les médias. Elle a coécrit quatre best-sellers (Deux filles le mercredi soir, Les fous du roi, J’ai perdu ma montre au fond du lac, La chaise rouge devant le fleuve). Son blogue, «Le fil de Diane» aide le lecteur à trouver le chemin vers une économie à impact sociétal positif.

Diane Bérard

Blogues similaires

Boostez votre productivité grâce à ces 3 trucs d'Elon Musk!

16/09/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Le PDG de SpaceX et Tesla a concocté des astuces spéciales pour être hyper efficace au travail.