Îles Caïmans: il siège à 262 conseils d'administration!

Publié le 03/07/2012 à 10:25, mis à jour le 03/07/2012 à 13:22

Îles Caïmans: il siège à 262 conseils d'administration!

Publié le 03/07/2012 à 10:25, mis à jour le 03/07/2012 à 13:22

BLOGUE. David Bree est un homme très efficace. Cet administrateur professionnel siège à 262 conseils d’administration. Voilà qui jette un nouvel éclairage sur la définition d’administrateur professionnel... La firme pour laquelle il travaille, DMS Offshore Services, est installée, entre autres, aux Îles Caïmans. DMS offre des services fiduciaires, elle « loue » des administrateurs indépendants aux sociétés de fonds de couverture (hedge fund). On compte 8000 de ces fonds aux Îles Caïmans, soit près des trois quarts du secteur.

Les David Bree de ce monde servent à protéger l’argent des investisseurs de ces sociétés de fonds. Ils s’assurent que les gestionnaires de ces fonds ne font pas la pluie et le beau temps au détriment des avoirs des investisseurs. Ce service est né pour compenser la fâcheuse manie de ces sociétés de gestion de recruter leurs propres comptables ou avocats sur leur conseil. En principe, nommer un, voire plusieurs administrateurs indépendants constitue une pratique de saine gouvernance. Mais, dans ce cas, il semble que le mieux soit l’ennemi du bien...

Si on soustrait les fins de semaine, une année compte 261 jours. Monsieur Bree ne peut même pas consacrer une journée complète par année à chacun des conseils auquel il siège. Il faut que les documents qu’il épluche soient drôlement bien conçus et concis. On ne parle plus de sommaire exécutif mais bien de sommaire du sommaire ! Et si les sociétés dont il est administrateur tiennent plus qu’une réunion par année, cela se complique. Sans compter qu’il ne reste que des miettes pour rencontrer les investisseurs, les autorités réglementaires, les auditeurs, etc.

Je vous informe que les 262 sociétés pour lesquelles David Bree est adminitrateur cumulent 94,1G d'actifs. 

Une enquête du Financial Times révèle que 19 administrateurs « loués » siègent sur plus de 50 conseils et 14 sur plus de 70.

Rassurez-vous, les Îles Caïmans comptent un organisme réglementaire : la Cayman Islands Monetary Authority (CIMA). Sa mission : veiller sur la réputation des Îles Caïmans comme plaque tournante de la finance internationale en assurant une supervision efficace des institutions et une monnaie stable. Les investisseurs inquiets du cumul des mandats d’administrateurs peuvent donc s’adresser à la CIMA. Ce qu’ils ont fait. Ils demandent que chaque firme de location d’administrateurs dévoile le nombre de CA que chacun de ses employés cumule. La demande est placée. C'est tout ce même ironique: mettre son argent à l'abri dans un paradis fiscal puis réclamer plus de transparence de la part de ceux qui le gère. N'est-ce pas un peu naïf? On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre.

Lire ma chronique précécente sur l’érosion de la richesse de la classe moyenne américaine.

ME SUIVRE SUR TWITTER : diane_berard

À propos de ce blogue

Diane Bérard est chroniqueur et journaliste de solutions pour la marque Les Affaires. Elle contribue à l’édition papier, au contenu web et à l’animation des événements. Elle pratique le journalisme de solutions qui consiste à présenter, avec un regard critique, des initiatives qui tentent de résoudre des problèmes sociétaux. Ses champs d’intérêt sont le nouveau capitalisme, l’innovation sociale, l’éthique, la gouvernance et la finance socialement responsable. Elle est régulièrement invitée à commenter ces enjeux dans les médias. Elle a coécrit quatre best-sellers (Deux filles le mercredi soir, Les fous du roi, J’ai perdu ma montre au fond du lac, La chaise rouge devant le fleuve). Son blogue, «Le fil de Diane» aide le lecteur à trouver le chemin vers une économie à impact sociétal positif.

Diane Bérard

Blogues similaires

Quel avenir pour le 9@5?

BLOGUE. C'est qu'il ne répond plus aux besoins d'une majorité de Québécois, lesquels ont pris goût à la flexibilité...