États-Unis: GE rapatrie sa production du Mexique au Kentucky

Publié le 23/03/2012 à 09:00, mis à jour le 23/03/2012 à 09:01

États-Unis: GE rapatrie sa production du Mexique au Kentucky

Publié le 23/03/2012 à 09:00, mis à jour le 23/03/2012 à 09:01

BLOGUE GE rapatrie sa production de réfrigérateurs aux États-Unis. Ceux-ci étaient fabriqués à Mexico, ils le seront désormais à Louiseville, au Kentucky. Il est question de 600 emplois pour un investissement total de 800M$.

Cette annonce a suscité des réactions variées.

Les méchantes langues disent que Jeff Immelt, pdg de GE, pose un geste symbolique mais sans impact réel car la production totale d’électro-ménagers ( incluant les réfrigérateurs) de GE représente à peine 5,7% des revenus et 2,1% des profits de GE. Jeff Immelt aurait procédé à cette annonce, dit-on, simplement parce qu’il siège au comité pour la création du président Obama.

Les autorités et les citoyens de Louiseville, eux, sont ravis, évidemment.

On serait tenté d’inscrire cette décision dans le mouvement général vers la “mondialidation inversée” soit le retour du secteur manufacturier en Amérique et en Europe. Les Affaires en a parlé dans son édition du 10 mars dernier. En Europe, on utilise l’expression “réindustrialiser” pour évoquer le retour des actvités manufacturières.. C’est un enjeu electoral. J'ai parlé du débat de la réindustrialisation dans cette chronique.

J’ignore les motivations profondes derrière cette décision de Jeff Immelt. En parcourant le compte-rendu de cette histoire sur Bloomberg mon attention est plutôt allée vers deux “détails”, les voici:

À propos de ce blogue

Diane Bérard est chroniqueur et journaliste de solutions pour la marque Les Affaires. Elle contribue à l’édition papier, au contenu web et à l’animation des événements. Elle pratique le journalisme de solutions qui consiste à présenter, avec un regard critique, des initiatives qui tentent de résoudre des problèmes sociétaux. Ses champs d’intérêt sont le nouveau capitalisme, l’innovation sociale, l’éthique, la gouvernance et la finance socialement responsable. Elle est régulièrement invitée à commenter ces enjeux dans les médias. Elle a coécrit quatre best-sellers (Deux filles le mercredi soir, Les fous du roi, J’ai perdu ma montre au fond du lac, La chaise rouge devant le fleuve). Son blogue, «Le fil de Diane» aide le lecteur à trouver le chemin vers une économie à impact sociétal positif.

Diane Bérard

Blogues similaires

Apprendre à tourner la page

Édition du 20 Janvier 2021 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. J’ ai une grande nouvelle que j’ai annoncée déjà il y a quelques jours sur notre site web.