Diane Bérard: (SUIVI) On volera encore une fois au secours de la Grèce!

Publié le 09/05/2011 à 12:00, mis à jour le 09/05/2011 à 12:07

Diane Bérard: (SUIVI) On volera encore une fois au secours de la Grèce!

Publié le 09/05/2011 à 12:00, mis à jour le 09/05/2011 à 12:07

BLOGUE  "Ne nous quittez pas!"

 Tel est le cri du cœur que les ténors financiers de la zone euro (France, Allemagne, Italie, Espagne) ont lancé vendredi à leur homologue grec Papaconstantinou.

 Eh oui, la nouvelle - vraie ou fausse, on ne sait toujours pas- du retour de la Grèce à son monnaie nationale – Bye Bye euro! – a tellement ébranlé les piliers de la zone euro qu’ils seraient prêt à … financer un second plan de sauvetage!

 Ne dit-on pas que c’est « la roue qui grince qui reçoit l’huile »?

 ME SUIVRE SUR TWITTER : diane_berard

 Donc, nouvelle rumeur ce matin dans les quotidiens européens : le Fonds européen de stabilisation financière (ESFS) songe à se porter acquéreur de 25 à 30 G d’euros de la dette grecque. Ce sauvetage s’ajouterais  au 110 G d’euros déjà accordé il y a un an

Une voix discordante s’est élevée devant cette proposition : la Grande-Bretagne. George Osborne s’est montré limpide : qu’on ne compte pas sur lui pour cotiser!

 Évidemment, on ne donne pas au PM Papandreou le bon Dieu sans confession. Enfin pas trop… Il faudra que le gouvernement grec travaille plus fort et surtout plus vite. Le programme de ventes d’actifs de l’État, par exemple, doit passer en vitesse grand « V ». On parle aussi de « serrer la vis fiscale »

 Pendant ce temps… au Portugal, les fonctionnaires descendent dans les rues pour manifester leur mécontentement. Ils s’estiment les boucs émissaires d’une situation qu’ils n’ont pas créée.

 Peut-être devraient-ils menacer de reprendre leur monnaie nationale…

 Quelle sera la suite? Les Portuguais accepteront-ils encore longtemps de jouer les seconds violons ou feront-ils plus de bruit?

 Le second plan de sauvetage de la Grèce sera-t-il le dernier?

 Combien de temps les membres de la zone euro pratiqueront-ils l’altruïsme? Ou plutôt combien de temps sera-t-il plus rentable – ou moins dommageable - de conserver les canards boiteux que de les larguer?

 Je laisse le dernier mot à ce pdg d’une société du CAC40 que j’ai interviewé vendredi pour ma chronique de l’édition du 21 de Les Affaires. Voici ce qu’il avait à dire sur l’avenir de la zone euro »

« L’Europe n’avance que dans les crises. »

 On verra…

 Lire ici ma chronique précédente

À propos de ce blogue

Diane Bérard est chroniqueur et journaliste de solutions pour la marque Les Affaires. Elle contribue à l’édition papier, au contenu web et à l’animation des événements. Elle pratique le journalisme de solutions qui consiste à présenter, avec un regard critique, des initiatives qui tentent de résoudre des problèmes sociétaux. Ses champs d’intérêt sont le nouveau capitalisme, l’innovation sociale, l’éthique, la gouvernance et la finance socialement responsable. Elle est régulièrement invitée à commenter ces enjeux dans les médias. Elle a coécrit quatre best-sellers (Deux filles le mercredi soir, Les fous du roi, J’ai perdu ma montre au fond du lac, La chaise rouge devant le fleuve). Son blogue, «Le fil de Diane» aide le lecteur à trouver le chemin vers une économie à impact sociétal positif.

Diane Bérard

Blogues similaires

Apprendre à tourner la page

Édition du 20 Janvier 2021 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. J’ ai une grande nouvelle que j’ai annoncée déjà il y a quelques jours sur notre site web.