Christine Lagarde, prochaine présidente de la République?

Publié le 17/10/2014 à 14:01

Christine Lagarde, prochaine présidente de la République?

Publié le 17/10/2014 à 14:01

« Nous voulons que vous soyez la prochaine présidente de la République. »

Cette demande a été adressée hier à Christine Lagarde, directrice générale du FMI, par quelques unes des 1 300 femmes d’affaires les plus puissantes de la France. Cela s’est passé à Deauville (France), au Women’s Forum. Surnommé le « Davos des femmes », cet évènement en est à sa dixième année. Il vise a "bâtir le futur en y incluant la vision des femmes". Il n'est pas question d'aborder des enjeux dits "féminins", mais plutôt d'ajouter le point de vue et la vision des femmes aux grands enjeux et défis - économiques et sociaux - de la société pour parvenir à des solutions plus complètes.

Les Affaires y était. Nous sommes le premier média canadien à être partenaire du Women’s Forum.

Christine Lagarde a été, sans contredit, la « rock star » du Women’s Forum 2014. Son interview a eu lieu à 19h, après une longue journée de conférences. Et pourtant, on aurait pu entendre une mouche voler dans l’immense agora, les 1 300 participantes étaient sous le charme. Sitôt entrée en scène, madame Lagarde a eu droit à une ovation monstre. Si intense, qu’avant de prendre la parole, elle s’est levée pour saluer la foule, visiblement émue.

Ceci m’a rappelé à quel point il manque cruellement de femmes dans des postes d’influence. À quel point un parcours comme celui de madame Lagarde demeure, trop, rare. Celle-ci cumule les précédents : première femme ministre des finances en France, première femme responsable des politiques économiques (et ce pendant la crise financière) dans un pays de G8, première femme dirigeante du FMI. Pas étonnant que l’on vante sa résilience.

Bref, pour les femmes du Women’s Forum, et pour bien d’autres, Christine Lagarde est une source d’inspiration. C’est pourquoi, hier soir, l’intervieweur lui a demandé d’y aller de quelques conseils à celles qui débutent dans leur carrière, et aux autres. Je les partage avec vous.

 Les 7 conseils de Christine Lagarde aux femmes:

1-Soyez toujours convaincue que vous êtes un actif, cela vous permettra de vous vendre et de défendre vos dossiers avec conviction ;

2- Si vos dossiers n’avancent pas, n’ayez pas peur de demander de l’aide. Allez vers les autres, ceux qui peuvent vous aider, qu’il s’agisse d’hommes ou de femmes, cela ne fait aucune différence. Tant qu'ils ont le pouvoir de vous aider;

3- Pour avancer, vous avez bien plus besoin d'un  "commanditaire" que d’un mentor. Trouvez quelqu’un qui s’engage à vous recommander pour le poste que vous convoiter. Pas quelqu’un qui va vous aider à vous préparer ;

4- Vous n’êtes pas un homme, acceptez que vous êtes différentes et que c’est bien ainsi. Il faut laisser de la place à l’individualité. Il n’est pas nécessaire de vous associer complètement aux hommes ni de vous intégrer complètement à leur groupe ;

5- Il faut parfois laisser les hommes entre eux… pour qu’ils puissent se comporter comme des hommes. Christine Lagarde a rappelé l’époque où elle était présidente du cabinet d’avocats Baker et Mackenzie. Il lui arrivait fréquemment de ne pas joindre ses collègues masculins pour le 5 à 7 « parce que je sais qu’ils avaient besoin de se retrouver entre eux » ;

6- N’abusez ni des avantages ni des désavantages associés au fait d’être une femme dans un monde d’hommes;

7- Si vous rencontrez une femme incompétente, dites-lui… en privé.

 LA question

 « Le rôle de modèle, et la constante attention qui y est liée, vous pèsent-t-il parfois ? », a demandé une participante.

La réponse de madame Lagarde : « Ce n’est pas le fait d’être scrutée qui me dérange. Ça, ça va. Mais je sais que si j’échoue, mon échec ne sera pas seulement retenu contre moi, il le sera contre toutes les femmes. Et ça, ça me dérange. Je ne veux pas laisser tomber les autres femmes. On ne doit jamais laisser tomber les autres femmes.»

 Et la présidence de la République?

 Madame Lagarde s’est contentée de sourire.

 Pour en savoir davantage sur le Women’s Forum vous pouvez lire ici. Et vous pourrez lirenotre dossier spécial dans l’édition du 8 novembre.

ME SUIVRE SUR TWITTER: diane_berard

À propos de ce blogue

Diane Bérard est chroniqueur et journaliste de solutions pour la marque Les Affaires. Elle contribue à l’édition papier, au contenu web et à l’animation des événements. Elle pratique le journalisme de solutions qui consiste à présenter, avec un regard critique, des initiatives qui tentent de résoudre des problèmes sociétaux. Ses champs d’intérêt sont le nouveau capitalisme, l’innovation sociale, l’éthique, la gouvernance et la finance socialement responsable. Elle est régulièrement invitée à commenter ces enjeux dans les médias. Elle a coécrit quatre best-sellers (Deux filles le mercredi soir, Les fous du roi, J’ai perdu ma montre au fond du lac, La chaise rouge devant le fleuve). Son blogue, «Le fil de Diane» aide le lecteur à trouver le chemin vers une économie à impact sociétal positif.

Diane Bérard

Blogues similaires

Voici le Top 10 des métiers les plus hots en 2020!

16/01/2020 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Une précieuse information si vous immigrez, démarrez votre carrière ou voulez carrément changer de métier...