Bombardier: qui est Alain Bellemare?

Publié le 12/02/2015 à 11:34

Bombardier: qui est Alain Bellemare?

Publié le 12/02/2015 à 11:34

Alain Bellemare.

À quoi faut-il s’attendre de la part du nouveau pdg de Bombardier, Alain Bellemare? Gérera-t-il Bombardier de la même façon qu’il a géré Pratt&Whitney Canada ?

Ce Québécois de 53 ans, exilé aux États-Unis depuis 2008, a été pdg de Pratt&Whitney Canada de 2002 à 2008. Dès qu’il est entré en poste, le ciel lui est tombé sur la tête. L’industrie aéronautique a connu un des cycles baissiers les plus brutaux de son histoire. Au cours de cette période, le volume de production de P&W a chuté de 15%, puis de 25%, puis de 45%. Alain Bellemare a licencié 1500 personnes, plus de 10% de l’effectif. Sitôt entré en poste, il a géré 2 ½ années de décroissance.

À lire aussi:
Bombardier: Pierre Beaudoin remplacé au poste de PDG
Bourse : Bombardier perd 13%
Bombardier élimine son dividende, émettra pour 600M$ d'actions

«Combien de soirs ai-je demandé à ma femme si je faisais bien les bonnes choses, si je ne mettais pas trop de pression sur le personnel, si la machine n’allait pas craquer? Et le lendemain, il fallait me lever et recommencer à faire des compressions (…) On pense que les pdg n’ont pas de cœur. Rien n’est plus faux ! » Voilà ce qu’Alain Bellemare m’a confié en avril 2005, lorsque j’ai rédigé son profil pour la revue Commerce.

Pendant la tourmente, Alain Bellemare a pris une décision courageuse : il n’a jamais réduit les budgets de R-D. Chaque année, P&W a continué d’investir entre 350 et 400M$ en R&D. Une décision qui n’a pas fait que des heureux. Ça grognait fort dans les autres départements. « À la troisième vague de coupures, j’ai failli céder à la pression et réduire aussi les budgets de R-D », m’avait-il confié à l’époque.

Dix ans ont passé depuis la décroissance puis la remontée de P&W Canada. Je n’ai pas revu Alain Bellemare depuis qu’il a quitté pour les États-Unis. J’ignore s’il est toujours le même. S’il a conservé les mêmes valeurs et le même style de gestion. Peut-il toujours garder le cap dans la tempête ou bien les années de gestion l’ont-elles épuisé?

À moins que le pouvoir ne l’ait changé. Peut-être est-il devenu plus « accommodant » et plus « politique » par désir de grimper ? Peut-être pas. Entre la quarantaine et la cinquantaine, un gestionnaire peut procéder à un bilan et faire des choix. Alain Bellemare croit-il toujours en l’importante de la R-D? Gère-t-il toujours en fonction du long terme?

C’est ce que nous aurons l’occasion de constater au cours de la prochaine année.

ME SUIVRE SUR TWITTER : diane_berard

 

À propos de ce blogue

Diane Bérard est chroniqueur et journaliste de solutions pour la marque Les Affaires. Elle contribue à l’édition papier, au contenu web et à l’animation des événements. Elle pratique le journalisme de solutions qui consiste à présenter, avec un regard critique, des initiatives qui tentent de résoudre des problèmes sociétaux. Ses champs d’intérêt sont le nouveau capitalisme, l’innovation sociale, l’éthique, la gouvernance et la finance socialement responsable. Elle est régulièrement invitée à commenter ces enjeux dans les médias. Elle a coécrit quatre best-sellers (Deux filles le mercredi soir, Les fous du roi, J’ai perdu ma montre au fond du lac, La chaise rouge devant le fleuve). Son blogue, «Le fil de Diane» aide le lecteur à trouver le chemin vers une économie à impact sociétal positif.

Diane Bérard

Blogues similaires

Comment surmonter subtilement le trac au travail?

09/07/2020 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Fort heureusement, le trac n'est pas une fatalité. Voici 6 astuces simples et efficaces pour y remédier...