Birmanie: leçon d'éthique de la chef de l'opposition Aung San Suu Kyi

Publié le 04/06/2012 à 16:32, mis à jour le 04/06/2012 à 17:00

Birmanie: leçon d'éthique de la chef de l'opposition Aung San Suu Kyi

Publié le 04/06/2012 à 16:32, mis à jour le 04/06/2012 à 17:00

Par Diane Bérard

BLOGUE “Notre pays doit tirer autant profit des investissements étrangers que les investisseurs étrangers eux-mêmes.”

Ces paroles ont été prononcées par la chef de l’opposition et activiste birmane Aung San Suu Kyi lors du sommet économique mondial de l’Asie de l’est, tenu à Bangkok les 30 mai et 1er juin derniers.

La Birmanie émerge de longues années de dictature. Elle fait, lentement et péniblement, l’apprentissage de la démocratie et veut “joindre la parade”. Aung San Suu sollicite la collaboration de la communauté internationale pour y arriver. Elle veut qu’on investisse chez elle. Mais, pas à n’importe quel prix.

“Nous ne voulons pas que davantage d’investissements signifie davantage de corruption.”

Touché! Aung San Suu Kyi nous ramène à la véritable fonction des investissements étrangers. La politicienne souligne du même coup le piège dans lequel trop d’États mettent le pied lorsqu’ils acceptent des investissements étrangers sans condition. Ils croient avancer alors qu’ils demeurent plutôt sur place pendant que leurs partenaires étrangers, eux, progressent et s’enrichissent.

C’est toute une leçon de sagesse, de courage et d’audace que nous sert Aung San Suu Kyi. Alors que son pays a désespérément besoin de partenaires et de soutien, elle ose poser ses conditions. Elle ose réclamer la réciprocité des retombées économiques avec ses partenaires étrangers. Plus encore, elle ose évoquer la corruption et son refus de fermer les yeux, même au nom de la croissance économique.

Mais cela n’a rien d’étonnant. Aung San Suu Kyi est une dame de fer. Pas comme l’autre dame de fer, Margaret Tatcher. Une autre mouture. En 1991, elle obtient le prix Nobel de la paix. Mais elle n’a jamais assisté à la cérémonie à Oslo car elle est en “résidence surveillée” sur ordre du gouvernement. Quinze années de réclusion pour avoir fondé un parti politique, la National League for Democracy, dans un régime dictatorial.

Le discours d’Aung San Suu Kyi au Forum économique de Bangkok marque le premier séjour de la député à l'étranger depuis 24 ans.

Un film a été tiré de la vie d’Aung San Suu Kyi, il s’intitule “La dame”. Je vous le recommande. Son propos est tout à fait contemporain et universel.

ME SUIVRE SUR TWITTER: diane_berard

Lire ma chronique sur les propos de Nassim Taleb à propos d’un éventuel éclatement de la zone euro.

 

À la une

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé après une journée dans le rouge

Mis à jour le 16/09/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. L'indice phare de la Bourse de Toronto clôture en baisse avec les matières premières.

À surveiller: Canadien Pacifique, Innergex et Lucid Group

Que faire avec les titres de Canadien Pacifique, Innergex et Lucid Group?

Titres en action: TC Énergie, Suncor Énergie, Philip Morris, ...

Mis à jour le 16/09/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.