Bérard - Larry Summers, l'économiste le plus détesté des États-Unis

Publié le 30/07/2013 à 10:19, mis à jour le 30/07/2013 à 14:42

Bérard - Larry Summers, l'économiste le plus détesté des États-Unis

Publié le 30/07/2013 à 10:19, mis à jour le 30/07/2013 à 14:42

Par Diane Bérard

BLOGUE. Depuis quelques jours, Larry Summers est l’homme le plus haï des États-Unis. L’équipe éditoriale du New York Times lui a même consacré une page pour expliquer pourquoi il ne doit pas remplacer Ben Bernanke comme président de la Fed. Plus les jours passent, plus le mouvement d’opposition à sa nomination prend de l’ampleur.

Mais qui donc est Larry Summers?

Larry Summers est économiste, homme politique et consultant. Il fut économiste en chef à la Banque mondiale, secrétaire du Trésor sous l’administration Clinton, membre de l’équipe de transition d’Obama, chef du National Economic Council, président de l’université Harvard et consultant auprès de Citigroup. Entre deux mandats de consultation, il enseigne à Harvard.

Pourquoi est-il controversé?

Summers n’a pas de filtre et des idées bien tranchées. Il quitte souvent ses emplois dans la controverse. Ainsi, il aurait déclaré « qu’il faut encourager la migration des industries polluantes dans les pays moins avancés et se préoccuper davantage d’un facteur aggravant les risques de cancer dans un pays où les gens vivent suffisamment vieux pour attraper cette maladie (…) »

Il a aussi avancé que les femmes sont probablement intrinsèquement moins douées que les hommes en mathématiques et en science, ce qui a précipité son départ de la présidence d’Harvard. Cette déclaration et l’état lamentable des finances de l’université sous son règne. Harvard a perdu 2G$US suite à de mauvais investissements.

Pourquoi craint-on qu’il dirige la Fed?

À la une

Bourse: Wall Street termine en hausse, encouragée par la détermination de la Fed

Mis à jour il y a 59 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse avec la faiblesse du pétrole et des métaux.

À surveiller: Sun Life, AutoCanada, et Meta

Que faire avec les titres de Sun Life, AutoCanada et Meta Platforms? Voici quelques recommandations d’analystes.

Titres en action: TotalEnergies, Amazon

Mis à jour à 10:11 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.