Avis de recherche: un directeur de l'entrepreneuriat pour Montréal

Publié le 25/06/2015 à 15:51

Avis de recherche: un directeur de l'entrepreneuriat pour Montréal

Publié le 25/06/2015 à 15:51

Oyé Oyé… Montréal aura très bientôt son premier/première directeur(trice) de l’entrepreneuriat. Avis aux intéressés: la période d’inscription se termine le 30 juin. Salaire: entre 106 380$ et 132 980$. Si le candidat s’avère exceptionnel, il pourrait toucher jusqu’à 159 580$.


La mission: stimuler la création de richesse.


Les moyens: l’entrepreneuriat privé et l’économie sociale. Le nouveau directeur doit favoriser les initiatives visant à «accroître la création d’entreprises et l’employabilité.»


Ajoutons que le nouveau directeur de l’entrepreneuriat de Montréal ne chômera pas. Il sera aussi responsable du programme Emploi Nexus, du Bureau de design et du Bureau de la mode. Souhaitons qu’il lui reste du temps pour les entrepreneurs.



« Montréal recrutera un directeur de l'entrepreneuriat. Souhaitons qu'il soit ouvert à l'économie plurielle qui conjugue profits et valeurs. »


Quelques profils de candidats au poste de directeur de l’entrepreneuriat de Montréal


Un entrepreneur? Parce qu’il connaît la réalité du terrain, ce qui motive les gens à se lancer en affaires, et les ressources utiles et inutiles pour faire décoller des projets.


Un consultant? Parce qu’il a une vision plus holistique. Il ne se contente pas de son expérience personnelle, il a travaillé avec plusieurs entrepreneurs. Et, comme il n’est pas entrepreneur, il ne succombe pas au piège de la généralisation à partir de son expérience personnelle.


Un chercheur? Montréal compte plusieurs facultés de gestion et plusieurs chaires de recherches en entrepreneuriat. On y trouve des gens très compétents. Avantage: certains ont une expertise internationale, ils pourraient importer de bonnes pratiques d’ailleurs.


Un investisseur? Il a vu défiler des centaines d’entrepreneurs en quête de financement. Il a l’habitude de travailler avec eux, de structurer des projets, d’encadrer des entrepreneurs.


Un fonctionnaire d’un des organismes de développement économique? Parce qu’il connaît l'appareil politique et qu'il saura naviguer dans le système.


Aie-je oublié une catégorie?


Quelques noms…


Je pourrais souligner, par exemple, que Nathaly Riverin, l’ex directrice de l’École d’entrepreneurship de Beauce, est disponible. On pourrait aussi imaginer des ex présidents (tes) de la Jeune Chambre de Commerce intéressés par ce poste. Ou des membres de la Conférence régionale des Élus de Montréal? Verrait-on Damien Silès, le dg du Quartier de l’innovation, passer du quartier à la ville?


La Banque Nationale soutient beaucoup l’entrepreneuriat. Un des ses cadres pourrait être tenté d’en faire sa mission à temps plein.


7 conseils au futur directeur de l’entrepreneuriat de Montréal


La Kauffman Foundation, une référence en matière d’entrepreneuriat, organise une conférence annuelle des maires sur l’entrepreneuriat. L’an dernier, 39 maires y ont participé. Voici quelques réflexions qu’ils ont partagées entre eux :


1- Nancy, McFarlane, maire de Raleigh: bâtissez des partenariats;


2- John Cranley, maire de Cincinnati: financez et encouragez l’écosystème startup;


3- Andy Berke, maire de Chattannooga: offrez des incitatifs aux plus petites entreprises;


4- Mike Duggan, maire de Detroit: ne vous limitez pas aux startup du centre-ville ou d’un seul quartier, étalez l’écosystème;


5- Eric Garcetti, maire de Los Angeles: recrutez des «entrepreneurs en résidence» à l’hôtel de ville;


6- Svante Myrick, maire d’Ithaca: étalez les incubateurs, favorisez la mixité afin de mettre davantage de citoyens en contact avec l’entrepreneuriat;


7- Greg Fisher, maire de Louiseville: adjoignez-vous des alliés au gouvernement régional et national.


Un souhait


J'espère que le canditat(e) choisi(e) sera ouvert(e) à l'économie plurielle. Qu'il (elle) favorisera un entrepreneuriat diversifié qui répond aux besoins, et aux valeurs de tous les types de clients et de tous les types d'entrepreneurs.

À propos de ce blogue

Diane Bérard est chroniqueuse au journal Les Affaires et a dirigé le magazine Commerce pendant sept ans. Elle est régulièrement invitée à commenter l'actualité économique dans les médias. Auteure de trois livres (Deux filles le mercredi soir, Les fous du roi et J'ai perdu ma montre au fond du lac), elle emploie son énergie débordante à transmettre sa passion du monde des affaires et de l'économie. «Le fil de Diane» vous aidera à trouver votre chemin à travers la masse d'informations économiques disponibles sur Internet.

Diane Bérard

Blogues similaires

Bonne croissance de l'emploi, mais où sont les salaires ?

Édition du 17 Juin 2017 | René Vézina

CHRONIQUE. Si on se fie aux données de Statistique Canada, le marché de l'emploi a fleuri en mai au Canada...

Dick's devient fort tentant

Édition du 17 Juin 2017 | François Pouliot

CHRONIQUE. Y aurait-il enfin ici une intéressante occasion d'achat ? Depuis plusieurs mois, le titre ...

Les 6 trucs de Dan Ariely pour être (enfin) efficace au travail

Mis à jour le 19/06/2017 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Votre regard sur les courriels va changer à tout jamais. Entre autres...