«Pourquoi nous n'investissons pas dans l'or»

Publié le 07/08/2020 à 08:00

«Pourquoi nous n'investissons pas dans l'or»

Publié le 07/08/2020 à 08:00

Une pépite d'or

(Photo: 123RF)

BALADO. Le prix de l'once d'or a dépassé pour la première fois le seuil symbolique des 2000$US l'once cette semaine.

Même si la valeur du précieux métal s'est appréciée d'environ 35% depuis le début de l'année, l'entreprise de gestion de portefeuille Giverny Capital évite toujours d'investir dans le secteur. François Rochon, président et gestionnaire de portefeuille de l'entreprise, explique pourquoi.

Il raconte aussi que le rebond des marchés américains depuis la fin mars signifie que la Bourse anticipe une reprise économique au cours des prochains mois. Il précise toutefois que le S&P 500 pourrait en ce moment se diviser en deux parties, soit le S&P 5 et le S&P 495... En effet, la bonne performance relative de l'indice depuis le début de la crise est surtout attribuable aux entreprises technologiques Microsoft, Apple, Amazon, Facebook et Alphabet (Google). Or, à son avis, ces cinq entreprises, bien qu'exceptionnelles, ne pourront pas tirer l'indice vers le haut éternellement.

 

Sur le même sujet

L'or, plus un pari qu'un abri

Édition du 19 Août 2020 | Stéphane Rolland

ANALYSE. Quand on a le choix entre des miettes ou rien du tout, la différence entre les deux options n'apparaît plus...

Barrick Gold: bénéfice supérieur aux attentes au 2e trimestre

10/08/2020 | AFP

Barrick a tiré profit de la hausse des cours de l’or.

Blogues similaires

Nationale: les futurs gains seront plus difficiles à arracher

Édition du 09 Septembre 2020 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. La Banque Nationale (NA, 71,50 $) n'est plus le mouton noir des plus grandes banques canadiennes depuis un ...

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?

La Bourse sur une perspective de 100 ans

11/09/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Les leaders d’aujourd’hui ne seront pas nécessairement les leaders de demain.