Les actionnaires des banques canadiennes bientôt récompensés pour leur patience

Publié le 10/09/2021 à 07:30

Les actionnaires des banques canadiennes bientôt récompensés pour leur patience

Publié le 10/09/2021 à 07:30

Un logo de la Banque Royale.

Dans un environnement où les taux d'intérêt sont au plancher, il est peu coûteux pour les grandes banques canadiennes d'émettre des obligations en masse. (Photo: 123RF)

BALADO. La Banque du Canada va poursuivre ses achats obligataires de 2 milliards de dollars par semaine pour encore un bon bout de temps et ne relèvera pas son taux directeur avant la deuxième moitié de 2022.

Dans cet environnement où les taux d'intérêt sont au plancher, il est peu coûteux pour les grandes banques canadiennes d'émettre des obligations en masse.

Selon Hélène Paradis, vice-présidente et conseillère en placement chez Gestion de patrimoine TD, les obligations émises par les banques canadiennes attirent les investisseurs institutionnels, mais n'ont pas de réel attrait pour les investisseurs personnels vu leurs faibles taux d'intérêt.

Mme Paradis rappelle par ailleurs que depuis le début de la pandémie, les banques canadiennes ne peuvent pas relever leur dividende ou procéder à des rachats d'actions. Elles dorment sur des liquidités totalisant plus de 40 milliards de dollars qui attendent à être redéployées.

À son avis, les actionnaires des banques canadiennes seront bientôt récompensés pour leur patience.

 

À propos de ce blogue

Le blogue des Gestionnaires en action permet à des gestionnaires de portefeuille de commenter divers éléments de l'actualité boursière et financière qui retiennent l'attention.

Denis Lalonde
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

Les banques canadiennes prêtes à hausser leurs dividendes

27/08/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Les banques canadiennes sont prêtes à relever leurs dividendes, selon Nicolas Vaugeois, de Fiera Capital.

À surveiller: Nuvei, Banque Nationale et BRP

Que faire avec les titres de Nuvei, Banque Nationale et BRP? Voici quelques recommandations d’analystes.

Blogues similaires

Bourse: partie remise pour la Longueuilloise KDC/One?

ANALYSE. Michael Salzillo cite la «volatilité» des marchés pour expliquer sa marche arrière.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?

Bourse: sur 100 ans, aurait-il été préférable d'investir au Canada ou aux États-Unis?

24/09/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Est-ce que le S&P/TSX affiche un aussi bon rendement que le S&P 500 sur une période de 100 ans?