Bourse: l'intelligence artificielle fera des gagnants, mais aussi des perdants

Publié le 05/05/2023 à 07:30

Bourse: l'intelligence artificielle fera des gagnants, mais aussi des perdants

Publié le 05/05/2023 à 07:30

Le logo de Microsoft

Microsoft est en bonne posture pour rentabiliser l'intelligence artificielle, selon Steve Bélisle. (Photo: 123RF)

BALADO. Si les solutions d'intelligence artificielle conversationnelle comme Chat GPT font la manchette depuis plusieurs mois, leur impact sur la Bourse reste à déterminer.

Steve Bélisle, gestionnaire de portefeuille à Gestion de placements Manuvie, a donc interrogé Chat GPT pour savoir quels secteurs boursiers allaient bénéficier ou souffrir des prochaines percées en intelligence artificielle.

«La réponse a été très étoffée. Les entreprises qui évoluent dans la création de contenus journalistiques ou publicitaire, le service à la clientèle, la traduction, l'éducation et le commerce électronique, allaient être les plus touchées par l'intelligence artificielle», dit-il.

Le gestionnaire de portefeuille estime que les géants de la technologie comme Microsoft (MSFT, 305,41$US) sont les mieux placés pour rentabiliser l'intelligence artificielle en intégrant certaines fonctionnalités dans sa suite Office.

Pour Alphabet (GOOGL, 104,69$US), certains experts se questionnent pour l'avenir du moteur de recherche Google, quand des logiciels comme Chat GPT peuvent offrir des réponses «toutes prêtes».

D'autres entreprises qui bénéficieront de la montée en puissance de l'intelligence artificielle, à son avis, sont les producteurs de puces comme Nvidia (NVDA, 275,62$US), mais il souligne que sa rivale Advanced Micro Devices (AMD, 86,61$US), dont le titre possède une évaluation plus abordable, arrivera sous peu avec de nouveaux produits très prometteurs.

Du côté des entreprises canadiennes, Steve Bélisle parle de trois entreprises qui pourraient bénéficier ou souffrir de la montée en puissance de l'intelligence artificielle, soit Thomson Reuters (TRI, 161,20$), Enghouse Systems (36,02$) et Shopify (SHOP, 77,65$).

 

Sur le même sujet

À surveiller: Héroux-Devtek, Banque TD et Alphabet

24/05/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Héroux-Devtek, Banque TD et Alphabet? Voici des recommandations d’analystes.

À surveiller: Rogers, Meta et Alphabet

26/04/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Rogers, Meta et Alphabet? Voici des recommandations d’analystes.

Blogues similaires

Encore trop tôt pour sauter dans l’arène

Édition du 14 Juin 2023 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Les banques canadiennes pourraient rester sur le banc des pénalités quelque temps encore.

Nouveaux sommets des marchés: occasion d'investissement ou risque accru?

05/04/2024 | Richard Langevin

EXPERT INVITÉ. Quel investisseur n’a pas déjà rêvé de réintégrer le marché le 23 mars 2020 après le recul pandémique?

Quand la Bourse fait office de casino

24/05/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Comme le casino ou l’achat de billets de loterie, la Bourse sert régulièrement de plateforme spéculative.