Profession : Entreprenemployé(e)

Publié le 27/06/2012 à 16:06, mis à jour le 10/07/2012 à 14:57

Profession : Entreprenemployé(e)

Publié le 27/06/2012 à 16:06, mis à jour le 10/07/2012 à 14:57

Shutterstock

Vous connaissez certainement comme moi cette collègue de travail qui a son entreprise à côté ou encore ce cousin qui est en affaires…en plus d’avoir un emploi à temps plein. Les « entreprenemployés » sont des salariés-entrepreneurs. Des entrepreneurs à plein temps qui ont un emploi à temps plein. Ce sont de moins en moins des cas à part, mais restent tout autant des personnes d'exception. Depuis plusieurs années, on constate une présence accrue de professionnel(le)s qui entrepreneur(e)s dans l'âme, ne rechignent pas à l'idée d'entamer un 6 à minuit, après le traditionnel 9 à 5. Et non ! Pas de 5@7 entre collègues car il y a ce client à rencontrer. Compromises les partys de bureau (presqu'incontournables) car il faut s'entretenir avec le fournisseur et régler les situations d'urgence. Gérer (ou tenter de le faire) son entreprise à l'heure du lunch n'est plus chose si inhabituelle et encore moins impossible. Le concept gérer à distance prend peut-être là une toute nouvelle dimension !

Même si, dans les années récentes, on a vu une augmentation du pourcentage de travailleurs autonomes qui sont des femmes (35% au dernier recensement), on ne peut affirmer que les femmes sont plus souvent salariées et entrepreneures. Impossible pour moi donc de trouver des statistiques pour vous dresser un bilan réaliste. Devrait-on y voir une sorte de volonté de minimiser cette réalité? Car de mon expérience, il me semble qu’il soit mal vu de parler ouvertement de ces « deux vies ». Après tout, quel employé va se vanter des bons coups de son entreprise, par crainte de se voir accusé d’utiliser ses heures de bureau pour régler ses propres affaires? D’un autre côté, je remarque que beaucoup félicitent ceux que j’appelle malicieusement les « entreprenemployés » d'avoir su garder leur emploi, "au cas où l'entreprise ne fonctionne pas", dit-on pour se justifier. Malheureusement, j’ai l’impression qu’il s'agit de conseils qui sont loin d'encourager et de valoriser l'entrepreneuriat. Démarrer une activité indépendante sans lâcher son emploi était compliqué, voire impossible à gérer il n'y a encore pas si longtemps. Les experts s’entendent pour dire que les entrepreneurs sont essentiels pour la croissance économique. Pourtant, l’analyse économique des entrepreneurs est incomplète, particulièrement en ce qui concerne leur hétérogénéité. Dans un contexte où l’on nous fait savoir que le taux d'entrepreneuriat est très faible au Québec, j'ai tendance à me demander si l'heure n'est pas venue de considérer ces « entreprenemployés » dans nos chiffres et les estimer à leur juste valeur. Rares sont les fois où les salariés-entrepreneurs sont vus comme de vrais entrepreneurs : on leur reprocherait leur manque de courage de s’adonner entièrement au métier d’entrepreneur, leur réticence à prendre des risques ou encore un caractère indécis qui les empêcherait de choisir parmi leurs deux occupations.

Par ma part, je vous dirais que je vois plutôt d’un bon œil ces personnes qui osent conjuguer travail et passion, réalité et rêve. Jamais conciliation n'a été aussi exigeante: travail-affaires-famille. Selon vous, qu’est-ce qui pousse des salariés à détenir une entreprise, ou à des entrepreneurs à garder leur emploi ?

---------------------------------------------------------------------------------------------

 

Le blogue « Femmes d’affaires » parle de réussite, réalités ainsi que d’actualités des femmes en affaires. Vous trouverez ici une source d’informations dédiées toutes celles et ceux qui s’intéressent à l’entrepreneuriat féminin, mais également au parcours professionnel des femmes.

Twitter: @MotsdElles

Déborah Cherenfant est chargée de projets en entrepreneuriat et économie sociale. Très impliquée dans le milieu des affaires, elle lance en avril 2011 le réseau Mots d’Elles qui aborde les mots d’inspiration des modèles de réussite en affaires. Chroniqueuse web et animatrice radio, elle est une passionnée de l’entrepreneuriat et suit de près les nouvelles initiatives dans le domaine. C’est en avril 2012 qu’elle développe Coloré, une ligne d’accessoires de mode & décoration.

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Le moment parfait pour réinventer votre organisation?

25/05/2020 | Olivier Schmouker

BLOGUE. C'est que lorsqu'on change, on peut faire de merveilleuses découvertes, selon une étude de McKinsey & Company...