Des Talentueuses en finance!

Publié le 26/04/2013 à 12:05

Des Talentueuses en finance!

Publié le 26/04/2013 à 12:05

Crédit photo: Josée Lecompte/photoatwork.com

C’était mercredi soir que les professionnels de la finance au Québec ont reconnu parmi leurs pairs des femmes Talentueuses dans des catégories distinctes. Une chic soirée qui marquait, le 8ième gala « Les Talentueuses » organisé par l’Association des femmes en finance en Québec-AFFQ, une organisation qui contribue au rayonnement de ses membres en favorisant le développement de relations d’affaires, sous la présidence de Dana Ades-Landy, présidente du CA. J’étais parmi les 600 invités conviés au Palais des Congrès pour assister à la remise de prix. Comme pour les dernières éditions, un prix Inspiration a été remis à une femme d’exception, mais cette année, le prix portait le nom d’Andrée Corriveau, en reconnaissance du rôle de celle qui a fondé l’association en 2002 et qui est restée à la barre de la présidence pendant 10 ans.

Parmi les lauréates, 4 chefs de file québécois de la finance ont été récompensés, ainsi que trois étudiantes méritantes en finance ainsi qu’une professionnelle émérite qui s’est vue octroyée une bourse du Collège des administrateurs de sociétés. J’ai eu la chance de rencontrer et de m’entretenir avec chacune de ces lauréates et voici ce que certaines ont partagé suite à leur nomination:

Guylaine Leclerc, Directrice associée, Accuracy, est nommée lauréate du prix Inspiration - Andrée Corriveau. Elle s’est dite « un peu surprise de recevoir ce prix et particulièrement touchée ». Elle est d’ailleurs « contente que ce prix existe car il y a encore des défis pour les femmes en finance d’être vue et reconnues.» Car le domaine de la finance a encore des allures de boys club. « Même si ce n’est pas voulu,  le domaine de la finance demeure un domaine masculin car la façon de faire des affaires est masculine. Pour le contrecarrer, les femmes en finance s’entraident énormément et veulent aider les autres à briser également le plafond de verre. »

Un conseil à donner aux jeunes femmes qui entament leur carrière en finance? « Prendre le temps de cultiver un réseau car il se bâtit avant la quarantaine. Si on veut atteindre un métier de gestionnaire, on n’a pas le choix du réseau. »

Maarika Paul, Première vice-présidente et chef de la Direction financière, Caisse de dépôt et placement du Québec, repart avec le prix Leadership. Pour elle, le leadership « se résume à deux éléments : la communication et la mobilisation. Car il faut être en mesure de transmettre les objectifs et mobiliser les gens afin qu’ils contribuent à l’avenir de la Caisse. L’important est de leur donner l’occasion de rayonner : pour cela, le leader doit travailler dans l’ombre et placer son équipe de l’avant afin de les pousser hors de leur zone de confort. La communication elle devient essentielle car il faut être capable de simplifier l’information dans les organisations complexes. »

Madeleine Chenette, Associée et directrice exécutive nationale - service conseils en stratégie, KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l.-SECOR. Reçoit le Prix Grand Mentor. Pour celle qui reçoit le premier prix Mentorat, Madeleine Chenette trouve « exceptionnel d’être reconnu par ses mentorées car dans le marché il faut encourager le mentorat auprès des hommes oui, mais particulièrement des femmes afin de les aider à atteindre au les équipes de direction et conseils d’administration. »

Madame Chenette avait à ce sujet une recommandation des plus intéressantes pour stimuler ce mentorat par les pairs, soit de « demander aux hommes d’identifier 3 femmes qu’ils sont prêts à sponsoriser. Et inversement, chaque femme doit identifier 3 sponsors qui vont parler d’elles en bien et faire la promotion ». J’aurais hâte de voir l’application de cette mesure!

Finalement, le Prix Étoile Montante qui revient à Nancy Paquet, Présidente, Courtage direct, Banque Nationale du Canada. Cette lauréate du prix Étoile montante a un dynamisme contagieux. Dotée de talents forts en communication, elle croit fortement que « quand on est authentique, il est plus facile de toucher les gens et répondre à leur besoin. Moi je suis une passionnée, et cela fait en sorte que la communication passe mieux. »

D’une carrière en droit, elle fait le saut en finance et trouve que le droit lui aura fourni une base en affaires. Mais se considère-t-elle une femme ou une professionnelle en finance? « Ma maman m’a élevée comme mes 2 frères alors je ne savais pas ce que c’était une femme sur le marché du travail avant d’y arriver. Donc je ne me considère pas comme une femme sur le marché mais une professionnelle, aussi compétence sinon plus que les autres »

Suivez bientôt sur mon blogue mes entrevues avec les étudiants récompensées au gala de l’AFFQ, qui représentent une relève assurée pour le Québec!

 ----

Le blogue « Femmes d'affaires » parle de réussite, réalités ainsi que d'actualités des femmes d'influence. Vous trouverez ici une source d'informations dédiées toutes celles et ceux qui s'intéressent au leadership et à l'entrepreneuriat féminins, mais également à l’avancement professionnel des femmes. 

Déborah Cherenfant est éditrice du blogue Mots d'Elles qui aborde le leadership et la réussite des femmes dans le milieu des affaires. Chroniqueuse web et animatrice radio, elle est une passionnée de l'entrepreneuriat et suit de près les nouvelles initiatives dans le domaine. C'est en 2012 qu'elle développe Coloré Design, une ligne d'accessoires de mode & décoration faits mains à Montréal.

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

2e vague: le rôle des RH est-il en train de muter?

24/09/2020 | Olivier Schmouker

BLOGUE. 61% des professionnels des RH trouvent leur métier «plus complexe» qu'auparavant, selon une étude.