Pourquoi l'argent menace-t-il votre couple?

Publié le 14/02/2017 à 12:08

Pourquoi l'argent menace-t-il votre couple?

Publié le 14/02/2017 à 12:08

Un bouquin intitulé L’amour et l’argent qui débarque en librairie juste à temps pour la St-Valentin, c’est suspect. Au mieux, on se dit que ce ne peut être qu’une reprise actualisée de Les bons comptes font les bons couples, un livre qui traite la question de l’argent dans le couple publié il y a plus de 10 ans.

Pas que c’était mauvais, au contraire. Pendant des années, les deux auteurs de ce livre, Denise Archambault et Lison Chevrefils, ont été de toutes les tribunes et ont participé aux 9736 articles qui ont exploré le sujet sous tous les angles. Elles l’ont usé à la corde.

Ce qui n’a pas empêché L’amour et l’argent, coécrit par les sociologues Hélène Belleau et Delphine Lobet, de piquer ma curiosité. Que peut-on raconter de nouveau sur le sujet?  Ça commençait sur ce cliché, donc plutôt mal: «Plus tabou que le sexe, l’argent». J’ai failli arrêter là tellement la formule me semble éculée. J’ai l’impression qu’on est rendu ailleurs. D’un autre côté, qui suis-je pour en juger? J’écris sur l’argent depuis assez longtemps... Mon regard sur la question n'est peut-être pas représentatif. Si je commentais le Kamasutra et ses variantes depuis 15 ans, je verrais sans doute le monde autrement.

Suivez-moi sur Twitter / Pour lire mes autres billets

Bref, ça commençait mal, alors je suis entré par le milieu. Le livre s’y prête bien, il est structuré autour de 60 questions, réparties en quatre grandes sections à travers lesquelles les auteurs distillent les résultats d’une enquête sur le sujet réalisée auprès de 3250 répondants. Alors?

Alors... je ne regrette pas avoir ignoré mon impression initiale, les auteurs vont plus loin que tout ce qui a été publié ici sur le sujet.

Ce n’est pas un livre de recettes comme on en publie des tonnes en finances personnelles. Vous êtes avertis. Hélène Belleau et Delphine Lobet servent moins ici un mode d’emploi que de la matière à réflexion. Préparez-vous à des discussions d’oreiller.

Ah, il y a bien des notions pratiques! Les auteurs décrivent notamment les principaux modes de gestion financières chez les couples, les déclinent dans plusieurs variantes et exposent les avantages et les inconvénients de chacune comme je ne l’ai jamais vu ailleurs.

Les auteurs brisent certains mythes. Elles expliquent notamment comment le partage des dépenses au prorata, une méthode souvent présentée comme la plus équitable, peut parfois créer des déséquilibres importants. Elle proposent des solutions originales pour améliorer les choses, par exemple en étandant la notion de dépenses communes à l'épargne personnelle. Autre avenue, qui pourrait paraître radicale pour certains, est d’instaurer un revenu de base pour le plus pauvre des conjoints, financé par l’autre, lorsqu’il y a un important écart de revenu.

Comme bien d’autres livres sur le sujet, celui-ci prend le parti du conjoint le plus vulnérable économiquement, souvent la femme. D’où le penchant chez les auteurs pour  le contrat de vie commune ou du mariage. La quart du livre est consacré au sujet.

Pour le reste, Hélène Belleau et Delphine Lobet se gardent le plus souvent de favoriser une méthode aux dépens d'une autre, bien qu'on devine qu'elles préfèrent les approches les plus égalitaires. 

Mais le plus intéressant à mon avis est lorsqu’elles nous expliquent comment la relation amoureuse et la relation financière fonctionnent selon des codes totalement différents et comment cette dernière est éclipsée par la première.

On comprend alors pourquoi les auteurs persistent à dire que l’argent reste tabou en amour, plus que le sexe. Non pas que la question crée un malaise, comme parler de copulation devant grand-maman. Mais, au contraire de la sexualité, les questions d’ordre financières et pratiques sont perçues comme une menace à l’intégrité du sentiment amoureux. Alors on préfère ne pas les aborder.

En bonnes sociologues, elles mettent en lumière les rapports de force, les liens de dépendance et, d’une certaine manière, de domination qui peuvent s’installer sournoisement sous le couvert de l’amour, et aux dépens de cet amour pour se révéler brutalement au moment de la rupture. Ce n’est pas un sujet nouveau, mais c’est bien amené et mieux documenté au que jamais.

Un livre qu'on aime. 

Lire aussi notre entrevue avec l'une des auteurs : Chéri, faut qu'on se parle d'argent!

Suivez-moi sur Twitter / Pour lire mes autres billets

À propos de ce blogue

Les finances personnelles, ça consiste à gérer son argent au jour le jour en fonction d’objectifs plus ou moins éloignés. En regardant du bon angle, on constate qu’il s’agit d’un instrument pour réaliser ses ambitions et ses rêves. C’est avec humanité et une pointe d’humour que Daniel Germain compte aborder les finances personnelles dans ce blogue, dont l’objectif est de vous informer et de vous faire réagir. Daniel Germain assume la direction du magazine de finances personnelles Les Affaires Plus depuis 2002 et a développé de vastes connaissances sur le sujet.

Daniel Germain