Pointage de crédit: on vous vend du vent

Publié le 24/02/2017 à 09:38

Pointage de crédit: on vous vend du vent

Publié le 24/02/2017 à 09:38

Le commerce des scores de crédit pour les particuliers, je ne pourrais pas vous dire si c’est une machine à imprimer de l’argent, mais c’est une belle façon pour les agences d’augmenter leurs revenus en faisant du recyclage. Leur activité principale est de récolter des données sur les emprunteurs, de dresser leur profil et de commercialiser le tout auprès des prêteurs.

Je ne sais pas qui a eu l’idée, mais un jour, il y a longtemps, quelqu’un a levé la main au cours d’une réunion : «Et si on vendait ça aux particuliers dans un emballage différent?» L’emballage étant bien entendu le score de crédit.

Je l’ai expliqué deux fois plutôt qu’une. Le score transmis aux prêteurs n’est pas le même que celui vendu aux consommateurs. Ce dernier n’a pas force d’argument devant le banquier ni le vendeur de chars. Autrement dit, il est inutile lors d’une négociation avec un prêteur, il n’est garant de rien.

Ce score de crédit qui ne vous servira à rien

Ne payez plus jamais pour votre score de crédit

Je ne pourrais pas vous dire si c’est une machine à imprimer de l’argent, mais j’ai été surpris du nombre de personnes qui m’ont écrit pour dire qu’ils payaient régulièrement pour faire le suivi de leur pointage.

J’étais heureux de leur proposer une solution gratuite. Le site de Ratehub permet en effet aux internautes de connaître leur score de crédit sans débourser les 24$ exigés par Equifax. D’ailleurs, le pointage en question est fourni par cette agence bien connue.

Un lecteur a écrit pour me signaler que l’information transmise par le site de Ratehub, où l’on voit en gros «Powered by: Equifax», n’est pas la même que celle obtenue auprès d’Equifax directement.

Chez Equifax, il a reçu la note de 742. Chez RateHub, 657. On n’est pas dans la marge d’erreur. L’écart est important, le pauvre garçon a vu son dossier descendre de deux échelons, de «très bon» à «moyen»!

Un contact chez Ratehub m’explique qu’Equifax n’emploie pas la même méthode de calcul pour le score gratuit que pour son service payant. Je ne connais pas l’entente entre Ratehub et Equifax, mais ça me surprendrait que l’agence d’évaluation de crédit offre son «expertise» à Ratehub uniquement en échange d’une visibilité sur son site.

Qu'importe, l’agence y trouve sûrement son intérêt. Elle a donc recyclé une nouvelle fois nos informations de crédit pour offrir un nouveau service. À voir comment on presse les agrumes chez Equifax, on devrait explorer le marché du Margarita.

Faut-il s’en surprendre? Rappelons qu’Equifax est une entreprise cotée à la Bourse de New York (EFX), tout comme son principal concurrent, TransUnion (TRU). Ça n’en fait pas de méchantes entreprises pour autant, mais rappelons ici tout de même que les consommateurs que nous sommes, avec nos données personnelles, ne sont pas tant des clients qu’une marchandise.

Posons quand même la question: est-ce une bonne idée de laisser à l’entreprise privée le soin d’établir notre dossier de crédit?

Revenons à notre lecteur décontenancé par les piètres résultats qu’il a obtenus sur le moteur Ratehub «Powered by: Equifax» (que je prononce dans ma tête comme si j’annonçais une camionnette dans une publicité diffusée à Fox). Les agences de crédit cachent jalousement leurs algorithmes, alors j’ai bien peur qu’on ne puisse fournir d’autres explications que «ce n’est pas la même formule». La pondération des divers éléments pris en compte a dû être modifiée.

J’ai fait le test pour voir. Pour ce faire, il m’a fallu une fois encore enrichir l’entreprise de 24$ pour connaître mon score officiel: 759. Ça n’a pas bougé depuis de novembre (malgré des efforts pour l’améliorer).

Sur Ratehub? 832!

Tiens-toi!

Je ne pourrais pas vous dire si c’est une machine à imprimer de l’argent, mais je pourrais vous dire ce que ça sent. Approcher votre nez…

***

Parlant de ça… Une personne m’a écrit cette semaine, je ne pourrais pas vous dire s’il s’agit d’une lectrice régulière, mais voici ce qu’elle avait à me dire, bien intentionnée. «Bonjour M. Germain, je veux simplement vous remercier et vous faire savoir que vos articles ont un impact réel! Hier une représentante est venue nous rencontrer pour des REEE pour notre bébé et elle nous a dit qu'ils ont baissé leurs prix suite à vos articles! Nous économisons donc beaucoup plus grâce à vous... Merci beaucoup et bonne journée!»

Ah bon?

Quelqu’un peut me dire où j’ai foiré?

Suivez-moi sur Twitter / Pour lire mes autres billets

À propos de ce blogue

Les finances personnelles, ça consiste à gérer son argent au jour le jour en fonction d’objectifs plus ou moins éloignés. En regardant du bon angle, on constate qu’il s’agit d’un instrument pour réaliser ses ambitions et ses rêves. C’est avec humanité et une pointe d’humour que Daniel Germain compte aborder les finances personnelles dans ce blogue, dont l’objectif est de vous informer et de vous faire réagir. Daniel Germain assume la direction du magazine de finances personnelles Les Affaires Plus depuis 2002 et a développé de vastes connaissances sur le sujet.

Daniel Germain

Sur le même sujet

La 8ème merveille du monde!

BLOGUE INVITÉ. Une discussion sur le pouvoir de l’intérêt composé et notre incapacité à bien le comprendre.

Credit Karma: la vaste offensive cool!

15/05/2019 | Daniel Germain

La promesse de la firme américaine: une meilleure cote de crédit pour un style de vie plus le fun. Allo?!