La grande aventure de ma carte de crédit

Publié le 18/11/2014 à 12:13

La grande aventure de ma carte de crédit

Publié le 18/11/2014 à 12:13

Le panneau devait faire trois mètres de haut. Les pictogrammes illustrant le portefeuille, l'appareil photo, le chargeur, les lunettes fumées et le GPS étaient de la taille d’un gros four micro-ondes: «Non hai dimenticato niente? (Vous n'avez rien oublié?)» demandait le message, bien en évidence.

Je l’ai remarqué distraitement dans la hâte de rendre la voiture de location à la succursale de Hertz de l'aéroport de Rome. Mes vacances étaient sur le point de se terminer. Une heure plus tard, j'ai constaté que j’avais laissé mon portefeuille bien garni en euros dans la voiture, malgré l'avertissement qui m'a sauté au visage. Mes démarches subséquentes auprès de l’entreprise de location n’ont rien donné. Mes cartes, mon argent et leur contenant étaient définitivement perdus.

Suivez-moi sur Twitter

Pour certains, la perte d’un portefeuille représente une catastrophe. Pour moi qui ai de l’expérience dans le domaine (ma carte de guichet porte le numéro 29 - comme dans «29e carte délivrée à mon nom»), il s’agit d’une source de tracas au même titre que de magasiner des pneus d’hiver: une perte de temps et d’argent.

Pourquoi je vous parle de ça déjà? Ah oui, ma carte de crédit! Durant mes vacances, j’ai dû faire un accroc à une règle élémentaire: j’ai dû recourir à des avances de fonds sur ma carte de crédit. Deux guichets automatiques sur trois refusaient ma carte de débit alors que j’avais besoin de liquidités pour payer la location des appartements.

Ce n'est pas recommandé de faire une avance de fonds, car à la différence d’un achat effectué avec sa carte de crédit, elle ne bénéficie pas d’une période de grâce de plus ou moins 20 jours. L’intérêt court dès le jour un et à un taux plus élevé (21,99% au lieu de 19,9% dans mon cas).

Mais j’avais un stratagème pour éviter les intérêts. Mon idée était d’effectuer le jour même, par internet, un transfert de fonds de mon compte bancaire vers celui de ma carte de crédit de manière à rembourser l’emprunt.

De retour à Montréal, je renouvelle mes cartes. Dans le processus, trois nouvelles cartes de débit sont émises. Une première (la numéro 27) lorsque je rapporte par téléphone la perte de mon portefeuille. Mais comme celle-ci prendra une semaine à me parvenir, je vais au comptoir de ma banque pour obtenir une carte temporaire (la numéro 28) qui ne fonctionne qu’avec la bande magnétique - elle n’a pas de puce. Et une troisième (la numéro 29) m’est automatiquement envoyée par la poste à la demande de la carte temporaire. Dès qu’une carte est utilisée, la précédente est annulée et inutilisable. Petit problème en vue, j’ai en main la numéro 28 avant la numéro 27. Lorsque cette dernière me parvient enfin, ignorant le fonctionnement, je détruis la temporaire. Mais voilà, ma nouvelle carte toute neuve ne fonctionne pas, l’ayant annulé en utilisant la carte temporaire, émise une journée après.

À propos de ce blogue

Les finances personnelles, ça consiste à gérer son argent au jour le jour en fonction d’objectifs plus ou moins éloignés. En regardant du bon angle, on constate qu’il s’agit d’un instrument pour réaliser ses ambitions et ses rêves. C’est avec humanité et une pointe d’humour que Daniel Germain compte aborder les finances personnelles dans ce blogue, dont l’objectif est de vous informer et de vous faire réagir. Daniel Germain assume la direction du magazine de finances personnelles Les Affaires Plus depuis 2002 et a développé de vastes connaissances sur le sujet.

Daniel Germain

Sur le même sujet

La 8ème merveille du monde!

BLOGUE INVITÉ. Une discussion sur le pouvoir de l’intérêt composé et notre incapacité à bien le comprendre.

Credit Karma: la vaste offensive cool!

15/05/2019 | Daniel Germain

La promesse de la firme américaine: une meilleure cote de crédit pour un style de vie plus le fun. Allo?!