Votre conjoint, votre liquidateur? Attention!

Publié le 17/05/2019 à 07:07

Votre conjoint, votre liquidateur? Attention!

Publié le 17/05/2019 à 07:07

La planification testamentaire était une étape très importante de la vie d’adulte. Quand notre union a été officialisée, mon conjoint et moi avons coordonné une rencontre avec un notaire afin d’entamer la préparation de nos testaments, de nos procurations ainsi que de nos mandats de protection.

Après la naissance de notre premier enfant, nous avons fait faire les modifications nécessaires afin d’ajouter un tuteur légal à nos testaments. Le tuteur légal est une personne que nous avons désignée afin que notre fille soit prise en charge advenant qu’elle devienne orpheline. J’avais alors le sentiment que mes affaires étaient en ordre.

Quelques années plus tard, après deux autres enfants, j’ai été frappée par l’évidence : même si ma documentation (testaments, mandats, etc.) était en ordre et que j’avais l’impression d’être organisée, un problème important persistait. J’ai réalisé que mon conjoint serait très mal outillé pour gérer ma succession si je devais décéder avant lui.

Il ne s’intéresse pas réellement aux finances et ne connaît pas grand-chose du domaine. Si je décédais, mon conjoint serait en période de deuil au moment du règlement de ma succession, et qu’il aurait à lui seul la charge de nos enfants. Il est difficile d’imaginer la lourdeur et le défi que représenterait la tâche d’être liquidateur de ma succession à travers cette dure épreuve.

Je savais très bien qu’il était impossible de réussir à convertir mon conjoint en expert du règlement de succession. Cependant, j’ai tout de même décidé de le préparer afin que les tâches et responsabilités qu’il devrait accomplir advenant une telle situation lui soient moins ardues.

Il est possible d’aider notre liquidateur à se préparer pour les tâches qu’il aura à accomplir lors de notre décès. Il s’agit en fait de veiller à ce qu’il soit bien outillé le moment venu, ce qui ne pourra que lui simplifier la vie. Voici quelques conseils afin d’y parvenir :

• Faites la lecture de vos documents

Lisez les dernières versions de votre testament, votre procuration et votre mandat de protection. Assurez-vous que vos volontés sont à jour. Partagez les détails de ces volontés (incluant les arrangements funéraires) avec votre liquidateur.

• Soyez au fait de ce que vous possédez

Dressez un bilan faisant état de tous les détails pertinents concernant vos actifs et passifs. Ce document peut facilement être produit sur un logiciel chiffrier comme Excel. Le but est d’éviter que le liquidateur ait à faire des recherches exhaustives pour démystifier vos avoirs. Ce bilan peut comprendre des informations telles que : les noms et adresses des institutions financières avec lesquelles vous faites affaire, les numéros de compte et la valeur de ces derniers ainsi que les numéros de compte des cartes de crédit et des cartes de points que vous possédez. De plus, votre bilan devrait contenir d’autres informations importantes telles que l'emplacement des clés de votre coffret de sûreté, des passeports, des mots de passe pour les médias sociaux ainsi que des carnets de vaccination pour les enfants.

• Préparez la liste des coordonnées des bénéficiaires

Vous devriez noter les adresses, noms complets, numéros de téléphone, courriels et dates de naissance de tous vos bénéficiaires et vous assurer que votre liquidateur aura accès à cette liste.

• Préparez la liste des coordonnées des personnes clés

Dressez une liste des noms et coordonnées de vos conseillers: comptable, notaire, avocat, planificateur financier, conseiller en sécurité financière. Indiquez aussi le nom est les coordonnées du directeur ou de la directrice des ressources humaines de votre employeur.

• Gardez un dossier contenant les documents pertinents

Les copies originales de plusieurs documents sont requises au moment d’un décès. Il est donc nécessaire que votre liquidateur y ait accès rapidement. Vous devriez préparer un dossier dans lequel les documents suivants seraient conservés : testament, polices d’assurance vie, actes notariés de vos propriétés immobilières, contrat et certificat de mariage, acte de naissance, contrats de préarrangements funéraires et listes de coordonnées de vos bénéficiaires et des personnes clés. Il s’agit d’exemples. Il se peut que vous jugiez qu’il soit pertinent d’y inclure d’autres documents. Assurez-vous de faire une mise à jour de ce dossier aux 3 ans environ et d’y apporter toute modification nécessaire.

Surtout, n’oubliez pas d’informer votre liquidateur de l’emplacement de ce fameux dossier, le but étant de lui faciliter la vie au moment de votre décès!

 

À propos de ce blogue

Des études ont démontré qu’environ la moitié des Canadiens adultes ont un testament valide, ce qui est peu. Alors que certains aimeraient qu’à leur décès, leur conjoint ou leurs enfants héritent de tous leurs biens, d'autres préfèrent ne pas penser à ce genre de détail pour le moment. Peu importe votre situation, la rédaction d'un testament et l'établissement d'un plan visant la distribution de vos biens sont des étapes très importantes. En effet, clarifier le genre d’héritage que vous souhaitez léguer, ainsi que planifier les soins qui devront être prodigués si vous avez des personnes à votre charge, par exemple, représentent des gestes que vous pouvez poser et qui peuvent grandement bénéficier aux gens qui vous sont chers. Carmela vous amènera à réfléchir et analyser votre situation dans le but de vous aider à bien planifier vos affaires. Ce faisant, elle vous offrira un aperçu pratique des éléments dont vous devriez tenir compte ainsi que des questions personnelles que vous devriez aborder dans le cadre de la préparation de votre testament et de la planification de votre succession. L'objectif étant l’atteinte d’une tranquillité d'esprit une fois vos affaires financières en ordre.

Carmela Guerriero

Sur le même sujet

Une maison en héritage? Voici comment faire d'une pierre deux coups

Édition du 24 Août 2019 | Marie-Claude Riendeau

EXPERTE INVITÉE. La facture d'impôt au décès du dernier de nos parents (lorsqu'il ne reste aucun conjoint survivant) ...

Choisir un liquidateur lorsqu'on est isolé

19/07/2019 | Carmela Guerriero

BLOGUE INVITÉ. L’isolement des aînés est un enjeu qui peut compliquer le choix d’un liquidateur