Comment aider votre liquidateur à avoir accès à votre patrimoine numérique en cas de décès

Publié le 09/07/2015 à 09:30

Comment aider votre liquidateur à avoir accès à votre patrimoine numérique en cas de décès

Publié le 09/07/2015 à 09:30

J’ai toujours conseillé à mes clients de s’assurer de bien informer leurs proches et leur liquidateur testamentaire de l’emplacement physique de leurs documents, tels que le testament, les passeports, les relevés bancaires, les titres de propriétés, etc. C’est primordial. Mais en 2015, ce n’est plus suffisant : les dossiers numériques sont aussi à considérer.

De plus en plus d’informations importantes sont stockées en ligne, sur des « clouds », sur un disque dur externe, sur une clé USB, etc. Je réalise en fait que tous mes rapports d’impôts ainsi que mes relevés bancaires, d’investissements et de cartes de crédits ne sont plus classés dans un meuble classeur traditionnel comme avant. Mes informations bancaires sont sauvegardées sur le site Web de ma banque et mes rapports d’impôts sont en format électronique sur mon disque dur externe. Tout ceci est évidemment protégé par mot de passe. Aussi bien gardé que de l’or à la banque!!! Mais… s’il m’arrivait une catastrophe, comment mon conjoint pourrait-il accéder à ces informations? Afin de gérer cet aspect, nous avons décidé d’utiliser les mêmes mots de passe l’un et l’autre. Ainsi, mon conjoint aurait ce qu’il faut pour accéder à mes dossiers.

Le monde numérique possède plusieurs avantages, mais lors d’un décès, il peut s’agir d’une complication non espérée! Il est très important de vous assurer que votre liquidateur sait que vous posséder des dossiers et/ou comptes virtuels et qu’il a les instructions pour accéder à ces affaires numériques. Très peu de personnes gardent un compte rendu de tous leurs mots de passe, noms d’utilisateur et codes d’accès. Chacun devrait pourtant le faire. Commencez dès maintenant à bâtir un fichier central où sont résumées ces informations pour éviter les problèmes suite à votre décès ou à une maladie grave.

Ce fichier devrait aussi contenir :

  • Les détails de vos actifs numériques, tel que Bitcoin
  • Les noms de vos domaines (sites Web)
  • Vos inscriptions à des blogues
  • Vos comptes de courriel et de réseaux sociaux (Twitter, Facebook, Instagram,Tumblr, etc )
  • Vos autres comptes, comme iTunes, ebay, Googleplay, etc.
  • La liste de vos documents stockés sur Youtube, Flickr, Google Docs
  • Les informations sur vos banques virtuelles et comptes bancaires en ligne

Si ce document est fait à la main, assurez-vous de le laisser dans un coffret de sureté à la banque. Il en va de même si le document est stocké sur une clé USB : cette dernière doit être dans votre coffret de sureté. Un coffre-fort à la maison fait très bien l’affaire également. Évidemment, votre personne de confiance doit avoir l’autorité pour accéder à votre coffret de sûreté à la banque et/ou doit être en possession des clés ou des combinaisons pour ouvrir votre coffre-fort à la maison. La nomination d’un liquidateur, dans le testament, donne l’autorité nécessaire pour accéder à votre coffret de sureté à la banque suite à votre décès.

Pour compiler vos mots de passe, il existe aussi la possibilité d’utiliser des applications ou les services de compagnies offrant des « coffres-forts virtuels ». Ces derniers permettent d’entreposer vos informations numériques et mots de passe et de nommer une personne de confiance qui aurait accès à votre compte. Idéalement, cette personne devrait être votre liquidateur testamentaire ou la personne nommée dans votre mandat d’inaptitude. Elle aura accès à vos informations et pourra procéder au transfert de vos actifs numériques, tel que vous l’aurez déterminé au préalable.

Ultimement, il s’agit donc d’informer vos gens de confiance de ce que vous possédez, sans oublier de leur transmettre l’information nécessaire pour qu’ils aient accès à tout le nécessaire après votre décès, que ce soient des documents physiques ou virtuels!

 

À propos de ce blogue

Des études ont démontré qu’environ la moitié des Canadiens adultes ont un testament valide, ce qui est peu. Alors que certains aimeraient qu’à leur décès, leur conjoint ou leurs enfants héritent de tous leurs biens, d'autres préfèrent ne pas penser à ce genre de détail pour le moment. Peu importe votre situation, la rédaction d'un testament et l'établissement d'un plan visant la distribution de vos biens sont des étapes très importantes. En effet, clarifier le genre d’héritage que vous souhaitez léguer, ainsi que planifier les soins qui devront être prodigués si vous avez des personnes à votre charge, par exemple, représentent des gestes que vous pouvez poser et qui peuvent grandement bénéficier aux gens qui vous sont chers. Carmela vous amènera à réfléchir et analyser votre situation dans le but de vous aider à bien planifier vos affaires. Ce faisant, elle vous offrira un aperçu pratique des éléments dont vous devriez tenir compte ainsi que des questions personnelles que vous devriez aborder dans le cadre de la préparation de votre testament et de la planification de votre succession. L'objectif étant l’atteinte d’une tranquillité d'esprit une fois vos affaires financières en ordre.

Carmela Guerriero

Sur le même sujet

La clause de survie est essentielle pour éviter un dénouement non désiré

14/12/2018 | Carmela Guerriero

BLOGUE. Même si cela paraît naturel, transférer le reliquat d’une succession à son conjoint peut causer des problèmes

L'importance de protéger une maison vacante lors d'une succession

16/11/2018 | Carmela Guerriero

BLOGUE INVITÉ. Voici l'histoire d'une succession qui perd beaucoup d'argent à cause d'une négligence.