Une comparaison fascinante

Publié le 08/09/2010 à 11:02

Une comparaison fascinante

Publié le 08/09/2010 à 11:02

Blogue. Dans son plus récent commentaire, le stratège de Wells Capital Management John Paulsen compare le marché obligataire du début des années 1980 à aujourd’hui. C’est une comparaison fascinante.

Le début des années 1980 a marqué la fin de la crise inflationniste. Après la flambée des prix et la hausse vertigineuse des taux directeurs, plus personne ne voulait toucher aux obligations.

Après une brève récession au début de 1980, le marché obligataire a fait remonter les taux subitement aux premiers signes de reprise économique. Car en cette époque, toute reprise était synonyme de reprise de l’inflation (l’inflation ayant été le plus grave problème de toute la décennie précédente).

En 1982, oups, il y a eu une autre récession qui a duré seulement deux trimestres, qui a fait crouler l’indice des prix à la consommation (IPC) sous 3 %, son plus bas niveau en une décennie. Malgré cela, vous pouviez acheter des obligations gouvernementales de 10 ans avec des rendements supérieurs à 10 %.

Incroyable, car cela vous donne un rendement réel de plus de 7 %!!!

En mai 1983, après six mois de reprise économique, les craintes inflationnistes reviennent en force. Les rendements des obligations de 10 ans montent, passant de 10 % à 14 %. On se préparait pour revivre le cauchemar inflationniste…

Ce n’est qu’en novembre 1985 que le rendement des obligations 10 ans a baissé sous les 10 %. Même à ce moment, ce rendement était plus élevé qu’en 1980 alors que l’IPC frôlait les 15%!

Maintenant, reprenez tout ce scénario en changeant le mot «inflation» pour «déflation» et vous avez une bonne description du contexte actuel.

En effet, les investisseurs obligataires, au moindre signe de faiblesse économique, craignent la déflation et font baisser les rendements. Malgré une croissance de 3 % de l’économie, le rendement des 10 ans n’a jamais baissé sous les 4 %.

De plus, au printemps 2010, au moindre signe de faiblesse, le rendement des obligations de 10 ans a chuté de 1,5 %, croulant sous les 2,5% en août, près du record de 2% atteint au pire de la crise de 2008.

Tout signe de faiblesse économique fait ressortir les craintes de déflation. C’est l’image miroir du contexte du début des années 1980.

Bernard Mooney

 

Blogues similaires

Canada Goose : le coup de froid

Édition du 26 Janvier 2019 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le Canada a bon nom Ă  l'Ă©tranger. Utilisons-le pour tenter de donner du levier Ă  nos produits. Bonne ...

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?

Une dose de marchés étrangers prescrite pour 2023

Édition du 18 Janvier 2023 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Wall Street et Bay Street aiment bien présenter de nouveaux thèmes à leurs clients.