REER: où investir, votre dilemme cette année


Édition du 14 Février 2015

REER: où investir, votre dilemme cette année


Édition du 14 Février 2015

Le week-end dernier, après avoir consulté un guide détaillé sur les autos, très bien fait en passant, je l'ai lancé au bout des bras, découragé et, surtout, plus mêlé qu'avant !

Je connais peu le domaine automobile, et cela ne m'intéresse pas beaucoup. De plus, je lis ce genre de guide seulement une fois les cinq, six ou sept ans, par obligation. Bref, c'est un fardeau !

Et là, j'ai eu un flash : c'est probablement ce que ressentent bien des épargnants après la lecture des nombreux textes de conseils sur le REER. Ces derniers sont assaillis constamment et bruyamment durant la période des REER, qui commence dès le début de l'année pour se prolonger jusqu'à la fin de février. Et l'information que les lecteurs reçoivent est souvent contradictoire, peu pratique et institutionnelle.

S'enrichir ou rester riche ?

Ce dernier aspect est important à comprendre. En effet, lorsqu'un spécialiste d'une grande institution financière est interrogé au sujet du REER, il a tendance à reproduire le message «correct» de son institution, comme «le REER est important», «cotisez le plus tôt possible», «diversifiez», «soyez prudent», etc. Il ne perdra pas son emploi avec un tel message !

C'est la même chose avec les nombreux planificateurs financiers qui ne font, la plupart du temps, que remâcher les recommandations classiques.

Alors que la réalité est que la constitution de votre REER dépend d'abord et avant tout de vos objectifs personnels. Et c'est là que j'estime important d'insister. En effet, pour la plupart de mes lecteurs qui ont moins de 60 ans et dont l'objectif est d'amasser le plus de capital possible avant leur retraite, la répartition d'actifs est simple et puissante : 100 % actions.

Blogues similaires

Canada Goose : le coup de froid

Édition du 26 Janvier 2019 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le Canada a bon nom à l'étranger. Utilisons-le pour tenter de donner du levier à nos produits. Bonne ...

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?

Bourse : la remontée suscite espoir et méfiance

BLOGUE. La résilience économique et l'inflation ravivent les espoirs, mais il est beaucoup trop tôt pour crier victoire.