On a besoin des investisseurs activistes

Publié le 14/04/2014 à 10:05

On a besoin des investisseurs activistes

Publié le 14/04/2014 à 10:05

Photo: Bloomberg

En lisant le rapport annuel d’eBay en fin de semaine, j’ai constaté une fois de plus que les actionnaires ont besoin des investisseurs activistes. Ces derniers ont un rôle stratégique à jouer pour empêcher les dirigeants et les conseils d’administration de sombrer dans la complaisance et le nombrilisme.

Ebay, par exemple, a été attaquée par Carl Icahn, qui a demandé que l’encanteur Internet fasse l’essaimage de sa filiale de paiements Paypal. Selon M. Icahn, cela réaliserait pleinement sa valeur et enrichirait les actionnaires d’eBay. Je suis la société depuis plusieurs années et ma première réaction a été de croire qu’il cherchait juste à faire un coup d’argent rapide.

C’est d’ailleurs souvent ce qu’on reproche à ce type d’investisseur. En réfléchissant et en considérant le degré de maturité de Paypal, j’ai changé d’idée. Je crois que ce serait effectivement une bonne idée, à la fois pour les actionnaires d’eBay et pour permettre l’épanouissement total de Paypal.

Curieusement, Carl Icahn a fait la paix avec la direction d’eBay, retirant sa demande alors que la direction de l'entreprise a accepté de lui concéder un siège à son conseil d’administration.

Je suis loin d’être convaincu que les actionnaires d’eBay sortent gagnants. A long terme, je crois que l’essaimage de Paypal est inévitable.

Le point est que les dirigeants sont trop souvent hypnotisés par la grosseur et la taille, la rentabilité et la création de richesse pour les actionnaires passant au second rang. Il faut de ces investisseurs aux poches profondes qui interviennent pour remettre les priorités à la bonne place.

Je vais vous donner un autre exemple. PepsiCo est évaluée comme Coca-Cola, soit comme une société active dans les breuvages. Or, il y a une différence car elle possède un petit joyau en Frito-Lay, le leader incontesté des croustilles. Nelson Peltz, autre activiste, a demandé, après avoir pris une participation de 1,2 milliard dans PepsiCo, que le conseil sépare les deux entreprises.

Encore là, c’était à mon avis une demande sensée, un Frito-Lay en Bourse commandant une évaluation plus élevée que PepsiCo et créant de la richesse pour les actionnaires. Toutefois, la direction s’y refuse préférant se faire croire qu’elle gère un conglomérat…

Les interventions de ces investisseurs activistes ne sont pas toutes brillantes. Sauf que les données laissent croire qu’ils créent de la richesse à long terme. Par exemple, selon BusinessWeek, les titres visés par ces activistes de 2009 à 2013 ont battu le S&P 500 par 17% en moyenne. Or, pendant les six mois précédant l’arrivée des investisseurs activistes, ces titres sous-performaient par 8% en moyenne.

Une étude à plus long terme menée entre autres par Wei Jiang du Columbia Business School et qui a examiné environ 2 000 campagnes d’activistes entre 1994 et 2007, a découvert que les sociétés visées ont vu leur évaluation et le rendement de leur actif améliorés dans les cinq années suivant les interventions. Trois ans après le départ des activistes, les rendements positifs se maintenaient.

De toute évidence, c’est une erreur de dire que ces investisseurs sont uniquement à la recherche d’un profit rapide.

Bernard Mooney

 

À propos de ce blogue

Chroniqueur au Journal Les Affaires, Bernard Mooney traite de la Bourse sous toutes ses facettes en s’adressant particulièrement aux investisseurs à long terme. Il est connu pour une vision misant sur le gros bon sens.

Bernard Mooney

Sur le même sujet

Bourse: semaine festive pour les Fêtes nationales

Mis à jour le 06/07/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. On saura bientôt à quel point le regain boursier dépend d'une baisse des taux par la Fed.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

05/07/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Blogues similaires

Canada Goose : le coup de froid

Édition du 26 Janvier 2019 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le Canada a bon nom à l'étranger. Utilisons-le pour tenter de donner du levier à nos produits. Bonne ...

Kraft Heinz: l'affaire n'est plus ketchup

BLOGUE INVITÉ. 150 ans d’histoire ne garantissent rien!

Bourse: semaine festive pour les Fêtes nationales

Mis à jour le 06/07/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. On saura bientôt à quel point le regain boursier dépend d'une baisse des taux par la Fed.