Mooney: Pourquoi le Dow Jones est peu pertinent

Publié le 10/09/2013 à 10:18, mis à jour le 10/09/2013 à 11:17

Mooney: Pourquoi le Dow Jones est peu pertinent

Publié le 10/09/2013 à 10:18, mis à jour le 10/09/2013 à 11:17

[Photo : Bloomberg]

BLOGUE. L’indice industriel Dow Jones subira une transformation importante. À partir de la clôture du 20 septembre, les titres Alcoa, Hewlett-Packard et Bank of America seront remplacés par Visa, Goldman Sachs et Nike.


À lire : Goldman, Visa et Nike entrent dans le Dow Jones


Selon le dirigeant du comité responsable de la gestion de l’indice, il s’agit d’un important pas vers l’amélioration de l’indice. Je ne suis pas vraiment d’accord.


Comme c’est bien souvent le cas dans la gestion des indices, on a tendance à ajouter les titres lorsqu’ils sont au sommet de leur popularité et les enlever près de leur creux.


Par exemple, Alcoa a fondu depuis cinq ans, passant de 25$US à moins de 8$US. C’est loin d’être le genre de sociétés que j’affectionne, mais vous admettrez que le «timing» est douteux.


De son côté, Visa a pratiquement triplé depuis cinq ans.


L’autre aspect, qui explique ce genre de décision et qui rend le Dow Jones peu pertinent pour les investisseurs, est le fait que cet indice est pondéré en fonction du cours des titres qui le composent, contrairement aux indices comme le S&P 500 qui sont pondérés en fonction de leur valeur boursière.


Dans le cas du Dow, cela signifie concrètement que les titres dont le cours est bas ont très peu d’impact (comme Alcoa).


Les trois titres retirés ont un cours moyen de 15$US contre 134,50$US pour les remplaçants. C’est un drôle de critère de sélection à mon idée.


À partir du 20 septembre, une fluctuation de 1$US dans n’importe quel titre du Dow Jones affectera l’indice de 6,5 points contre 7,7 actuellement. Or, une fluctuation de 1$ pour un titre comme IBM qui se transige à plus de 180$US représente un mouvement de moins de 1% alors que ce même 1$ pour Alcoa équivaut à une fluctuation de plus de 10%!


De plus, Visa aura une plus grande importance dans le Dow Jones que General Electric, par exemple, malgré le fait que cette dernière société a une valeur boursière deux fois supérieure à celle de Visa. GE fait partie du Dow Jones depuis 1907.


L’autre grande faiblesse du Dow est son nombre restreint de titres. Avec seulement 30 titres, il est peu représentatif du marché boursier américain dans son ensemble. En ce sens, vous ne devriez pas par exemple comparer votre performance à celle de cet indice, mais plutôt avec un indice bien diversifié comme le S&P 500.


Le Dow Jones est un des indices les plus cités et suivis dans le monde entier. Cela ne s’explique pas par sa pertinence, mais par sa popularité. Créé en 1884 par Charles Dow, il est synonyme de marché boursier et fait ainsi partie du folklore de la finance.


Bernard Mooney


 

À propos de ce blogue

Chroniqueur au Journal Les Affaires, Bernard Mooney traite de la Bourse sous toutes ses facettes en s’adressant particulièrement aux investisseurs à long terme. Il est connu pour une vision misant sur le gros bon sens.

Bernard Mooney

Sur le même sujet

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

18/05/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Blogues similaires

Canada Goose : le coup de froid

Édition du 26 Janvier 2019 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le Canada a bon nom à l'étranger. Utilisons-le pour tenter de donner du levier à nos produits. Bonne ...

Inquiétants, les tarifs de Trump?

BLOGUE INVITÉ. Trump effraie plus d'un investisseur avec son attitude belligérante envers la Chine.

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.