L'appel public de David's Tea semble intéressant

Offert par Les Affaires


Édition du 18 Avril 2015

L'appel public de David's Tea semble intéressant

Offert par Les Affaires


Édition du 18 Avril 2015

Dans mes chroniques, j'ai souvent mis en garde les investisseurs contre les premiers appels publics à l'épargne (PAPE). À mon avis, si placer son argent en Bourse est toujours difficile, c'est encore plus vrai dans le cas des PAPE.

Ces émissions sont fréquemment faites par des entreprises n'ayant qu'un bref historique financier, au moment le plus propice pour ses dirigeants et actionnaires et, de surcroît, à des évaluations trop élevées.

Cela dit, ce serait une erreur de fermer les yeux complètement sur les PAPE, car il peut y avoir des exceptions qui méritent notre intérêt.

L'exemple de David's Tea

Je suis tombé sur un bon exemple, celui de la société David's Tea, qui a déposé le 2 avril un prospectus provisoire auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) en vue d'une émission d'actions de 75 millions de dollars américains. L'analyse de David's Tea montre qu'elle possède plusieurs éléments d'une société de grande qualité.

David's Tea a été lancée en 2008 à Montréal par David Seagal et son cousin Herschel Segal, fondateur de la chaîne Le Château. C'est une chaîne de commerces de détail spécialisée dans le thé et ses accessoires.

Elle exploite un réseau de 158 magasins, soit 134 au Canada et de 24 aux États-Unis. La chaîne prévoit en ouvrir de 25 à 30 au Canada et de 10 à 15 aux États-Unis cette année. Au total, le rythme annuel des ouvertures devrait avoisiner les 30 à 40. La société estime qu'elle a le potentiel de 100 nouvelles boutiques seulement au Canada et jusqu'à 300 aux États-Unis.

Vous avez donc là le premier ingrédient d'un PAPE intéressant, soit le potentiel de croissance. En ajoutant environ 30 magasins par année, David's Tea peut facilement afficher une croissance de 20 %, sans tenir compte de la progression des ventes comparables.

Le thé est la deuxième boisson en importance dans le monde, après l'eau. Cela m'a surpris au premier coup d'oeil, car j'aurais cru le café plus populaire (cinquième au Canada). On parle d'un marché mondial de 40 milliards de dollars américains. De 2009 à 2013, les ventes ont crû à un rythme annuel composé de 8 %, selon la firme de recherche Euromonitor International, et elles devraient augmenter de 7 à 8 % de 2014 à 2018.

À propos de ce blogue

Chroniqueur au Journal Les Affaires, Bernard Mooney traite de la Bourse sous toutes ses facettes en s’adressant particulièrement aux investisseurs à long terme. Il est connu pour une vision misant sur le gros bon sens.

Bernard Mooney

Sur le même sujet

REEE : le bogue du format familial

15/03/2019 | Daniel Germain

Des parents pourraient perdre des subventions en optant pour le REEE familial. Voici pourquoi.

Faut-il être chiche pour être riche?

27/02/2019 | Daniel Germain

Autrement dit, faut-il être détesté par son entourage pour devenir millionnaire avec un salaire ordinaire?

Blogues similaires

Canada Goose : le coup de froid

Édition du 26 Janvier 2019 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le Canada a bon nom à l'étranger. Utilisons-le pour tenter de donner du levier à nos produits. Bonne ...

Kraft Heinz: l'affaire n'est plus ketchup

BLOGUE INVITÉ. 150 ans d’histoire ne garantissent rien!

Bourse: semaine festive pour les Fêtes nationales

Mis à jour le 06/07/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. On saura bientôt à quel point le regain boursier dépend d'une baisse des taux par la Fed.