Johnson & Johnson n'est plus la société qu'elle était

Publié le 11/05/2012 à 09:25, mis à jour le 11/05/2012 à 09:26

Johnson & Johnson n'est plus la société qu'elle était

Publié le 11/05/2012 à 09:25, mis à jour le 11/05/2012 à 09:26

Photo : Bloomberg

BLOGUE. Sur le site de Johnson & Johnson, on peut lire : « Johnson & Johnson is an extraordinary company »…

Désolé, mais cette affirmation me gênerait si j’étais dirigeant du géant pharmaceutique et des produits de consommation.

Certes, la société était reconnue par de nombreuses personnes, investisseurs et citoyens, comme une société exceptionnelle. Mais Johnson & Johnson n’est plus la société qu’elle était.

Le titre n’a rien fait en 10 ans, c’est déjà un problème de taille pour un investisseur. Il y a plus. Du côté de son exploitation, la société a échappé la balle à plus d’une reprise.

Les nombreux rappels depuis quelques années, souvent gérés maladroitement, ont terni sa réputation auprès de bien de ses clients (et donné un coup de pouce à des compétiteurs). Et ça, c’est très coûteux à long terme. Elle a eu également des problèmes dans ses usines.

Ce n’est pas pour rien que Johnson & Johnson est la cible de plus en plus de critiques. Dans sa plus récente édition, l’hebdomadaire Barron's cite Joe Rosenberg, grand gestionnaire avec plus de 50 ans d’expérience sur Wall Street, qui donne un conseil à la direction de Johnson & Johnson.

Il lui recommande de laisser tomber sa cote de crédit AAA en s’endettant pour racheter massivement de ses actions.

Blogues similaires

Canada Goose : le coup de froid

Édition du 26 Janvier 2019 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le Canada a bon nom à l'étranger. Utilisons-le pour tenter de donner du levier à nos produits. Bonne ...

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?

Le casse-tête de la technologie

Édition du 23 Septembre 2020 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Les signes d'excès sont partout en Bourse et rappellent plusieurs aspects de la frénésie ...