Investir en 2015

Offert par Les Affaires


Édition du 07 Février 2015

Investir en 2015

Offert par Les Affaires


Édition du 07 Février 2015

Imaginez, l'acheteur de l'obligation gouvernementale américaine de 10 ans a un rendement de 1,79 % au moment d'écrire ses lignes. Certes, son capital est assuré, mais il fera davantage de rendement uniquement si les taux d'intérêt baissent de façon significative.

Il est vrai que le marché obligataire a très bien performé depuis le début de 2014, bien mieux que prévu. D'ailleurs, cette catégorie d'actifs est redevenue trop populaire, à mon avis. Les surprises de ce côté pourraient être fort mauvaises.

L'acheteur du S&P 500, même après six ans de marché haussier, reçoit un rendement en dividende de 1,99 %. Même en ne supposant aucune appréciation, c'est le minimum que l'investisseur fera, car les dividendes augmenteront dans les prochaines années, c'est certain.

Cela est encore plus vrai si vous achetez l'indice Dow Jones, qui offre un rendement en dividendes de 2,5 %.

Sachez qu'il est rare que les actions aient un rendement en dividendes supérieur aux obligations gouvernementales. En fait, c'est survenu trois fois depuis 1958, et chaque fois, les Bourses ont bien performé au cours des 12 mois qui ont suivi.

La raison est claire : lorsque les actions paient plus que les obligations, vous devriez favoriser les actions. C'est aussi simple que cela !

Évaluation raisonnable

Enfin, les titres boursiers ne sont plus les aubaines qu'ils étaient en 2009 et même en 2011. Il s'agissait d'une époque exceptionnelle. C'est une erreur de s'en servir comme point de référence fondamental. Le S&P 500 se vend à environ 16 fois les bénéfices de 2015 et à moins de 15 fois ceux de 2016. C'est une proposition sensée dans le contexte actuel des taux d'intérêt et les perspectives de croissance des profits.

Il est certain qu'il serait préférable de payer 13 à 14 fois les bénéfices. Mais il faut vivre dans le réel et non dans l'imaginaire.

Et si vous faites une bonne analyse de toutes les catégories d'actifs, vous devrez conclure que le marché boursier offre encore les meilleures possibilités de rendement pour les trois à cinq prochaines années.

À mon avis, vous pouvez espérer un rendement de 7 % à 8 % par an au cours des trois prochaines années. Une perspective intéressante. Je ne dis pas que ce sera facile ou linéaire, mais c'est une récompense sensée pour les risques que l'investisseur assume.

Blogues similaires

Canada Goose : le coup de froid

Édition du 26 Janvier 2019 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le Canada a bon nom à l'étranger. Utilisons-le pour tenter de donner du levier à nos produits. Bonne ...

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?

La Bourse à un carrefour

Édition du 13 Octobre 2021 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Fidèle à sa réputation, le mois de septembre a produit un déclin pour tous les ...