Et si Amazon n'était pas surévaluée?

Publié le 06/05/2014 à 09:59

Et si Amazon n'était pas surévaluée?

Publié le 06/05/2014 à 09:59

Photo: Bloomberg

Il est si facile de lancer que le titre Amazon.com est surévalué. Cela semble si évident. Mais il faut faire attention à ces supposées évidences….

Je sais, je sais, j’ai moi aussi écrit qu’Amazon.com est trop cher. Comment ne pas le penser alors qu’il se vend à plus de 300$US et que la société devrait réaliser un peu plus de 1$US de bénéfices par action en 2014. Pour 2015, les analystes financiers prévoient que ses profits vont tripler.

Cela en fait tout de même un titre à plus de 90 fois les bénéfices prévus l’an prochain. C’est pas donné, vous en conviendrez.

Il faut toutefois se méfier de ce genre de conclusions hâtives. D’une part, le ratio cours/bénéfice n’est qu’un barème parmi tant d’autres. Surtout, le président d’Amazon investit massivement dans ses immobilisations pour nourrir sa croissance à long terme. Il n’a aucun intérêt dans les profits à court terme et aucune considération pour la performance de son titre à court terme.

Ce qui fait que dans ce cas, les bénéfices publiés ne sont pas du tout le reflet de la capacité bénéficiaire de la société. Pensez par exemple à une société qui investit pratiquement tous ses bénéfices pour doubler ses installations et sa capacité de production. Vous regardez ces données financières et vous calculez qu’elle se vend 1 000 fois les bénéfices. Est-ce vraiment une façon intelligente de l’évaluer? Non.

Et, le facteur le plus crucial est que j’ai appris à avoir le plus grand respect pour ce genre de société et de dirigeant. Jeff Bezos est fanatique dans sa dévotion vers la satisfaction des clients et envers le développement du potentiel d’Amazon. Ajoutez cela à ses moyens gargantuesques et à sa compétence (voire son génie) et vous avez les ingrédients essentiels à une performance exceptionnelle à long terme

C’est un peu cela que voit et évalue le marché boursier.

Enfin, si je vous écris cela ce matin, c’est que j’ai entendu hier en entrevue Charles Munger et Warren Buffett. Ce qu’ils ont dit au sujet d’Amazon m’a absolument renversé.

«C’est un des modèles d’affaires les plus puissants que j’ai vu dans ma vie», a lancé M. Buffett. Venant d’une personne elle-même fanatique dans l’évaluation et l’étude du monde des affaires depuis plus de 60 ans, cette affirmation est fantastique.

Elle m’a ouvert les yeux sur le potentiel d’Amazon, me faisant réaliser, non pas nécessairement que le titre soit un achat, mais que c’est une erreur de débutant que de le dire trop cher uniquement sur la base de son ratio cours/bénéfice. La réalité est plus complexe.

Bernard Mooney

 

Blogues similaires

Canada Goose : le coup de froid

Édition du 26 Janvier 2019 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le Canada a bon nom à l'étranger. Utilisons-le pour tenter de donner du levier à nos produits. Bonne ...

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?

Que disent l'emploi et d'autres signaux pour la suite en Bourse?

BLOGUE. L'emploi est un indicateur contraire parce que le chômage ne peut que s'améliorer après une récession.