BMTC: Leon's achète The Brick

Publié le 11/11/2012 à 23:16, mis à jour le 11/11/2012 à 23:26

BMTC: Leon's achète The Brick

Publié le 11/11/2012 à 23:16, mis à jour le 11/11/2012 à 23:26

BLOGUE. La marché du meuble ne sera plus jamais le même. Leon’s Furniture a annoncé une entente amiable visant l’acquisition de son principal compétiteur canadien The Brick dans une transaction évaluée à 700M$. Cet achat fera de Leon’s le leader incontesté dans tout le Canada, sauf au Québec, marché dominé par le Groupe BMTC.

La transaction a été annoncé dimanche soir et a été présentée par les deux sociétés comme étant une façon de se préparer contre l’invasion étrangère, comme par exemple l’arrivée de Target l’an prochain.

Le coeur des activités de Leon’s étaient situés en Ontario et dans les Maritimes. Avec The Brick, qui dominait le marché de l’ouest du Canada, elle complète sa domination.

Leon’s offrira 5,40$ comptant pour chaque action de The Brick, une prime de 54% par rapport au cours de fermeture de vendredi et 4,40$ par bon de souscription. Les actionnaires de The Brick ont l’option de se faire payer par le biais d’une débenture convertible, soit 0,0054 débenture par action et 0,0044 débenture par bon de souscription.

Les deux sociétés continueront leurs activités sous leurs propres bannières. Cela signifie qu’en principe le consommateur ne verra pas vraiment la différence. Par contre, la taille et la domination de Leon’s lui procurera des avantages majeurs. La direction de Leon’s est reconnue pour sa compétence et son conservatisme. Elle devient donc un compétiteur encore plus formidable, entre autres pour BMTC, qui domine au Québec avec sa bannière Brault et Martineau dans la région de Montréal et Ameublement Tanguay dans la région de Québec.

En 2012, les revenus de Leon’s devraient être dans les 700M$ et ceux de The Brick de plus de 1,3 milliard de dollars. Cela se compare à un chiffre d’affaires de plus de 700M$ pour BMTC, ce dernier réalisé toutefois dans une seule province.

Pour ses neuf premiers mois clos le 30 septembre, BMTC a réalisé des bénéfices de 32,3M$ (0,67$ par action) par rapport à 42,1M$ ou 0,84$ en 2011. Ses revenus ont baissé de 17,8M$ à 554M$. À son troisième trimestre, le chiffre d'affaires a été à peu près stable à 195,6M$ alors que les profits ont grimpé, passant de 17,9M$ à 20,1M$. Si on exclue le gain réalisé à la vente d'un actif, les bénéfices ont toutefois légèrement reculé pendant le trimestre.

Il sera intéressant de voir la réaction des investisseurs face à BMTC, alors que cette dernière tente de développer une nouvelle bannière, Économax, visant le marché un peu plus bas de gamme.

Bernard Mooney

 

Blogues similaires

Canada Goose : le coup de froid

Édition du 26 Janvier 2019 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le Canada a bon nom à l'étranger. Utilisons-le pour tenter de donner du levier à nos produits. Bonne ...

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?

Détrompez-vous, la hausse ne profite pas qu'aux GAFA

BLOGUE. Surprise. Le mouvement haussier commence à gagner des secteurs plus cycliques.