Apple doit en donner encore plus à ses actionnaires

Publié le 28/04/2015 à 08:29

Apple doit en donner encore plus à ses actionnaires

Publié le 28/04/2015 à 08:29

(Photo: Bloomberg)

Les résultats financiers d’Apple (Nasdaq, AAPL, 133$US) sont fabuleux et bien qu’elle verse des sommes astronomiques à ses actionnaires en rachats et en dividendes, ce n’est pas assez.

D’abord, un mot sur les chiffres de son deuxième trimestre clos le 28 mars. Ses revenus ont augmenté de 27%, ce qui signifie une hausse de 12,4 milliards de dollars (G$) US dans son chiffre d’affaires pour un seul trimestre. Bien peu de sociétés ont des revenus annuels de cette envergure!

Les bénéfices ont plus que suivi, en progression de 34%, Apple ajoutant plus de 3G$US à ses profits trimestriels. Et comme la société a racheté de ses actions, son bénéfice par action a augmenté davantage, soit de 40%, passant de 1,66$US à 2,33$US.

À la fois les revenus, les bénéfices et les marges bénéficiaires ont dépassé les attentes des analystes.

Un trimestre glorieux, quoi! Et contrairement à la plupart des multinationales américaines, les dirigeants ne parlent pas beaucoup de l’impact négatif de l’appréciation du dollar américain, même si Apple réalise 69% de ses revenus à l’extérieur des États-Unis.

Autre bonne nouvelle pour les actionnaires, Apple a annoncé une hausse importante de son programme de distribution du capital, ajoutant entre autres 50G$US à son programme de rachat d’actions, ce dernier atteignant 140G$US. Le conseil d’administration a aussi haussé le dividende trimestriel de 11% à 0,52$US par action.

Ce sont des chiffres impressionnants, mais à mon avis ce n’est pas suffisant. Apple conserve une encaisse démesurée par rapport à ses besoins financiers.

Je vais vous donner comme exemple son premier semestre. Apple a ainsi versé en dividendes et rachats d’actions 17,5G$US, ce qui est élevé mais tout de même en baisse par rapport aux 28,4G$US pour les six mois comparables de 2014.

Or, les montants retournés aux actionnaires se comparent aux 52,8G$US que la société a généré pendant le premier semestre. Même si on soustrait les dépenses en immobilisations de 5,6G$US, il reste 47,2G$US en bénéfices disponibles.

Ce qui signifie qu’Apple, malgré un programme record de distribution de son encaisse à ses actionnaires, continue d’accumuler le capital dans ses états financiers. Au 28 mars, Apple a 193,5G$US en encaisse et placements (voir ci-dessous) contre une dette à long terme de 40G$US. Donc, elle a plus de 150G$US disponible soit plus de 25$US par action.

À mon avis, le conseil d’administration devrait verser un dividende spécial de 100G$US, la meilleure façon de récompenser ses actionnaires. Ses rachats sont trop insignifiants!

Bernard Mooney

P.S. Une très grande partie de l’encaisse d’Apple est à l’extérieur des États-Unis, mais cela ne change rien. La société devrait imiter GE et rapatrier son capital même si elle doit payer des impôts. BM

 

Blogues similaires

Canada Goose : le coup de froid

Édition du 26 Janvier 2019 | François Pouliot

CHRONIQUE. Le Canada a bon nom à l'étranger. Utilisons-le pour tenter de donner du levier à nos produits. Bonne ...

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?

Bourse: la rotation record vers la valeur coupe le souffle

BLOGUE. Le déplacement violent des chouchous de la croissance aux titres retardataires épate et dérange à la fois.