Du show-business en bleu

Publié le 26/04/2021 à 07:00

Du show-business en bleu

Publié le 26/04/2021 à 07:00

Une rose bleue

(Photo: 123RF)

BLOGUE INVITÉ. Tous les témoignages le confirment, Michel Louvain était doté d’un professionnalisme admirable et inébranlable. Un gentleman qui ne laissait personne indifférent à sa rencontre. Toujours dans la rectitude et la droiture. Même le controversé humoriste Mike Ward en a fait l’éloge, en racontant, dans un balado, une expérience personnelle marquante qu’il a vécue avec l’artiste préféré de sa mère.

L’interprète de «La dame en bleu» n’était pas seulement un chanteur de charme, il était un modèle indéfectible et un exemple à suivre non seulement pour la communauté artistique, mais aussi pour le monde des affaires.

 

Que le spectacle commence…

À l’ère du «storytelling» et du «self branding», où l’art de raconter son histoire et de se mettre en marché soi-même figurent parmi les nouvelles pratiques d’affaires à succès, les entrepreneurs d’aujourd’hui sont aussi amenés à faire du show-business. La populaire émission «Dans l’œil du dragon» en est un très bon exemple. La série a mis en lumière des dragons qui, du jour au lendemain, sont pratiquement devenus de vraies vedettes, et ce même si certaines de ces personnalités entrepreneuriales étaient auparavant méconnues du grand public.

Après leur passage au petit écran, plusieurs dragons sont restés en scène en sortant un premier livre ou en donnant des conférences. D’autres ont même lancé leur propre chaîne YouTube et des séries de balados. L’ex-dragon François Lambert s’est même retrouvé, tout dernièrement, dans la télé-réalité quotidienne «Big Brother Célébrités».

Les réseaux sociaux sont aussi d’importants canaux de diffusion où il est facile d’y faire son show-business. Ils sont extrêmement populaires parce que ce n’est pas engageant de s’y mettre en lumière. Tout se passe dans un univers virtuel. Tel un chanteur de charme, on peut y courtiser son auditoire en publiant une panoplie de contenus professionnels et personnels, et ce au rythme qui nous convient. Plusieurs entrepreneurs y volent carrément la vedette. Certains ont même réussi, en un temps record, à devenir de réelles «superstars» sur Instagram à un point tel que, grâce à leur nombre d’abonnés élevé, l’application les récompense en leur donnant accès à des fonctionnalités supérieures auxquelles peu d’élus ont droit.

 

Pour que le spectacle continue…

Mais lorsqu’on s’affiche virtuellement devant les projecteurs, l’apparence ne doit pas avoir l’air différente de la réalité en chair et en os. On croit souvent à tort que l’important c’est de donner un bon «show» et que pour ce faire, ça devient très tentant de mettre en scène une réalité biaisée afin de cultiver l’amour et l’intérêt de l’auditoire. Mais cette pratique risque de décevoir éventuellement le public et de générer ainsi une popularité éphémère.

Celles et ceux qui ont côtoyé Michel Louvain dans l’univers du show-business affirment publiquement que cet homme-là qu’on voyait sur scène, avec cette bonté qui émanait de lui, cette gentillesse, cette admiration et ce respect qu’il avait pour le public, était exactement la même personne en arrière-scène.

Une fois le rideau tombé, il allait toujours voir le monde pour leur serrer la main et il ne laissait jamais personne pour compte. C’est ainsi qu’il avait réussi à créer une vraie connexion avec le public. Les gens le savaient totalement sincère sur scène et c’est ce qui explique, en grande partie, le succès d’une entreprise comme la sienne qui a généré, tout au long de sa carrière, des salles de spectacles complètes et ce, jusqu’à la toute fin.

 

L’air doit faire la chanson

Tout bon entrepreneur a la responsabilité de mettre en lumière et de faire rayonner son entreprise, il en est l’acteur principal. Mais lorsqu’on décide de performer activement dans l’univers du show-business entrepreneurial, l’important, ce n’est pas de donner un bon spectacle virtuel, mais de s’assurer d’en donner aussi un vrai, en chair et en os.

Pour que le spectacle continue, l’air doit faire la chanson. Et en cette matière, Michel Louvain était un modèle indéfectible qui a fait ses preuves, car son auditoire lui a été fidèle jusqu’à la fin.

Comme quoi les bonnes pratiques sont immortelles!

Merci pour tout et reposez en paix Monsieur Louvain.

 

À propos de ce blogue

«Je suis devenue une entrepreneure le jour de mon congédiement. L’instinct de survie, mon audace et mes paiements à la fin du mois ont figuré parmi mes plus grands actifs. Depuis, j’encourage les gens à aller au bout de leurs rêves et de leurs ambitions à titre de productrice et animatrice télé, conférencière, chroniqueuse et cofondatrice du mouvement Adopte inc. qui vient en aide à la relève entrepreneuriale. Et maintenant, à titre de blogueuse!» Anne Marcotte est cofondatrice du mouvement Adopte Inc et productrice du Groupe Vivemtia inc.

Anne Marcotte

Sur le même sujet

Voici le jury de la 6e édition du Défi Start-up Les Affaires

06/05/2021 | lesaffaires.com

DÉFI START-UP. Serge Beauchemin, Anne Marcotte, Éric Labelle et Marine Thomas sont les membres du jury cette année.

Défi Start-up: les éléments d'un bon «elevator pitch»

06/05/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Comment faire bonne impression auprès d'investisseurs potentiels en moins de 2 minutes? Anne Marcotte explique.